les prix de l’électricité

EmmanuelRollinJeudi 2 février, c’était la présentation du projet éolien en mer de la baie de Saint-Brieuc, au centre de congrès de Saint-Quay-Portrieux. La grande salle, au rez-de-plage, était pleine, de Quinocéens, mais aussi d’habitants des autres communes concernées par le projet. Un exposé brillant d’Emmanuel Rollin, le chef de projet. Parmi les questions, j’ai notamment relevé : “Y aura-t-il des tarifs spéciaux pour l’électricité dans les communes avoisinantes ? Quel sera le prix de vente de l’électricité ? Comment se situe-t-il par rapport au nucléaire ?”.

Ailes Marines vendra l’énergie produite aux producteurs d’électricité dont EDF et pas aux particuliers, il n’y aura donc aucun effet sur les prix de vente aux consommateurs des communes avoisinantes. Le prix d’achat de l’énergie produite se situera entre 140 et 200 € le MWh, à comparer au coût de production du nucléaire de 60 € le MW et au prix de vente aux particuliers de 90,9 € le MWh en heures pleines.

Autrement dit, EDF achète bien plus cher le kWh éolien offshore qu’il nous le vend. Pourquoi et qui paie la différence ?

Tout d’abord, le prix de vente hors taxes du kWh aux particuliers est un des plus bas d’Europe, en raison du faible coût de production du kWh nucléaire, et en raison de l’encadrement des prix de vente de l’électricité par l’Etat. Mais il s’agit du coût du nucléaire installé, quand EDF et Framatome savaient construire des centrales nucléaires, le coût du kWh de la future tranche EPR de Flamanville risque d’être deux fois plus élevé. Ensuite, cette obligation d’achat à prix imposé faite aux fournisseurs d’électricité est le moyen d’assurer la diversification des moyens de production et le développement de l’éolien. Avec le retour d’expérience, l’augmentation de la taille des machines et la standardisation de la technologie, les coûts devraient baisser.

Qui paie la différence ? Nous, au travers de la CSPE, une nouvelle taxe que nous payons, sur notre facture d’électricité, pour assurer la péréquation tarifaire sur le territoire Français, notamment les îles, qui comme Mayotte, profitent de l’aubaine pour s’équiper en climatiseurs qui marchent à fond (ce qui est scandaleux), toute l’année, alimentés par des centrales électriques diesel, et pour permettre aux familles aux revenus modestes de ne pas payer l’électricité (ce qui n’est pas scandaleux).

L’électricité est de fait un produit très sévèrement taxé : au prix hors taxes s’ajoutent la Taxe sur la Consommation Finale d’Electricité (TCFE) reversée aux collectivités locales, la Contribution au Service Public d’Electricité (CSPE) déjà citée, et la Contribution Tarifaire d’Acheminement Electricité (CTA), une combine d’EDF pour augmenter le prix de l’électricité sans que ça se voie.

FactureEdf

Ainsi, sur cette facture du 21 juin 2015, affichant une consommation de 151 kWh, le prix de vente hors taxes du kWh est de 0,0909 €, la TCFE de 0,00954 € la CSPE de 0,01950 € et la TVA de 0,02399 €, soit un total TTC de 0,14393 €, à noter que la TVA s’applique sur la TCFE et sur la CTA, c’est la taxe sur la taxe.

Au final, les taxes représentent plus de 58% du prix hors taxes de l’électricité !

Sur la même facture, en prenant en compte l’abonnement, le kWh revient à 0,25 €/kWh.