L’explosion du tourisme halal à envoyé spécial

explosion tourisme halalUn reportage édifiant de Rim Khalifa et Julien Nativel, consacré à l’explosion du tourisme halal, diffusé jeudi 1er septembre dans la dernière édition d’envoyé spécial sur France 2.

“Tourisme Halal” ou “muslims-friendly” : un terme inventé par les professionnels du touristisme pour qualifier un marché en pleine expansion, qui pèse plus de 150 milliards de dollars à travers le monde. Parti de Malaisie, Turquie et des Emirats-Arabes-Unis, il s’attaque désormais à l’Occident.

Des hôtels halals voient le jour un peu partout en Europe, avec tapis de prière dans les chambres, et repas garantis 100% halal. Des chambres d’hôtes “muslim friendly” dans les châteaux d’Anjou, pour accueillir au mieux ces touristes soucieux de partir en vacances sans se couper de leur religion et de leur communauté.

Il y a encore quelques années, pour les Français musulmans, partir en vacances était synonyme de séjour dans le pays d’origine: Algérie, Maroc, Tunisie… Un retour aux racines pour des millions d’entre eux. Mais de plus en plus, les enfants d’immigrés comme les nouveaux convertis, font le choix de vacances à l’étranger, ou de partir à la découverte de la France. A condition que leur séjour soit organisé selon leurs préceptes religieux et à condition d’être seuls entre musulmans.

Le marché est énorme et les hôteliers et hébergeurs qui se lancent dans la formule voient leur chiffre d’affaires exploser. Piscines et ascenseurs réservés aux femmes (musulmanes), où les portables sont prohibés, pour éviter les photos en bikini ! Pour éviter d’être hors la loi, ces hébergements et centres de loisirs sont censés être ouverts à tous, quelque soit la religion, mais personne n’est dupe…

Ainsi après le communautarisme, une nouvelle forme d’arpatheid ou de ségrégation est en train de voir le jour. Un apartheid basé non pas sur la couleur de la peau comme aux Etats-Unis ou en Afrique du Sud, mais sur la religion.

La religion avait déjà sa place :
– dans les lieux de cultes (évidemment, c’est la base),
– dans les cimetières : carré juif, carré musulman, cimetière protestant…,
– dans les écoles : écoles catholiques (ouvertes à tous), écoles juives, écolas musulmanes ou coraniques (en principe interdites),
– dans les cantines : menus halal, casher.

Elle s’imisce désormais dans tous les pans de la vie en société, dans les loisirs, dans les hôpitaux, dans l’hôtellerie, sur les plages, dans les centres aquatiques.

Quelle sera la prochaine étape ?

Des wagons halal dans les trains et les métros , des HLM halal, des prisons halal, des bureaux halal dans les entreprises …?

Comment réagira la ligue des droits de l’homme, si prompte à saisir la justice lorsque la communauté musulmane est menacée ?

Si on accepte le communautarisme et qu’on reconnaît le droit des musulmans à être entre eux, il faut reconnaître aussi aux non musulmans, catholiques, juifs, protestants, boudhistes, athées.. le droit d’être entre eux aussi.

Ce n’est pas le cas : Samedi 27 août, un restaurateur de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) a refusé de servir deux clientes musulmanes voilées. Un fait jugé suffisamment grave par le parquet de Bobigny qui a décidé d’ouvrir une enquête pour “discrimination à caractère racial”.

[+ afficher la suite]