Francis Picabia : Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction.

Le titre de cet article est une pensée de Francis Picabia, qui sert de titre à sa rétrospective au MoMA de New York. J’en cite une autre : “Si vous voulez avoir les idées propres changez-en comme de chemises.” Picabia, au cours de sa carrière artistique, qui a couvert la première moitié du 20° siècle, n’a cessé de s’essayer à différents mouvements artistiques (comme il changeait de chemise), sans en épouser aucun. Passant ainsi de l’impressionnisme à l’abstraction, au Ready Made, au Dada, au nu réaliste, à nouveau à l’abtraction et j’en passe.

Depuis le 21 novembre et jusqu’au 19 mars 2017, le Musée d’Art Moderne (MoMA) de New York expose, en collaboration avec le Kunsthaus de Zürich, une rétrospective de Francis Picabia, l’exposition qui comporte environ 200 œuvres, occupe tout le 6ème et dernier étage du musée. Le but de l’exposition est de présenter les changements de mouvance artistique de Picabia et son questionnement iconoclaste sur le sens et le but de l’art.

Parmi les photos que j’ai prises, voici un échantillon des différents genres de Picabia :

Les Pins, effet de soleil à Saint-Honorat (1906)Les Pins, effet de soleil à Saint-Honorat (1906)

Mariage Comique (1914)
Mariage Comique (1914)

SAMSUNG CAMERA PICTURES Parade amoureuse (1917)

Les Trois Grâces (1925)
Les Trois Grâces (1925)

Promenade des Anglais (1924)
Promenade des Anglais (1924)

Le Baiser (1925)Le Baiser (1925)

Salomé (1930)
Salomé (1930)

Gertrude Stein (1937)
Gertrude Stein (1937)

Femme à la sculpture grecque noire et blanche (1940)
Femme à la sculpture grecque noire et blanche (1940)

Adam et Ève (1942)
Adam et Ève (1942)

Niagara (1947)
Niagara (1947)

Discussion avec l’organisatrice de l’exposition :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.