Le rebond réussi de François Fillon

J’ai eu l’impression que François Fillon a réussi sa conférence de presse. J’ai aussi trouvé que les journalistes s’adressaient à lui avec beaucoup de respect. Qu’en pensez-vous ?

Michel Thépault  6 février 2017 à 22 h 09 min

Pour moi rien n’a changé dans sa défense, il est toujours dans la victimisation, il n’a rien compris. Les citoyens ne veulent plus de politiques qui passent leur temps à leur mentir.
Pendant deux semaines il n’a pas cessé de se contredire dans ses déclarations et il s’en prend maintenant à la presse qui ne fait que son travail. Il a remis en cause l’interview diffusée sur FRANCE 2 dans ENVOYÉ SPÉCIAL ; la journaliste qui réalisé ce reportage à vivement réagi et dit que la chaîne avait traduit exactement les déclarations de Mme FILLON.
J’ai regardé sur le net les commentaires dans les principaux quotidiens suite à sa conférence de presse et globalement ils sont négatifs. F. FILLON aura beaucoup de mal à convaincre ; je pense qu’il ne sera pas au second tour car après plus de trente ans dans la politique sans travailler dans le privé il est, comme beaucoup de ses collègues, déconnecté de ce que nous vivons au quotidien.

Bernard Bruhat  7 février 2017 à 15 h 33 min

Fillon a relancé sa campagne. Explications peu convaincantes mais acte de contrition et excuses. C’était la moindre des choses pour un catholique pratiquant. Il n’en restera non moins un doute ou des traces dans son électorat sur sa probité, même si certains électeurs ne veulent pas regarder la vérité en face et le soutiennent quoi qu’il advienne.
Il est le candidat LR officiel et légitime puisque pas de plan B. Mais on a remarqué combien est fragile l’unité dès qu’il y a un risque de perdre une élection qui était gagnée d’avance et où il y a tant d’intérêts financiers en jeu.
Je suis inquiet après qu’il ait parlé de “déstabilisation” sur une affaire aussi simple. Je me demande toujours pourquoi il a été aussi long à réagir. Que ferait-il si, président, il avait à faire face à des difficultés majeures comme l’a été F. Hollande face aux attentats terroristes. Comment peut-on parler de “déstabilisation” alors qu’il était parfaitement au courant des investigations du Canard dont les journalistes avaient vainement tenté de l’interroger. S’imaginait-t-il au dessus de tout soupçon ou était un acte de mépris vis à vis de ce journal qui ne recherche que la transparence et la vérité. Si tout était légal, pourquoi tant de tergiversations. C’est ce qu’il reprochait à Hollande !

Pour ma part, même si je ne voterais pas pour lui à cause de son programme et du parti auquel il appartient, je préférerais un Fillon plutôt qu’un Wauquiez, un Sarkozy (renvoyé devant un tribunal correctionnel) ou un Baroin dont on ne sait avec qui il est (ami de Chirac, de Sarkozy lui-même détesté par le précédent, ennemi de Juppé le meilleur d’entre nous d’après Chirac, bref un slalomeur professionnel !). Finalement, le LR n’avait pas beaucoup de choix de substitution.