Marine Le Pen veut faire baisser le prix de l’electricité

C’est ce qu’elle a dit lors de l’émission politique sur France 2 hier soir. Comment ?

EDF est en situation de faillite, sa valorisation en bourse s’effondre. Qu’est-ce qui a conduit à cette situation ? Plusieurs facteurs en sont la cause, j’en parlerai dans un prochain article. Parmi ces facteurs, la fixation par l’Etat, depuis les années 1980, du prix de vente de l’électricité sans tenir compte des coûts de production (investissements + exploitation). Pourquoi l’Etat a-t-il exercé cette contrainte ? Parce que l’électricité occupe une place prépondérante dans le calcul de l’indice des prix à la consommation qui sert à la revalorisation du SMIC, des salaires et des retraites. Le tabac faisait partie aussi de l’indice des prix, mais l’Etat l’a retiré de façon à pouvoir l’augmenter fortement.

Quelles sont les conséquences d’une baisse ou d’une non revalorisation des prix de l’électricité ?

– Forcer EDF à faire des économies drastiques portant sur l’entretien et la sécurité des installations.

– Réduire les effectifs de l’entreprise (et des sous-traitants) par l’arrêt des embauches de jeunes.

– Un prix d’électricité trop bas favorise le gaspillage (chauffage électrique) alors que les autres consommations sont à la baisse (éclairage par LED, électroménager plus économique).

L’électricité est indispensable à la vie, comme le pain. Pendant le deuxième conflit mondial et durant plusieurs années après, le prix du pain était fixé par l’Etat, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Voyons l’évolution comparée des prix à la consommation, des carburants, du gaz, de l’électricité et du pain depuis 1960 :

prix de l'électricité

PS : Il serait normal que le “tarif agent” augmente en même temps que le prix de vente aux particuliers.

3 réponses sur “Marine Le Pen veut faire baisser le prix de l’electricité”

  1. Il est avéré que l’absence de concurrence permet à des prestataires publics ou privés de pratiquer des prix déconnectés des coûts de revient. On se souvient du Paris – Nice d’Air Inter plus cher que le Paris –
    New-York, des tarifs de téléphonie de France Télécom avant l’avènement des opérateurs privés, des tarifs d’Orange avant l’arrivée de Free.
    Avec l’électricité, ça n’est pas pareil, car les nouveaux fournisseurs d’électricité achètent la plus grosse part de leur énergie à EDF grâce à des obligations de vente imposées par l’Etat. Des ventes à perte pour favoriser l’émergence des acteurs privés avec la complicité de l’Europe et des grands groupes privés. C’est une affaire de gros sous et je constate que le lobbying (joli mot pour désigner la corruption des décideurs au profit d’intérêts privés) exercé auprès des politiques a récolté ses fruits. Il se passe un peu la même chose avec les mutuelles.
    Pour ce qui me concerne, je suis titulaire de plusieurs abonnements auprès d’EDF et d’Engie (ex gdf). Pour ma résidence principale avec un tarif très avantageux réservé aux agents ou retraités d’EDF. Pour mes autres résidences avec le tarif public. J’ai comparé les offres des autres fournisseurs, mais en prenant tous les éléments en compte : abonnement, consommations, mode de relevé, évolution des prix, j’ai trouvé l’offre edf la plus intéressante. Au demeurant, même si elle ne l’avait pas été, par reconnaissance vis-à-vis de cette belle entreprise, je n’aurais pas changé de fournisseur pour économiser quelques euros. La différence entre l’énergie (électricité et gaz) et les télécoms (téléphone, internet, adsl), c’est que d’un côté il y a de vrais coûts de production, alors que de l’autre côté il n’ya que l’amortissement des équipements.
    Dites-nous en un peu plus sur l’étude UFC Que Choisir…

  2. Pour votre information, l’association de défense des consommateurs UFC Que Choisir organise tous les ans un appel d’offres inversé auprès des fournisseurs d’énergie. Résultat 2016 : Le fournisseur retenu (LEMPIRIS filiale de Total) offrait – 23 % sur le prix du kw/h gaz, et – 17% sur le prix du kw/h de l’électricité par rapport aux tarifs d’EDF. 102.000 foyers ont souscrit à cette offre. Le même type d’offre existe pour le fioul.
    En 2017, ces opérations sont renouvelées sur l’énergie, auxquelles va s’ajouter une offre pour les complémentaires mutuelles qui coûtent si cher surtout aux retraités.
    La fille Le Pen peut aller se rhabiller avec ses -5 % !! Comme pour le reste !…
    Voilà pour le pouvoir d’achat uniquement grâce à la concurrence et non en faisant payer le contribuable.

  3. Très bonne analyse. ces -5% sont soit une mesure naïve économiquement, soit purement démagogique.
    Cependant il faut aussi préciser la responsabilité des décisions européenne dans la situation actuelle d EDF (loi Nome, scission EDF / ex GDF/ Enedis /Grdf conduisant à renchérir les coûts de structure). Or Marine Le Pen est pour la sortie de l Europe….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *