Procession de chenilles à Saint Brevin Les Pins

Menées par une femelle, les chenilles processionnaires descendent des arbres pour aller s’enfouir dans le sol. Pas facile sur le bitume. Voyant ces attroupements de chenilles, il y en avait des centaines, je ne savais que faire. Passer mon chemin, alerter, les détruire ? J’ai appelé le 112 et le pompier de service m’a recommandé de contacter la mairie. C’est dimanche après-midi, elle est fermée. J’ai pris l’avis de promeneurs autochtones qui m’ont dit que quand ils en trouvaient dans leur jardin, ils les détruisaient. J’ai donc pris l’initiative de les génocider en les écrasant sous mes chaussures, j’espère qu’elles n’ont pas eu le temps de souffrir, je n’aime pas tuer les animaux, même pour les manger (je suis lâche, je laisse ce soin aux abattoirs), mais ces chenilles sont envahissantes et nuisibles, et à défaut de prédateurs elles pullulent dans les pinèdes comme à Saint Brevin Les Pins.

2 commentaires sur “Procession de chenilles à Saint Brevin Les Pins

  1. Il y avait plusieurs milliers de chenilles selon les organisateurs de la procession, à peine une centaine selon la préfecture de police.
    J’avais sans doute pensé inconsciemment aux deux cent mille (ou vingt mille ?) chenilles bleu blanc rouge de l’esplanade du Trocadéro. Vont-elles s’enfouir dans le sol pendant cinq ans pour se métamorphoser en papillons de nuit ?

  2. J’ai d’abord cru, Denis, que tu parlais, avec humour et dérision, du bitume de la Place du Trocadéro à Paris, ce dimanche…
    Clin d’œil, bien sur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *