Fusillade de Grasse : qui est le vrai coupable ?

Chaque fois qu’un événement marquant se produit je découvre que je connaissais un protagoniste, un participant ou une victime, ça a été le cas du crash de Sainte-Odile où un collègue de travail (un géologue que j’appréciais beaucoup) était dans l’avion, du World Trade Center, où le fils de mon collègue du bureau voisin était dans une des tours, et de la fusillade du Lycée de Grasse, où était le neveu de ma compagne.

Dans l’affaire de Grasse, les responsables sont avant tout les membres de la famille du jeune homme qui lui ont permis de se saisir de leurs armes. Un tireur sportif ou un chasseur est tenu d’entreposer ses armes dans un coffre-fort ou une armoire forte. C’est lui qui est responsable, s’il a laissé traîner la clé du coffre ou la combinaison. Les préfectures se contentent de n’importe quelle copie de facture d’acquisition d’un coffre pour délivrer une autorisation de détention d’arme à feu de catégorie B. Elles devraient exiger un niveau de qualité produit, des dimensions adaptées aux armes à stocker, une fixation solide (chevilles ou scellement) et une protection clé + code. Quant aux détenteurs d’armes, il faut les sensibiliser aux risques d’emprunt ou de vol et les poursuivre en cas de négligence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *