Écrire cent fautes ou écrire sans fautes ?

Doit-on écrire “faut-il” ou “faut’il”, y a-t-il ?” ou “y a-t’il”, “le chat mange-t-il la souris” ou “le chat mange-t’il la souris” ?
Il faut mettre des tirets partout et pas d’apostrophe. L’apostrophe est un signe d’élision euphonique destiné à remplacer un hiatus, exemple : lépicier (le épicier), il técoute (il te écoute), il lavale (il le avale).
Le t de mange-t-il ? n’est pas l’élision du pronom te, mais un simple t euphonique pour éviter le hiatus entre le e de mange et le i de il.
Dans Encore faut-il, c’est une inversion (il faut > faut-il ) qui est marquée par le trait d’union et non l’apostrophe.
En revanche l’apostrophe est nécessaire pour remplacer le pronom te élidé, comme dans va-t’en, qui est la forme impérative de tu t’en vas.

Autres erreurs fréquentes :

Oublier les tirets dans c’est-à-dire et mettre trois points de suspension après etc. où un seul suffit. Multiplier les points de suspension (pas plus que trois), les points d’exclamation (un seul suffit) et les points d’interrogation (un seul suffit).

2 commentaires sur “Écrire cent fautes ou écrire sans fautes ?

  1. [Avec la permicivité de la nouvaile ortografe, la langue fransèze se délite.]
    Mais notre belle langue évolue, songez à l’orthographe de Rabelais:
    Adoncques feist convoquer son conseil et propousa l’affaire tel comme il estoit, et fut conclud qu’on envoiroit quelque homme prudent devers Picrochole sçavoir pourquoy ainsi soubdainement estoit party de son repous et envahy les terres es quelles n’avoit droict quicquonques, davantaige qu’on envoyast querir Gargantua et ses gens, affin de maintenir le pays et defendre à ce besoing. Le tout pleut à Grandgousier, et commenda que ainsi feust faict.
    (La vie très horrificque du grand Gargantua, père de Pantagruel. / CHAPITRE XXVIII : Comment Picrochole print d’assault la Roche Clermauld, et le regret et difficulté que feist Grandgousier de entreprendre guerre.)

  2. De nombreuses erreurs également dans les abréviations :
    – Plusieurs kgs (kilogrammes), et pourquoi pas plusieurs ls (litres) ?
    – Mr pour Monsieur au lieu de M. (Mr est l’abréviation anglaise de Mister),
    – etc.
    Et puis il y a aussi l’emploi permanent, notamment par les journalistes radio ou télévision, du verbe convenir avec l’auxiliaire avoir au lieu de être :
    – nous avons convenu de nous rencontrer prochainement,
    à la place de :
    – nous sommes convenus de nous rencontrer prochainement.

    Mais il est vrai qu’avec la permissivité de la nouvelle ortografe, la langue française se délite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *