Thomas-Louis Roques, mon fils, a été retrouvé mort dans son lit ce matin

Je l’avais eu au téléphone dimanche, il m’a parlé de ses projets. Son amie Juliette n’avait plus de nouvelles de lui depuis lundi à 14h, hier elle était allée tambouriner à sa porte sans succès (elle avait sa clé, mais la lui avait rendue parce qu’il avait égaré la sienne). Elle a appelé ma fille Charlotte qui m’a téléphoné tôt ce matin. J’ai aussitôt appelé les pompiers de Paris, ils sont arrivés en même temps que François son frère et Juliette, ils l’ont trouvé allongé sur son lit, sans vie. La PJ est sur place. De mon côté je suis à La Grande Motte et je vais rentrer d’urgence à Paris.

Thomas venait de fêter ses 29 ans, il était médecin, il terminait son internat, c’était un garçon (un homme) attachant et intelligent. Je l’aimais très fort.

Merci à ceux qui le connaissaient ou qui me connaissent de diffuser la nouvelle autour d’eux. Tous vos messages de sympathie seront bienvenus.

Denis Roques
denis.roques@gmail.com
tél : 07 83 68 91 20

2 commentaires sur “Thomas-Louis Roques, mon fils, a été retrouvé mort dans son lit ce matin

  1. Cher Denis,

    ton témoignage est bouleversant. Thomas mérite tous les témoignages. Je ne m’en remets pas. Nous l’aimions beaucoup et l’attendions peut-être ici cet été, Thomas qui était mon filleul. Je compatis à ta peine, à celle de sa maman Marie-Françoise, de sa soeur Charlotte, de ses deux frères François et Adrien. Et sache que nous tous, cousins et cousines, oncles et tantes, grands-parents sommes bouleversés par sa mort prématurée. Je pense aussi à son amie.

    Ta belle-soeur Véronique

  2. Cher Monsieur,
    C’est avec émotion et tristesse que je lis votre post ce matin. J’imagine votre désarroi et votre profonde tristesse suite à ce drame inattendu.
    Face à un tel événement, les mots ne sont rien. Mais sachez que je partage votre immense peine ainsi que celle de la maman. La mort d’un enfant est la pire chose qui puisse arriver à une famille.

    Je vous présente toutes mes condoléances les plus sincères et l’expression de mon profond respect.
    Bernard Bruhat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *