Mort à jamais ? Qui peut le dire ?

« Mort à jamais ? Qui peut le dire ? (…) Tout se passe dans notre vie comme si nous y entrions avec le faix d’obligations contractées dans une vie antérieure : il n’y a aucune raison, dans nos conditions de vie sur cette terre, pour que nous nous croyions obligés à faire le bien, à être délicats, même à être polis, ni pour l’artiste cultivé à ce qu’il se croie obligé de recommencer vingt fois un morceau dont l’admiration qu’il suscitera importera peu à son corps mangé par les vers, comme le pan de mur jaune que peignit avec tant de science et de raffinement un artiste à jamais inconnu, à peine identifié sous le nom de Vermeer. Toutes ces obligations qui n’ont pas leur sanction dans la vie présente semblent appartenir à un monde différent, fondé sur la bonté, le scrupule, le sacrifice, un monde entièrement différent de celui-ci, et dont nous sortons pour naître sur cette terre, avant peut-être d’y retourner vivre sous l’empire de ces lois inconnues auxquelles nous avons obéi car nous en portions l’enseignement en nous, sans savoir qui les avait tracées… »

(Marcel Proust, A la Recherche du Temps Perdu, La Prisonnière, cité par F. Cheng dans “Cinq méditations sur la mort”)

Dédié à Thomas, merci MF de me l’avoir envoyé.

Casse-toi, je vais t’éclater

Un accueil bon enfant

Court extrait d’un reportage de France 3 dans la coquette cité HLM Ozanam adossée à la vieille ville de Carcassonne, là où vivait Redouane Lakdim avant qu’il ne soit tué par la gendarmerie dans le magasin Super U de Trèbes :

Un accueil bon enfant qui a surpris les journalistes locaux peu habitués à fréquenter les cités et peu coutumiers des éléments de langage et du dynamisme des habitants.

L’immigration est une chance pour la France

Il est du devoir de l’État et des citoyens de favoriser la venue d’immigrés et de réfugiés et de faciliter leur intégration. Cependant quelques partisans de la théorie du grand remplacement sont hostiles au projet de loi asile et immigration du gouvernement :

Tuile ou Ardoise ?

J’avais écrit il y a quelque temps un article sur les toitures du XXIème siècle, voici un petit complément :

Si la Bretagne est le pays de l’ardoise, la Vendée est le pays de la tuile, et la Loire dessine un peu la limite entre ces deux matériaux de couverture. A Saint-Brevin-les-Pins, ville de Loire Atlantique, qui fait cependant partie de la Bretagne historique, la tuile l’emporte, mais les deux cohabitent comme le montre la photo de ces deux maisons :

Pornic en revanche, bien que située plus au Sud, possède plus de couvertures en ardoise, ce qui lui confère un aspect plus “breton”. J’essaierai d’étayer cette affirmation par quelques photos lorsque j’irai faire un tour du côté de Pornic.