Coucher de soleil sur les Everglades

J’ai assisté au coucher de soleil sur les Everglades, hier soir vers 18h15 mais le ciel ne se prêtait pas à un rougeoiement intense. Le contraste est saisissant entre à l’ouest l’étendue sauvage et immense des Everglades, et à l’est les zones résidentielles sans interruption de Coral Springs jusqu’à la côte. L’autoroute 869, Sawgrass Expressway marque la limite entre ces deux mondes, l’un peuplé de poissons d’oiseaux et d’alligators et l’autre de voitures à quatre roues.

Quand j’ai quitté Paris, la météo annonçait de la pluie pour les 10 prochains jours, mais pas la moindre pluie si ce n’est une courte averse un matin, et depuis quelques jours, pas un nuage à l’horizon. La carte météo sur le journal du matin :

L’AR 15, l’arme préférée des tireurs américains

La fusillade de Parland fera-t-elle enfin évoluer la législation sur le port d’armes ?

Un point commun dans les dernières fusillades aux Etats-Unis : l’AR-15, la version civile du M16.

Une version mise sur le marché pour éviter que les M16 civils (semi-automatiques) soient transformés en automatiques. L’AR-15 tire des cartouches de petit  calibre : 0,223″ (5,6 mm), mais dotées d’une grande vitesse, ce qui fait que les balles ont tendance à éclater à l’intérieur des corps des victimes, ce qui cause des blessures plus dévastatrices que celles habituellement infligées par des armes de poing, plus puissantes mais moins rapides. L’arme est nettement plus légère (2,7 kg chargeur vide et sans accessoires) qu’une AK 47 (4,3 kg chargeur vide), et a moins de recul, elle est en vente partout et on peut l’équiper de nombreux accessoires contrairement à une AK 47 qui pèse 4,3 kg à vide et qui n’est pas équipée de rails pour accessoires.

Le terroriste norvégien Anders Behring Breivik a utilisé une arme de même calibre, une Ruger Mini 14, une  version réduite et allégée de la M14, qui pèse 3 kg sans le chargeur.

Si les terroristes islamistes et la pègre marseillaise privilégient l’AK 47, c’est vraisemblablement en raison de la facilité de se la procurer sur le marché noir, à partir de surplus d’Europe de l’Est ou d’importations illicites en provenance de la Chine.

L’AR-15 est très populaire aux Etats-Unis où il est plus facile à obtenir qu’une arme de poing.

Surtout pour un jeune de 19 ans comme Nikolas Cruz, le suspect.

Alors qu’en Floride il y a une période de validation de trois jours pour les achats d’armes de poing, toute personne sans casier judiciaire peut entrer dans un magasin d’armes, attendre quelques minutes pour la vérification de ses antécédents et sortir avec un fusil de type AR-15, avec chargeurs et de munitions.

En vertu de la loi fédérale, il faut être âgé de 21 ans pour acheter une arme de poing auprès d’un armurier.

Mais les jeunes de 18 ans peuvent acheter des fusils semi-automatiques.

On ne sait pas encore comment le jeune Cruz s’est procuré l’arme. Mais les autorités ont indiqué qu’elle avait été achetée légalement.

Alors que ces armes sont beaucoup plus meurtrières que les carabines à verrou, elles sont réglementées de la même manière.

Le Congrès avait interdit les AR-15 et autres fusils semi-automatiques de 1994 à 2004.

Mais depuis l’expiration de cette loi, il y a 14 ans, dans la plupart des États, il est aussi facile d’acheter un fusil AR-15 qu’en Floride. Qui plus est,  les acheteurs peuvent également acheter l’arme en ligne ou à des foires aux armes auprès de vendeurs privés qui ne sont pas tenus d’effectuer une vérification des antécédents.

Seuls quelques états dont New York, la Californie, la ville de Washington ont légiféré sur les armes d’assaut, huit états limitent également la capacité des chargeurs utilisés lors de fusillades de masse. Cependant ces interdictions sont souvent contournées, légalement ou illégalement, grâce à des modifications mineures apportées aux armes.

Peut-on se passer de crème fraîche ?

Hier je voulais faire une quiche, je rappelle les ingrédients de base : œufs, farine, crème fraîche et lardons. Pas de problème pour les œufs et la farine.

Ça se corse pour la crème fraîche, on en trouve, mais pas partout, et elle est chère : 6  à 7 $ pour un pot de 7 à 8 onces, à comparer avec un pot de même contenance chez Monoprix à 0,69 € ou à un pot d’AOP Isigny de contenance double (40 cl) à 2,95 € :

Pourquoi la crème fraîche est-elle si chère aux Etats-Unis ? Tout simplement parce que ce n’est pas un produit traditionnel en Amérique du Nord. Les américains utilisent à la place de la sour cream. Appelée crème aigre en France, crème sure au Canada francophone, crème acidulée en Suisse francophone, c’est un produit laitier riche en graisses, obtenu par la fermentation de la crème avec certaines bactéries produisant de l’acide lactique. La population microbiologique  aigrit et épaissit la crème.

Au goût je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de différence avec la crème fraîche, un peu plus acidulée sans doute, mais la consistance est identique.

Alors pour ma quiche, j’ai utilisé de la sour cream, et pour les lardons, j’ai trouvé des tranches de lard (chair et gras) que j’ai découpées en lardons. J’ai rajouté un demi oignon et  poivrons. Et comme c’est une quiche sans pâte, j’ai ajouté deux cuillerées de farine dans la garniture, 30 minutes au four à 400° et c’est cuit.

Comme quoi on peut faire de la cuisine française en Amérique avec les ingrédients du crû.

Interstate 75 to Naples

L’interstate 75 est une autoroute qui relie Miami en Floride à Sault Ste Marie au Michigan, à la frontière Canadienne, sur un parcours de 3000 km. Elle traverse en particulier la Floride d’Est en Ouest, de Sunrise à Naples, notre destination d’aujourd’hui. Aux zones humides à l’est succèdent vers l’ouest les zones boisées, de feuillus et de conifères.

Arrivée à Naples :

Nous garons la voiture à Naples Pier :

Les “planches de Naples” :

La plage où je me suis baigné longuement, non loin de deux dauphins dont les nageoires dorsales et parfois le dos dépassaient de l’eau, mais ils étaient partis lorsque je suis revenu sur le sable, trop tard pour la photo :

Ces eaux sont très poissonneuses, voici les gros poissons les plus répandus, notez que le poisson bleu-vert au centre de la photo, nommé Dolphin, est également appelé Mahi-Mahi, à ne pas confondre avec le Dauphin qui est un cétacé :

Après le bain, direction Naples City Dock où nous trouvons un restaurant au bord de l’eau. Je trouve les huîtres de Floride (golfe du Mexique) un peu fades, pas iodées, aussi insipides que les Marennes Oléron que j’ai mangées à Noël, je préfère les huîtres des eaux froides, celles du Maine aux Etats-Unis, celles du New Brunswick au Canada, et surtout celles des Côtes d’Armor. Pour pallier le manque de goût, on les assaisonne ici avec du citron, de la sauce au vin au vinaigre et à l’ail (à gauche) de la sauce ketchup au raifort (au centre), ou du raifort adouci par des navets (à droite), ou encore avec du tabasco :

Le plat de résistance : crevettes, noix de Saint-Jacques et Mérou panés avec frites et coleslaw :

Non loin de là un pélican qui aurait certainement apprécié le déjeuner (sans les sauces) :

Notre voiture se contente de sans plomb à 2,659 le gallon, soit 0,58 € le litre, c’est bien la seule chose qui soit moins cher aux USA qu’en France. Le plein fait nous reprenons la 75 en direction de Coral Springs.

A suivre…

Miami : The Little Havana and Winwood

Quand je leur ai dit que j’allais passer 3 semaines à Coral Springs, mes amis de Chicago ont décidé de venir à ma rencontre et ils m’ont emmené aujourd’hui visiter the little Havana et Winwood à Miami.

The little Havana, c’est le quartier cubain, avec ses magasins de cigares, de ces cigares qu’on roule pour vous à la demande (si vous êtes fumeur de cigare), et ces cafés vestiges du passé :

Le coq doit être le symbole de la Havane, il y en a partout :

Une vieille américaine, comme à Cuba :

Même si ça consomme beaucoup, l’essence n’est pas chère :

3 $ le gallon de 3,785 litres, ça fait 0,65 € le litre

Après Little Havana, direction Winwood et la surprise de découvrir sur le mur d’un parking cette réinterprétation du Guernica de Picasso à la sauce Mickey :

L’environnement est au cœur des préoccupations des artistes :

Dommage qu’il y ait toujours une voiture devant, mais en même temps ça donne l’échelle :

En plus des voitures il y a quelques motos, pour la plupart des Harley Davidson, et des scooters de petite cylindrée.

Le port du casque est peu répandu et la sécurité n’est pas au cœur des priorités, il n’y a qu’à voir ce rétroviseur aux formes acérées :

Dans la cour d’une galerie de peinture :

Dans la galerie, un Valenz (Sergio Valenzuela), un tableau que j’aime particulièrement :

Et celui-ci dont j’ai oublié l’auteur :

Détail de la toile :

Une oeuvre de Phillip Michaels, acrylique sur toile, Phillip était présent à l’exposition et nous avons discuté avec lui un bon moment, originaire de Chicago, comme mes amis, il a installé son atelier à Miami. Son style est facilement identifiable, un lien vers sa galerie.

Février en Floride jour 1

Fuyant la pluie, les inondations, la neige et le froid, j’ai mis aujourd’hui le cap plein Ouest, direction Fort Lauderdale en Floride :

Vol très confortable à bord d’un Boeing 787 Dreamliner de Norwegian, l’avion n’était pas plein et assis dans l’allée centrale côté couloir, il n’y avait personne à côté de moi. J’ai trouvé le siège très confortable, de la place pour les jambes, un écran avec une belle image et des films récents. L’aller-retour m’avait coûté 278 € et j’avoue que je ne m’attendais pas à voyager aussi confortablement. Ce prix n’incluait ni la réservation de la place à l’avance, ni le bagage de soute ni le repas à bord. Mais ça ne m’a pas gêné car j’ai l’habitude de voyager léger et tout tenait dans ma valise, avec un poids de 8,5 kg. L’inconvénient est que je n’ai pu emporter ni liquides ni chocolats. J’avais quand même pris des provisions de bouche et des écouteurs de téléphone pour brancher sur l’écran. Avec 3 films, 2 sandwiches et un petit somme, les 10 heures de vol ne m’ont pas semblé longues. A l’arrivée, peu d’attente pour les formalités, comme d’habitude j’ai dû scanner mon passeport et mes empreintes digitales à une borne, ne pas sourire pour la photo, répondre pour la quatrième fois aux mêmes questions niaises, après quoi le passage devant l’officier de police a consisté à montrer le passeport et remettre le papier imprimé par la borne. En 20 minutes j’étais dehors, surpris par la douceur de la température. Direction Coral Springs.

Le bassin versant de la Seine

Un peu de géographie au moment où la Seine est en crue :

Le bassin versant de la Seine, d’une superficie de 78 650 km², soit 14 % de la superficie de la France métropolitaine, intéresse près de 30 % de la population de la France et un minuscule bout de Belgique : Saviez-vous que l’Oise prend sa source à Chimay, en Wallonie ? Et savez-vous combien de départements portent le nom de la Seine ou de l’un de ses affluents ?

15 départements : Aisne (2), Aube (10), Eure (27), Eure et Loir (28), Marne (51), Haute-Marne (52), Oise (60), Seine Maritime (76), Seine et Marne (77), Yonne (89), Essonne (91), Hauts de Seine (92), Seine Saint-Denis (93), Val de Marne (94), Val d’Oise (95).

Le département de la Seine qui englobait la ville de Paris et les départements des Hauts de Seine, de la Seine Saint-Denis et du Val de Marne, a été supprimé le 1er janvier 1968, mais la Ville de Paris a conservé le numéro (75).

Guides et Manuels de la Jaguar X-Type

X-Type Sport

Les guides et manuels d’utilisation des voitures devraient être téléchargeables gratuitement sur les sites des constructeurs, comme c’est le cas des guides des machines à laver ou des appareils photo. Ce n’est pas le cas et beaucoup de petits malins qui ont réussi à se les procurer gratuitement ou pas vous les proposent moyennant finances. Et ils font tout pour être en tête des résultats des moteurs de recherche.

Aujourd’hui je propose quelques manuels relatifs à la Jaguar X-Type (2001 – 2009), une voiture assez prisée sur le marché de l’occasion en raison de sa consommation modeste et de son coût d’entretien modéré, certains fichiers sont de taille importante, patientez pour le téléchargement :

Brochure X-Type Phase II

Manuel du conducteur Clair et complet, sauf audio, 18 451 ko

Manuel du système audio (2003) , 749 ko

Guide électrique (2004) 6395 ko

Manuel d’atelier (2001-2009) Guide très complet, 2810 pages en anglais, 62 762 ko

Imprimez et affranchissez vos enveloppes avec La Poste

J’ai testé pour vous le service “Mon Timbre en Ligne” de La Poste.

J’ai changé les coordonnées de l’expéditeur et modifié le code barres du timbre par sécurité :

Voulant envoyer un chèque à ma banque et n’ayant pas de timbre sous la main, j’ai décidé de le commander en ligne. On peut acheter un seul timbre à 0,77 €, avec paiement sécurisé par carte de paiement.

Mais la cerise sur le gâteau, c’est que le timbre peut être directement imprimé sur une enveloppe, plusieurs formats existent, j’ai choisi le DL (110 x 220 mm), adapté à une feuille A4 pliée en 3.

Et la deuxième cerise, c’est, en option, l’impression de l’adresse du destinataire et/ou de l’expéditeur, avec validation de l’adresse par le système.

Pour ma part, je sauvegarde d’abord l’enveloppe en pdf et je l’imprime ensuite, si jamais j’avais mal placé l’enveloppe dans le bac ou mal configuré les options d’impression, je pourrais recommencer.

Les timbres ou les enveloppes affranchies ne peuvent être utilisés qu’une seule fois sous peine de poursuites pénales. Un contrôle se fait automatiquement au cours de la distribution par La Poste. L’utilisation de timbres en doublon constituerait une contrefaçon de timbres-poste punie de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

Choix du timbre.

Beaucoup de choix, mais dans mon cas je voulais un timbre en noir et blanc pour mon imprimante laser, aussi j’ai choisi un dessin au trait et pas une photo pour éviter de consommer trop d’encre et de faire des pâtés. J’ai trouvé ces images dans les visuels “Noir et Blanc” et “Timbres à colorier” :

Emissions de CO2 et malus auto 2018

Les règles de calcul du bonus malus automobile vont être durcies à compter du 1er janvier 2018.

Côté bonus, seuls les véhicules électriques pourront en bénéficier : 6000 € pour une voiture, 900.€ pour un deux ou trois roues de plus de 3kW, mais plus rien pour les voitures hybrides, rechargeables ou non, ni pour les vélos électriques.

Côté malus, les voitures seront taxées à partir d’un seuil d’émission de 120 g/km de CO2, selon le barème progressif suivant :

[+ afficher la suite]

Le malus ne s’applique qu’aux voitures particulières, et donc pas aux deux roues, véhicules utilitaires, véhicules de société.

Ces nouvelles règles vont contribuer à la poursuite de la baisse des émissions des véhicules :

Quelle est le rapport, s’il y en a, entre l’émission de C02 et la consommation de carburant ?

L’essence peut être assimilée à un octane (C8H18), son l’équation de combustion est la suivante :

C8H18 + 25/2 O2 –> 8 CO2 + 9 H20

La masse d’une mole de C8H18 est de 8*12 + 18*1 = 114 g.
La masse d’une mole de CO2 est de 12 + 2*16 = 44 g
La masse de CO2 rejetée par mole de C8H18 consommée est de : 8*44 g = 352 g.

Le rapport CO2 émis en fonction de la consommation d’essence est donc de 352/114 = 3,09.

La masse volumique de l’essence étant de 0,74 kg/l et un gramme d’essence brûlée rejetant 3,09 grammes de CO2, l’émission est de : 0,74*3,09 = 2,28 kg de CO2 par litre d’essence consommée.

L’équation de combustion de l’éthanol ajouté à l’essence SP95 et SP95E10 est la suivante :

C2H5OH + 3 O2 –> 2 CO2 + 3 H2O

La masse d’une mole de C2H5OH est de 2*12 + 6*1 + 16 = 46 g.
La masse d’une mole de CO2 est de 12 + 2*16 = 44 g
La masse de CO2 rejetée par mole de C8H18 consommée est de : 2*44 g = 88 g.

Le rapport CO2 émis en fonction de la consommation d’éthanol est donc de 88/46= 1,913.

La masse volumique de l’éthanol étant de 0,789 kg/l et 1 kg d’éthanol brûlé rejetant 1,913 kg de CO2, l’émission est de : 0,74*3,09 = 1,51 kg de CO2 par litre d’éthanol consommé.

Pour le SP95 (95% octane, 5% éthanol), l’émission de CO2 est de 0,95 * 2,28 + 0,05 * 1,51 = 2,24 kg

Pour le SP95E10 (90% octane, 10% éthanol), l’émission de CO2 est de 0,90 * 2,28 + 0,10 * 1,51 = 2,20 kg

Le gazole (diesel) peut être assimilé à un  hexadécane (C16H34), son l’équation de combustion est la suivante :

C16H34 + 49/2 O2 –> 16 CO2 + 17 H2O

La masse d’une mole de C16H34 est de 16*12 + 34*1 = 226 g.
La masse d’une mole de CO2 est de 12 + 2*16 = 44 g
La masse de CO2 rejetée par mole de C16H34 consommée est de : 16*44 g = 704 g.

Le rapport CO2 émis en fonction de la consommation de gazole est donc de 704/226 = 3,16.

La masse volumique du gazole étant de 0,85 kg/l et un gramme de gazole brûlé rejetant 3,16 grammes de CO2, l’émission est de : 0,85 * 3,16 = 2,67 kg de CO2 par litre de gazole consommé.

Comment convertir la consommation d’un véhicule en litres aux 100 kilomètres en émission de CO2 en grammes par kilomètre ?

Il suffit de la multiplier par le facteur correspondant au carburant utilisé :

Carburant Facteur
SP 95 224
SP 95 E10 220
SP 98 228
Diesel  316

Exemple :
– une voiture consommant 5,2 l de  SP 98 aux 100 km émet 5,2 * 228 = 119 g/km de CO2.
– une voiture consommant 3,8 l de Diesel aux 100 km émet 3,8 * 316 = 120 g/km de CO2.

Ces valeurs sont théoriques car d’une part les carburants ne sont pas des corps purs, car ils contiennent différentes molécules d’hydrocarbures et des additifs, et d’autre part la méthode de mesure du CO2 émis (dans les gaz d’échappement) et du carburant consommé ne correspondent pas forcément aux mêmes configurations de mesure.

Dans l’usage quotidien de votre véhicule, vous constaterez que vos consommations de carburant seront toujours supérieures aux consommations données par les constructeurs, car les constructeurs conçoivent les calculateurs des moteurs afin de minimiser les émissions de CO2 dans les configurations des tests réglementaires, qui ne sont pas celles de la vraie vie et ils optimisent leurs véhicules pour réussir les tests.

J’ai constaté, en observant l’affichage de la consommation instantanée sur mon scooter Honda SH 300i, que peu après le départ, lorsque le moteur est encore froid (particulièrement ces temps-ci), la consommation instantanée oscille entre 4 et 5 litres aux cent, alors qu’après 4 à 5 kilomètres, lorsque le moteur a atteint sa température de fonctionnement (et que l’huile est plus fluide), elle descend bien en-dessous de 3 litres. Pour les trajets courts, en particulier en hiver, la consommation moyenne est donc très élevée en regard des consommations conventionnelles mesurées sur un moteur chaud. D’où, en passant, l’intérêt des véhicules hybrides rechargeables, hélas peu courants sur le marché, et qui ne bénéficient plus du bonus.

Le malus écologique vient s’ajouter à la TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques) qui elle aussi va fortement augmenter au 1er janvier 2018, je comprends bien qu’il faut sauver la planète, mais je trouve l’effort mal réparti, trop ciblé sur les automobilistes, alors que les bus, les autobus, les consommateurs de fuel domestique (chauffage, agriculteurs, pêcheurs) les paquebots de croisière qui sont les plus gros émetteurs de CO2 et de particules (un seul bateau de croisière émet autant de particules qu’un million de voitures, les marseillais en savent quelque chose) ne sont pas taxés (ils sont même souvent détaxés) et ne sont bien évidemment pas concernés par ces mesures. C’est particulièrement révoltant en ce qui concerne les OUIBUS gros émetteurs de CO2 qui font concurrence à des TGV électriques qui en-dehors des périodes de fêtes ou de pointe ne font pas le plein de passagers.