Drôles de carottes

Pas vraiment calibrées, les carottes de la maraîchère de Saint-Brévin l’Océan. Une production locale sans pesticides. Des carottes avec parfois des formes improbables. De telles carottes sont maintenant disponibles en grande surface depuis qu’Intermarché a lancé en 2014 les “fruits et légumes moches”, sous la désignation “carottes moches”. Une démarche qu s’inscrit dans le cadre du pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire lancé par l’Etat en 2013. Différentes certes, ces carottes brévinoises, mais fondantes et délicieuses cuites au four dans ce Römertopf (cocotte allemande en terre cuite, littéralement pot romain) de filet de veau avec jardinière de légumes (carottes, petits pois, oignons blancs grelots nouveaux, petits navets nouveaux, thym et laurier) seulement salé par les petits lardons :

veau jardinière

La conserverie la belle-iloise

J’ai découvert la Belle-Iloise il y a une dizaine d’années au Touquet. En Bretagne je fréquentais les boutiques de Dinan et de Paimpol jusqu’à ce qu’à l’ouverture de celle de Binic. La belle-iloise, ce sont les meilleures conserves de maquereau, thon et sardine cuisinés. Idéal à l’apéritif  ou en entrée avec une tranche de pain. Il y a aussi les tartinables, les soupes et les coffrets cadeaux, bien pratiques lorsque vous êtes invité et que vous n’avez pas le temps de passer chez le fleuriste ou le caviste. Les boutiques la belle-iloise sont principalement installées sur le littoral (avec quelques trous), mais aussi à Paris, Lyon et Toulouse. Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir une boutique à proximité, il est désormais possible de se faire livrer gratuitement en point relais UPS (il y en a un peu partout) à partir de 30 € d’achats.
www.labelleiloise.fr

Riz Pilaf aux Ormeaux des Côtes d’Armor

Des ormeaux pêchés par une ami sur la côte du Goëlo. Huit en tout, quatre chacun, un festin. Les ormeaux sont cuits quelques minutes dans beaucoup de beurre, Bretagne oblige :

On ajoute un verre de riz, et quelques instants deux à trois verres d’eau, on laisse mijoter doucement :

Le riz absorbe l’eau et s’imprègne des sucs des ormeaux, le mets est délicieux :

Halloween Cookies

cookieshalloweenA Saint-Quay-Portrieux, la trosième édition de Samain, le nouvel an Celte, la version bretonne d’Halloween, organisé dans le parc de la duchesse Anne, a remporté un très grand succès. Les enfants se sont régalés des petits gâteaux, les cookies d’Halloween. D’autres jeunes, déguisés en fantômes ou en morts vivants venaient frapper aux portes des riverains pour demander des bonbons. Un feu d’artifice nourri a clôturé la fête.

Des nouvelles des Coucous de Rennes

J’avais photographié des poussins à la sortie de l’œuf chez mon ami Mikaël à Plourhan, cf article du 5 juin 2016. J’ai pu les photographier à nouveau le 12 octobre. Les poussins ont grandi, ce sont maintenant des poules et des coqs bientôt adultes. Des Coucous de Rennes, une race très prisée en Bretagne.

Coucous de Rennes

Mikaël gardera les poules pour les œufs, échangera deux ou trois coqs avec des voisins, pour éviter la consanguinité. C’est ainsi qu’on gère un élevage. Les autres coqs finiront en “coq au vin”, je ne sais pas pourquoi on cuit la “poule au pot” et le “coq au vin” (ou à la bière) et pas le “coq au pot” et la “poule au vin”.

Viande halal, lait fermenté, Lidl s’adapte à ses clients

Pour faire face à la demande de la clientèle musulmane, de plus en plus nombreuse et de plus en plus respectueuse des préceptes religieux islamiques, la chaîne d’alimentation Lidl adapte son offre. Ainsi, dans les magasins situés dans les quartiers “populaires”, selon l’euphémisme politiquement correct, le blanc de poulet remplace progressivement le jambon en tranches (jambon de Paris), les paupiettes de poulet ont remplacé les paupiettes de porc, et enfin, le lait frais demi écrémé, lancé il y a un an environ, a été retiré de la vente au profit de lait fermenté “Laban”. Un lait qui ne devrait pas déplaire aux bretons puisqu’il est très proche du lait “Ribot”.

Lait fermenté Laban

Oeufs dans leur nid de pain de mie et fèves au lard

On mange bien en Belgique, même si je n’étais pas chez des belges mais chez des canadiens. Petit déjeuner québécois préparée par Mélanie, je vous laisse découvrir la préparation :

Découper un trou circulaire, avec un verre de diamètre adapté, dans des tranches de pain de mie et beurrer un côté :

nesteggs1

Déposer le côté beurré au fond de la poêle et casser un œuf dans chaque trou :

nesteggs2

Laisser cuire doucement jusqu’à ce que le blanc se fige puis retourner les pains de mie :

nesteggs3

Servir comme ici avec des fèves au lard (nom québécois de haricots cuits avec des morceaux de lard et du sirop d’érable), une pommes de terre farcie du dîner de la veille et le rond de pain de mie grillé et tartiné de beurre de cacahuètes et de confiture de mûres  :

nesteggs4

Recette de la couronne méditerranéenne

En visite chez des amis à Mons (Belgique), j’ai eu le plaisir de manger une portion de couronne méditerranéenne, une pizza en forme de couronne, préparée par mon amie Michèle. La couronne prête à être enfournée :

couronnemediterraneenne1

La couronne à sa sortie du four :

couronnemediterraneenne2

Une tranche de couronne accompagnée d’une salade de crudités :

couronnemediterraneenne3

Et pour finir, une courte vidéo montrant la fabrication de la couronne :

Le caprier, la câpre et le câpron

Caprons

La câpre, tout le monde connaît, mais à part la sauce gribiche, l’accompagnement de la raie et de la brandade de morue, elle est peu usitée. Cependant, plus goûtue que le concombre à qui elle ressemble, par son mode de conservation et son goût acidulé, elle mettra en relief vos salades de tomates, vos viandes et vos poissons.

La câpre est le bourgeon de la fleur du câprier. Le fruit du câprier, le câpron, plus gros que la câpre, venu d’Italie (il cucuncio), se répand depuis quelques années sur les tables françaises, on le trouve en bocal, préparé comme les câpres et les cornichons, ou au détail, sur les marchés, chez les marchands d’olives.

D’après les spécialistes, la câpre, comme le câpron, les petits pois, les haricots verts, etc. plus c’est petit, plus c’est bon, pour ma part je les aime bien gros et charnus, avec les graines bien formées, comme ces câprons achetés ce matin au marché de La Grande Motte. Je m’en régale lorsqu’ils sont disposés sur des tranches de tomates pelées accompagnées d’oignon blanc frais, de mozzarella, de basilic, d’un filet d’huile et de vinaigre et de poivre, comme ce soir au dîner :