Whirlpool, un tournant de la campagne

2002-2017, le Front National au deuxième tour des élections présidentielles. Un séisme il y a quinze ans, un événement attendu en 2017.
– En 2002, la classe politique, tous partis confondus (ou presque) se mobilise pour “faire barrage au Front National” et Jacques Chirac, qui avait recueilli moins de voix au premier tour de 2002 que François Fillon au premier tour de 2017, l’emporte avec 82,21 % de voix au second tour et mène pendant deux mandats une politique désastreuse, sauf en politique étrangère, grâce à Dominique de Villepin.
– En 2017, le paysage a changé, le Front National a été dédiabolisé depuis la reprise du fonds de commerce de Jean-Marie Le Pen par sa fille Marine en 2011 et surtout depuis l’éviction du Menhir 2015, et on voit bien que ceux qui se mobilisent aujourd’hui en faveur d’Emmanuel Macron cherchent plus à obtenir des postes ou à conforter leur image qu’à faire barrage au parti “nauséabond”.
– En 2012 le Front National représentait les racistes, les colonialistes, les pétainistes et certains riches.
– En 2012 le Front National se targue de défendre les ouvriers, les faibles et les opprimés.
Marine Le Pen a joué un bon tour à Emmanuel Macron en allant à l’improviste (mais se sachant soutenue par ses militants) rencontrer les ouvriers de Whirlpool, mais son concurrent a fait preuve de courage en affrontant les mêmes ouvriers a priori hostiles et en défendant ses positions sans concession. De belles luttes ouvrières en perspective…
On assiste bien à un redécoupage du paysage politique : une ligne de fracture qui n’est plus gauche droite, mais grandes villes contre campagnes, France de l’Ouest contre France de l’Est, CSP+ contre gens modestes, le résultat de l’élection ne fait aucun doute, mais le score de Marine Le Pen mesurera le degré d’insatisfaction des laissés pour compte de la république.

En Marche se donne les moyens de gagner

En Marche se donne les moyens de remporter le second tour de l’élection présidentielle. Ainsi un dispositif est mis en place pour permettre aux électeurs absents de donner une procuration à un électeur d’En Marche au deuxième tour, un parti bien huilé et plus actif sur internet que les autres partis, y compris La France Insoumise silencieux depuis le 23 avril. Ci-dessous la lettre aux abonnés que j’ai reçue d’En Marche :

Logo En Marche

Bonjour,

Ce résultat du 1er tour, c’est le vôtre. Nous tenions une nouvelle fois à vous remercier pour votre engagement à nos côtés. C’est vous qui avez rendu tout cela possible.

Le 7 mai, chaque voix comptera.
Un grand défi nous attend dans deux semaines : faire gagner Emmanuel Macron le plus largement possible, pour l’image de la France dans le monde et pour éviter que le parti du Front National ne s’installe encore plus dans nos territoires.

Le week-end du vote est un week-end prolongé.
Beaucoup de personnes pourraient être tentées de s’abstenir ou de ne pas prendre le temps de faire les démarches de procuration, pensant que le résultat est connu à l’avance.
Rien n’est fait. Dès aujourd’hui, faites les démarches pour vos procurations.

➡️ Vous êtes là le jour du vote ? Prenez une procuration.
➡️ Vous n’êtes pas là ? Donnez votre procuration à un proche ou à un sympathisant d’En Marche.
Rendez-vous sur en-marche.fr/procuration pour faire toutes les démarches.

Diffusez ce message par e-mail, SMS, WhatsApp, Facebook ou autre pour faire gagner Emmanuel Macron !

A bientôt.

L’équipe d’En Marche !

Cet article comporte plusieurs liens pour donner une procuration à un adhérent d’En Marche, par équité, si vous voulez donner votre procuration à un électeur du Front National, contactez votre fédération locale, vous trouverez ses coordonnées ici :
http://www.frontnational.com/federations-front-national/

Bilan du premier tour des présidentielles

Pas de surprise dimanche à 20 heures lors de l’annonce des premières estimations. L’ordre des six premiers candidats est celui annoncé par le sondage Présitrack 2017.

J’ai de la sympathie pour Benoît Hamon, il ne méritait pas une telle déroute, il a payé trop cher sa fronde, il a essayé de faire une candidature commune avec Mélenchon, ça n’a pas marché, mais il a été fair-play en se positionnant en faveur d’Emmanuel Macron.

Le score élevé de Jean-Luc Mélenchon prouve qu’il est porteur d’un mouvement d’opinion qui comptera dans la vie politique,  mais il s’est montré mauvais perdant en tardant à accepter les résultats.

François Fillon a fait un bon score malgré ses casseroles, il a reconnu être le seul responsable de sa défaite, mais il a déçu une partie de son électorat en disant qu’il allait voter pour Emmanuel Hollande.
Marine Le Pen aurait fait un meilleur score si elle ne s’était pas entêtée à vouloir sortir de l’Euro.

Emmanuel Macron est évidemment le grand gagnant de ce scrutin, cependant son convoi traversant Paris en brûlant tous les feux rouges, son discours raté et sa soirée bling-bling à la Rotonde risquent de lui faire perdre des voix. On n’a pas pu s’empêcher de penser à Nicolas Sarkozy au Fouquet’s. Mais la Rotonde n’est pas le Fouquet’s et avec tous ses ralliements, Macron est sûr de gagner avec un score à la 2002.
Le paysage politique est bouleversé, tout se jouera aux législatives, avec l’affrontement entre les candidats Macron (les tout neufs et les recyclés) et ceux des partis politiques traditionnels.

Résultats du 1er tour à Asnières sur Seine

Un tout petit score pour Marine Le Pen à Asnières. La ville héberge une très importante communauté issue de l’immigration, mais il y a peu de tensions et “les gens” ont appris à vivre ensemble.

Liste des candidats Voix % Inscrits % Exprimés
M. Emmanuel MACRON 13 116 27,20 33,77
M. François FILLON 10 343 21,45 26,63
M. Jean-Luc MÉLENCHON 7 669 15,90 19,74
M. Benoît HAMON 3 065 6,36 7,89
Mme Marine LE PEN 2 670 5,54 6,87
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 892 1,85 2,30
M. François ASSELINEAU 405 0,84 1,04
M. Philippe POUTOU 264 0,55 0,68
M. Jean LASSALLE 215 0,45 0,55
Mme Nathalie ARTHAUD 138 0,29 0,36
M. Jacques CHEMINADE 65 0,13 0,17

 

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 48 227
Abstentions 8 578 17,79
Votants 39 649 82,21
Blancs 567 1,18 1,43
Nuls 240 0,50 0,61
Exprimés 38 842 80,54 97,96

Résultat du 1er tour à La Grande Motte

Les quatre candidats arrivés en tête sont les mêmes qu’au plan national, mais dans le désordre. A noter le faible score de Benoît Hamon, qui arrive en 6ème position, derrière Nicolas Dupont-Aignan.

Liste des candidats Voix % Inscrits % Exprimés
M. François FILLON 2 268 27,86 34,72
Mme Marine LE PEN 1 628 20,00 24,92
M. Emmanuel MACRON 1 322 16,24 20,24
M. Jean-Luc MÉLENCHON 693 8,51 10,61
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 265 3,26 4,06
M. Benoît HAMON 174 2,14 2,66
M. Jean LASSALLE 62 0,76 0,95
M. François ASSELINEAU 62 0,76 0,95
M. Philippe POUTOU 36 0,44 0,55
Mme Nathalie ARTHAUD 13 0,16 0,20
M. Jacques CHEMINADE 9 0,11 0,14

 

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 8 140
Abstentions 1 500 18,43
Votants 6 640 81,57
Blancs 71 0,87 1,07
Nuls 37 0,45 0,56
Exprimés 6 532 80,25 98,37

Résultat du 1er tour à Saint-Quay-Portrieux

Les quatre candidats arrivés en tête sont les mêmes qu’au plan national, mais dans le désordre. A noter le faible score de Philippe Poutou pourtant parrainé par le maire de la commune.

Liste des candidats Voix % Inscrits % Exprimés
M. François FILLON 713 23,95 30,65
M. Emmanuel MACRON 670 22,51 28,80
M. Jean-Luc MÉLENCHON 341 11,45 14,66
Mme Marine LE PEN 283 9,51 12,17
M. Benoît HAMON 157 5,27 6,75
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 93 3,12 4,00
M. Philippe POUTOU 25 0,84 1,07
M. Jean LASSALLE 20 0,67 0,86
M. François ASSELINEAU 13 0,44 0,56
Mme Nathalie ARTHAUD 9 0,30 0,39
M. Jacques CHEMINADE 2 0,07 0,09

 

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 2 977
Abstentions 582 19,55
Votants 2 395 80,45
Blancs 57 1,91 2,38
Nuls 12 0,40 0,50
Exprimés 2 326 78,13 97,12

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des pourcentages peut ne pas être égale à 100%.

Omerta à Ploumelière

Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu de nouvelles de Thierry Cimetière, le maire de Ploumelière. Il m’a appelé ce samedi matin à 10h33 pour me demander de retirer un commentaire publié sur ce site (une preuve qu’il est un lecteur assidu), un commentaire publié la veille, 21 avril à 19h26.  Il était dans le même état d’angoisse qu’en 2014, lors de la campagne des municipales, quand il redoutait des révélations… Quand il me demandait d’appeler son concurrent, pour lui promettre un poste s’il s’abstenait de l’attaquer sur le plan personnel. Quand il m’appelait, chaque fois que je publiais un article qui pouvait concerner de près ou de loin sa personne ou la politique locale afin que je le modifie. Mais alors c’était une simple “recommandation amicale”. Aujourd’hui, la menace est précise, une menace de poursuites de police ou de gendarmerie et le ton est menaçant (le même ton qu’il utilise en privé lorsqu’il affronte ceux qui ne sont pas d’accord avec lui et dont il sait qu’il n’a rien à craindre). J’ai déjà donné… Et j’ai retiré immédiatement le commentaire. Puis dans un second temps, j’ai censuré les parties qui pouvaient prêter à caution et je l’ai republié, c’est ce qui s’appelle ménager la chèvre et le chou.
Les commentaires sur ce site sont publiés sans approbation préalable*, j’estime que c’est ça, la liberté. Je supprime les spams (publicités déguisées) qui auraient échappé au widget de détection automatique et quand j’ai le temps, si nécessaire, je corrige les coquilles ou fautes de Français des commentaires. Je n’ai jamais eu à supprimer des commentaires racistes, homophobes, sérophobes, antisémites,… car le cas ne s’est jamais produit.

(*) Les commentaires qui comportent 2 liens ou plus (une des caractéristiques typiques d’un commentaire indésirable (spam) est son nombre important de liens) sont gardés dans la file d’attente jusqu’à ce que je les approuve.

Pour qui voterez-vous dimanche ?

Vous ne savez pas encore pour qui vous voterez dimanche. Les casseroles du champion des Républicains, la défaveur du champion socialiste et l’émergence spectaculaire de Macron et de Mélenchon ont remis en question votre premier choix. Vous hésitez car vous pensez à tort que vous êtes libre de votre choix. Mais au final, une fois que vous vous serez résolu à éliminer les candidats qui n’ont aucune chance d’accéder au second tour, il y a de fortes chances que vous votiez en fonction de votre classement socio politique :

Vous êtes : de gauche de droite
 Pauvre Vous voterez

Mélenchon

Vous voterez

Le Pen

Riche Vous voterez

Macron

Vous voterez

Fillon

Philippe Poutou veut désarmer la Police

Déclaration de Philippe Poutou :

“Peut-être que si la police n’était pas armée, les mecs ils viseraient pas… Parce que ça c’est des gens qui pètent les plombs, qui sont prêts à tuer, qui font un peu n’importe quoi, donc ces gens-là… Alors après on sait pas, la part suicidaire, ou la part – y compris idéologique évidemment – de Daech, parce que c’est des gens là qui reprennent l’idéologie de Daech, on sait pas trop… Mais ce qui est sûr c’est qu’aujourd’hui on a ce problème-là…
S’ils n’étaient pas armés, peut-être qu’ils n’auraient pas été visés les policiers, c’est ça qu’on sait pas non plus, c’est ça le problème qui est posé, c’est que plus les policiers seront armés et plus on nous expliquera qu’il faut armer et qu’il faut viser les quartiers populaires par exemple, et ben plus peut-être… Non mais il y a un engrenage de violence, c’est ça qu’il faudrait arriver à expliquer.”

Peut-être que Philippe Poutou a raison, comme les terroristes s’en prennent maintenant directement aux forces de police, pour protéger la population, il faudrait mettre mettre en place, dans tous les lieux sensibles des policiers non armés qui serviraient de cibles sacrificielles aux terroristes.

Quand je pense que plus des 500 élus ont donné leur parrainage à ce type !

Les bons et les mauvais bombardements

Il y a de bons et de mauvais bombardements. Un mauvais bombardement, c’est un bombardement lancé par un pays ou un groupe armé non allié des Etats-Unis d’Amérique, un bon bombardement, c’est un bombardement lancé par les Etats-Unis ou leurs alliés.

Un mauvais bombardement part d’une mauvaise intention : asseoir une dictature, assouvir un peuple, s’opposer aux Etats-Unis d’Amérique.

Le bon bombardement part d’une bonne intention : rétablir la paix, il ne  ne vise que des cibles militaires, il est très précis, “chirurgical”. Même si un bombardement déroge à ces règles, si c’est un bombardement américain, c’est un bon bombardement, comme par exemple : le bombardement au phosphore de la ville de Dresde, sans objectif stratégique, des milliers d’enfants gravement brûlés ; les bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, le bombardement de Nagasaki n’avait pour but que de tester un modèle de bombe différent ; les bombardements au napalm des populations civiles au Vietnam ; le massacre des réfugiés de la route de Bassorah en Irak lors de la première guerre du Golfe. Au total les Etats-Unis, gendarme du monde ont tué plus de un million de personnes en 100 ans par leurs bombardements, et ce n’est pas prêt de s’arrêter :

Hier Donald Trump a fait ce qu’aucun président américain avant lui n’avait jamais osé : lancer la plus puissante bombe non-nucléaire jamais employée. Cette bombe GBU-43/B, connue sous l’acronyme MOAB (Massive Ordnance Air Blast), ou bombe à effet de souffle massif, est surnommée la “mère de toutes les bombes” (“mother of all bombs” en anglais, “MOAB”).

D’une puissance équivalente à 11 tonnes de TNT, “MOAB” est mille fois moins puissante que “Little Boy” la bombe atomique d’Hiroshima (13 à 16 000 tonnes de TNT).

L’ancien président afghan, Hamid Karzai, a dénoncé l’utilisation de cette bombe surpuissante : “I vehemently and in strongest words condemn the dropping of the latest weapon, the largest non-nuclear #bomb, on Afghanistan by US military. This is not the war on terror but the inhuman and most brutal misuse of oru country as testing ground for new and dangerous weapons. It is upon us, Afghans, to stop the #USA.”.