Metropolitain Museum of Art

Il pleuvait aujourd’hui, un temps idéal pour visiter le “Met”, le musée des beaux arts New-Yorkais, l’équivalent du musée du Louvre. Il y avait tant à voir, nous n’avons visité que le rez-de-chaussée, mais j’y retournerai la semaine prochaine. J’ai photographié les œuvres que j’ai préférées. Je compléterai le diaporama dans les jours qui suivent, ça prend du temps de recadrer et redimensionner les images. Il est plus facile de photographier des toiles que des sculptures ou objets divers, qui sont souvent derrière des vitres, mal éclairés, trop proches les uns des autres, ou avec des visiteurs dans le champ de vision.

Tarifs d’entrée dans les musées :

Les tarifs affichés sont donnés à titre indicatif, c’est une ‘suggested donation’, vous pouvez donc théoriquement payer plus ou moins, si vous voulez, ou même rien du tout. Les employés vous posent parfois la question, mais pas toujours. Le tarif senior commence à partir de 65 ans, mais on ne vous demandera pas de justificatif.

Sur les berges de l’Hudson

Le long de Manhattan, les berges de l’Hudson sont aménagées en promenade, lieux de repos, avec tables et chaises, égayées de sculptures, départ du bateau qui fait le tour de Manhattan, vieux porte-avions transformé en musée, au sud, Battery Park et départ du ferry gratuit pour Staten Island, départ toutes les 30 minutes, durée de la traversée 25 minutes, il est possible de faire l’aller-retour, mais il faut changer de bateau à l’arrivée.

La langue française oubliée ou malmenée à New-York

A New-York, les panneaux d’informations sont la plupart du temps rédigés exclusivement en anglais, mais il sont parfois traduits, en espagnol, chinois, japonais, russe, rarement en français.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURESLa version française, sur ce panneau d’information, apposé sur le port de plaisance de la 79e rue, est particulièrement cocasse. J’ai relevé entre autres :

Si vous avez besoin d’assistance, appuyez la sonnaire… On vous souhaite une visite sécure… Le bassin des bateaux vous offre les glissades de bateaux… équitation de bicyclette… Chiens outre de laisse.

Dans le métro, cette affiche de prévention (excusez la mauvaise qualité de la photo) est rédigée en 6 langues : anglais (original) + 5 traductions, en espagnol, chinois, japonais, russe, et en ?…

MTA
Ou pa nan eta nòmal ou? Rete lwen rebè platò lan. Annou vwayaje ansanm, san danje.

Je me suis demandé de quelle langue il s’agissait, puis en relisant, je me suis rendu compte que j’en comprenais le sens, et j’ai immédiatement pensé qu’il s’agissait de créole, après vérification, j’ai compris que c’était du créole haïtien.

Vous n’êtes pas dans votre état normal ? Tenez-vous à l’écart de la bordure du quai. Voyageons ensemble en toute sécurité (littéralement : A nous de voyager ensemble sans danger.)

Traverser le pont de Brooklyn à pied

Beaucoup de monde ce dimanche matin sur le pont de Brooklyn, un des ponts reliant Brooklyn au sud de Manhattan. Nous ne sommes pas allés jusqu’à Brooklyn, mais seulement jusqu’au premier pylône. C’était juste pour la vue.

J’ajouterai 2 ou 3 photos lundi soir.

Le spectacle de la rue à New-York

Après le Guggenheim, nous poursuivons vers le sud par la 5ème Avenue puis par Madison et Park Avenue. Embouteillage inhabituel au fur et à mesure que nous approchons de la Trump Tower sur la 5ème Avenue. Le quartier est bouclé par la Police qui a barré les rues et les avenues alentour. Beaucoup de manifestants pacifiques qui se contentent de porter des panneaux qu’ils ont rédigé eux-mêmes. Changement d’ambiance à Times Square tout proche avec ces jeunes femmes et ce cow-boy pas frileux.

Voyage à New-York 1er jour à Manhattan

Quinze jours à New-York, et une dizaine de jours dans une ferme en Ontario (Canada), je posterai quelques impressions de ce voyage.

L’appartement de mes amis à Manhattan donne sur Central Park :

Central Park

Balade à pied dans Manhattan, une rue prise au hasard :

Une rue de New-York

L’accès à la tour Trump a bénéficié de glissières de sécurité en béton :

Trump Tower

Times Square à la nuit tombée :

times-square

Le Gerbot d’Avoine et la mort des petits hôtels

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Affiche Gerbot d'AvoineCombien y avait-il d’hôtels à Saint-Quay-Portrieux du temps de sa splendeur ? Combien y en a-t-il aujourd’hui ? La hausse des coûts salariaux et la hausse des prix de l’immobilier ont conduit la plupart des petits hôtels à fermer pour être rachetés par des centres de vacances ou par des promoteurs pour les découper en studios. Les rares qui ont survécu doivent maintenant fermer sur ordre des préfets pour non respect des normes. Comme l’emblématique Gerbot d’Avoine à Saint-Quay, qui vient de mettre la clé sous la porte.

Les locations entre particuliers, favorisées par les sites de partage comme airbnb font concurrence à l’hôtellerie de milieu de gamme, d’autant plus que ces locations ne sont pas soumises aux mêmes règles drastiques d’hygiène et de sécurité que les hôtels de tourisme.

Voyager en Belgique

La Grand Place de Mons sous la pluie, la photo prise avec un téléphone basique était tellement triste que j’ai choisi de la retoucher avec Photoshop et de vous montrer un fondu enchaîné avant/après. Les images qu’affichent le cinéma, la télévision, les magazines sont probablement toutes ainsi retouchées, au point que la réalité paraît parfois moins belle que l’image et surtout plus terne et plus floue.

maredsousDéjeuner à la taverne Copenhague sur la Grand Place. Le choix de bières à la pression est excellent, elles sont bonnes et peu chères, j’ai particulièrement aimé la Maredsous. En revanche j’ai trouvé le prix des moules frites un peu élevé : autour de 20 €, un peu plus qu’en France il me semble.

Le service est inclus, comme en France, le serveur m’a dit que les gens de “SHAPE”, le centre de commandement de l’OTAN, surtout les américains et les canadiens, laissaient en général 10% et les Belges rien du tout. Comme j’avais posé la question et comme j’étais content du service, j’ai laissé un peu plus de 10%. Mon ami canadien, qui travaille à SHAPE, m’a dit qu’il faisait comme les belges. Pour mémoire, au Canada et aux Etats-Unis, le service n’est pas compris, et il est d’usage de laisser entre 15% et 20% selon qu’on est plus ou moins satisfait du service.

Petite mésaventure : j’ai pris de l’essence dans une station SHELL, j’ai payé avec ma carte, mais je ne suis pas retourné à la borne centrale pour retirer mon ticket. Quelques minutes plus tard, je reçois un SMS de Boursorama Banque m’indiquant que j’avais réalisé une opération de 125 € avec ma carte. J’ai cru avoir été victime d’une fraude et j’ai immédiatement appelé le centre d’opposition VISA PREMIER. De retour à Paris j’ai rappelé Boursorama et j’ai compris que le SMS correspondait seulement au montant de l’autorisation pour faire le plein, et effectivement ma carte n’a été débitée que de 55 €. En fait, lors de la première opération dans un pays étranger, Boursorama envoie un SMS avec le montant de l’opération. Je ne m’en souvenais pas et du coup je vais être privé de carte quelques jours. Et je vais devoir retenir un nouveau code, dommage car l’ancien était très facile à retenir.

les sacs à dos

sacadosLes sacs à dos, comme certains les désignent à Saint-Quay-Portrieux, ce sont les touristes et les vacanciers qui profitent des plages, qui marchent sur le sentier des douaniers, qui pratiquent la pêche à pied, qui assistent aux spectacles en plein air, mais qui ne séjournent pas dans les hôtels, ne mangent pas dans les restaurants et n’achètent pas dans les commerces locaux, bref tous ceux qui profitent de la commune sans rien dépenser.

Des sans dents en vacances ?

Non, une philosophie plutôt, la version française des “backpackers”, de l’anglais backpack, sac à dos, dont l’équivalent français est routard, globe-trotter ou bourlingueur.

Les migrants de Saint Brevin l’Océan

impacts de balles sur le Centre CCAS de Saint Brevin l'Ocean

Saint Brevin l’Océan s’apprête à accueillir 70 migrants dans le centre de vacances d’EDF, généreusement mis à disposition par la CGT, gestionnaire des activités sociales d’EDF depuis 1946. Le “Pavillon des Fleurs” est idéalement situé au cœur de l’artère principale à deux pas de la plage et du quartier des belles villas nichées dans la forêt de pins.

Les migrants de Calais vont être répartis dans différents établissements comme celui de Saint-Brevin, où ils bénéficieront d’un accueil à la hauteur de la réputation généreuse de la France.

Le centre de vacances d’EDF (CCAS) n’est ouvert que l’été, le reste de l’année il héberge les activités sociales du comité d’entreprise. D’où la bonne idée d’y loger temporairement des migrants, tout en leur dispensant une formation qui facilitera leur insertion.

Les Brevinois sont partagés sur ce projet d’accueil, selon leurs sensibilités, certains attendent pour se faire une opinion, certains sont fiers d’accueillir ces migrants, d’autres réunis au sein d’un comité de soutien s’opposent pacifiquement au projet, d’autres de façon plus belliqueuse, comme celui (ou ceux) qui a tiré des coups de feu dans les vitres de l’établissement (photo).

Grâce à Saint Brevin et grâce aux autres communes qui vont accueillir des migrants un peu partout en France, la promesse de François Hollande de démanteler complètement la jungle de Calais d’ici la fin de l’année sera peut-être tenue.

Mais 70 migrants à Saint Brevin, c’est peu comparé aux 2000 migrants qui s’embarquent tous les jours depuis les côtes libyennes. Combien faudra-t-il de Saint-Brévin pour les accueillir ?

Saint Augustin et l'enfantÇa me fait penser à Saint-Augustin et à sa rencontre avec un jeune enfant sur une plage d’Afrique du Nord, pas en Libye, mais dans l’actuelle Algérie. L’enfant était fort occupé, allant et venant sans cesse du rivage à la mer : il avait creusé dans le sable un petit bassin et allait chercher de l’eau de mer avec un coquillage pour la verser dans son trou. Le manège de cet enfant intrigua l’évêque qui lui demanda :
– Que fais-tu là ?
– Je veux mettre toute l’eau de la mer dans mon trou.
– Mais, mon petit, ce n’est pas possible ! La mer est si grande, et ton bassin est si petit !
– C’est vrai, mais j’aurai pourtant mis toute l’eau de la mer dans mon trou avant que vous ayez compris le mystère de la Sainte Trinité.
L’enfant était un ange…