Les archers du Goëlo préparent la Saint-Sébastien

La compagnie des archers du sud Goelo a été relancée en 2006 par Gerard Ozaneaux et quelques archers (13 licenciés la première année).archers

Les archers s’entraînent a Saint-Quay-Portrieux en intérieur au gymnase de l’Espérance et dès les beaux jours en extérieur au stade Lallinec. Les effectifs de la compagnie ont bien progressé : depuis 2011, la compagnie compte une quarantaine de licenciés chaque année. L’entraînement du jeudi est consacré a la formation des nouveaux archers de l’année, dés qu’ils ont atteint un certain niveau, ils peuvent aussi s’entraîner avec les archers confirmés les lundis, mardis et samedis. Une dizaine d’archers participent aux concours organisés par les clubs dans le cadre d’un classement national sous l’égide de la Fédération Française de Tir a l’ Arc.

Ozanneaux Gerard Ozaneaux: “En effet en 2006 j’ai remonté le club d’archers de Saint-Quay qui s’était arrêté depuis une douzaine d’années. Avec les quelques archers du début, cela a demandé beaucoup d’énergie et de travail pour pouvoir s’entraîner avec des installations et du matériel satisfaisants. J’en profite pour remercier la municipalité qui met ces installations à notre disposition, et les services techniques qui ont, entre autres, construit en 2012 le pas de tir couvert au stade Lallinec.

Nous avons d’autres projets en cours, je suis en train de finaliser avec la municipalité la mise en place d’un “tir Beursault”, j’espère voir sa mise en place au printemps prochain. En 2013, 4 archers ont été sélectionnés pour participer aux championnats de Bretagne. Les archers participent a la vie de la compagnie pour la mise en place et le rangement du matériel ainsi qu’à la réalisation et l’entretien des cibles.

BeranardOdette Bernard est la secrétaire depuis la création de la compagnie. L’enregistrement d’une quarantaine de licenciés dans le logiciel de la FFTA qui évolue chaque année n’est pas toujours facile. Elle rédige également tout le courrier. Elle apprécierait l’élection d’une ou d’un secrétaire adjoint lors de la prochaine assemblée générale.

GalDenis Gal a depuis quelques années pris en charge l’initiation des nouveaux licenciés. Pour bien réussir son tir l’archer doit avoir une posture et des gestes précis, il utilise la vidéo pour montrer les écarts, quelques archers n’apprécient pas toujours et pourtant c’est le meilleur moyen de progresser. Il a conçu notre site et le met a jour régulièrement.

  Legall-Salmon

Jean Jacques Legall-Salmon sait tout faire et est toujours disponible, c’est lui qui finalise avec minutie la conception des cibles et des autres équipements spécifiques, comme le coupe tube.

Pour commémorer Saint-Sébastien, le patron des archers, une compétition interne au club aura lieu le dimanche 19 janvier, salle de l’Espérance.

Les renseignements sur le fonctionnement de la compagnie sont consultables sur le site : http://archers-saint-quay.pagesperso-orange.fr/

Tragique découverte à la Grève Noire

2014-01-15 15.11.42RSaint-Quay-Portrieux : C’est jeune maçon de 23 ans qui travaillait sur le portail d’une des villas de la grève noire qui a découvert ce matin, à sa prise de travail, vers 9h, un corps sans vie rejeté par la mer sur le sable, vers le haut de la plage. Il a aussitôt appelé les secours. Les pompiers et les gendarmes se sont rendus sur place, avec une unité de police scientifique. Sur la photo, la zone de sable retournée correspond à l’emplacement du corps. La personne a été identifiée, il s’agirait, d’une Quinocéenne, âgée de 83 ans. Nous présentons nos condoléances à sa famille.

Immeubles Jeanne d’Arc : l’état des lieux

J’avais écrit cet article, lors des élections municipales de 2014, pour le site de campagne de Thierry Simelière, le site étant maintenant fermé, je reprends l’article sur stquay.com.

Mercredi 8 janvier, Thierry avait pris rendez-vous avec Sœur Vincent et Jean-Pierre Bellenger pour visiter les locaux de la Congrégation des Filles des Saints Cœurs de Jésus et Marie, dite “Association Jeanne d’Arc”, situés 7 rue Jeanne d’Arc, 22410 Saint-Quay-Portrieux.
Nous étions une dizaine à accompagner Thierry : Catherine, Karine, Sophie, Marcel, Jean-Paul, François, Gilles, Erwan, Clément et Denis. Sœur Vincent nous a ouvert les portes des bâtiments, elle était accompagnée de Jean-Pierre Bellenger et Jean-Jacques Lemelle, respectivement président et vice-président de l’association Jeanne d’Arc.
Nous avons visité successivement la chapelle et le bâtiment de la rue Jeanne d’Arc :

JeanneArcFacadeSud
façade sud (côté terres) : la chapelle, le transept et l’immeuble du 7 rue Jeanne d’Arc

JeanneArcFacadeNord

façade nord (côté mer) : l’immeuble du 7 rue Jeanne d’Arc, le transept et la chapelle

La chapelle est située sur la parcelle C 1569, d’une contenance cadastrale de 2 452 m2. La Surface Hors Œuvre Brute du bâtiment, transept compris est de 385 m2 environ, la nef mesure environ 25 m de long par 9,75m de large (hors œuvre).

Commencée en 1869 et achevée en 1873, elle a coûté 100 000 Francs.

JeanneArcChapelleDe style néogothique, elle est de la taille d’une petite église, elle n’est pas classée à l’ISMH (Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques).

Les décrets sur les congrégations religieuses, les écoles religieuses et la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat ont secoué la population de Saint-Quay-Portrieux de 1902 à 1906, en particulier lors de l’expulsion des religieuses en Février 1908 :

Lundi 10 Février 1908, un groupe de gendarmes sous le commandement d’un commissaire et en présence du procureur a brisé les serrures des portes de la chapelle, où étaient rassemblées les religieuses avec leur aumônier et une centaine de fidèles, et a procédé à l’expulsion des religieuses. La congrégation se dispersa, certaines retournèrent dans leur famille mais la Mère supérieure accompagnée de huit sœurs prit le chemin de Jersey où elles furent accueillies.

La chapelle est orientée dans le sens nord-sud, le transept s’ouvre à l’est sur un bâtiment à deux étages, avec accès sur un balcon en surplomb du chœur situé dans le prolongement du bâtiment perpendiculaire à la rue Jeanne d’Arc.
Vue de l’intérieur, la structure associe de façon inhabituelle une superstructure de pierres de taille sciées à des flancs appareillés de pierres brutes ou grossièrement taillées. Les arcs de la nef reposent sur de fines colonnes en fonte qui semblent prendre appui sur des corbelets en applique au-dessus des impostes. Cependant les colonnes n’ont qu’une fonction décorative.

La maçonnerie est en excellent état, la voûte en particulier ne présente aucune trace d’infiltrations ou de décollements d’enduits, cependant les murs de la nef (recouverts d’une peinture jaune pâle), présentent des décollements sans doute dus à l’hygrométrie en lien avec un manque de chauffage et de ventilation.

Le sol de la nef, opus incertum de grès cérame (années 1950) est en bon état. Le sol du chœur, en pierre noire, présente des traces de salpêtre provenant des joints ou du mortier de pose. Les vitraux sont en bon état, ils sont doublés à l’extérieur par un vitrage translucide. Les boiseries, notamment celles du balcon sont en bon état.
L’acoustique est excellente et permettrait facilement la tenue de concerts.

JeanneArcChambreL’immeuble, construit en 1875, est situé sur la parcelle C 1613, d’une contenance cadastrale de 3 490 m2. La Surface Hors Œuvre Brute du bâtiment est de 350 m2, il mesure environ 30,50 mètres de long sur 11,40 mètres de large environ. Il est constitué de 4 niveaux sur sous-sol, le dernier étage étant mansardé. La surface habitable est d’environ 900 m2.

Le bâtiment abrite au rez-de-chaussée une cuisine et un réfectoire toujours en exploitation, des locaux annexes, et dans les 3 étages, une cinquantaine de chambres sans confort, pour la plupart condamnées.
Les murs extérieurs et les deux refends encadrant la cage d’escalier portent les planchers.
Le sous-sol du bâtiment est en terre battue, d’une bonne hauteur sous plafond, sain, sans présence d’humidité ou de moisi. Soupiraux obturés sur la façade nord et débouchant en façade sud. Mur longitudinal soutenant le plancher du rez-de-chaussée sur entrevous en briques rouges sans poutrelles apparentes.

JeanneArcCaveLe rez-de-chaussée est de plain-pied en façade sud et légèrement surélevé, suivant la déclivité du terrain en façade nord. Le revêtement de sol est un carrelage plan.

JeanneArcPlanLe plancher du 1er étage prend appui sur les murs extérieurs et sur une poutre centrale supportée par une file de poteaux fonte implantée dans l’axe longitudinal du bâtiment. Ce plancher supporte la distribution du 1er étage composée de deux cloisons longitudinales, formant le couloir de distribution et de cloisons transversales pour les chambres. Ces cloisons sont situées de part et d’autre de l’axe des poteaux du rez-de-chaussée. Le plancher du couloir au 1er étage présente une déformation convexe dans l’axe du bâtiment au niveau de la poutre supportée par les poteaux fonte du rez-de-chaussée.

Le plancher de l’étage supérieur parait moins déformé car supporté différemment mais sans doute avec une surcharge d’exploitation inférieure à celui du 1er étage, même chose pour le plancher du 3ème étage sous comble. Le dévers des volées d’escaliers balancés (bois) a été conforté par un poteau métallique en appui sur le plancher du rez-de-chaussée.

Un groupe de travail planche sur le devenir de ces bâtiments.

Les photos de la visite du 8 janvier :

JeanneArc01 JeanneArc02 JeanneArc03 JeanneArc04
 JeanneArc05  JeanneArc06  JeanneArc08  JeanneArc12
 JeanneArc07  JeanneArc09  JeanneArc10  JeanneArc11
 JeanneArc13  JeanneArc14  JeanneArc15  JeanneArc16

texte : Denis Roques –  photos : Erwan Barbey-Chariou

Eric Blanchot président de la SNSQP

Eric BlanchotLe bureau de la SNSQP s’est réuni jeudi 9 mars et a estimé qu’il convenait, en prévision des prochaines élections municipales, d’anticiper le renouvellement du bureau afin que les candidats aux élections et les futurs élus aient affaire aux mêmes interlocuteurs. Patricia Bouvier avait annoncé lors du renouvellement du bureau en mars 2013 qu’elle ne serait pas candidate à sa propre succession en 2014. Eric Blanchot a accepté de reprendre le flambeau.
La composition du nouveau bureau est la suivante :
Président : Eric Blanchot
Vice-Président : Roland Letertre
Vice-Présidente : Rachel Lagière
Trésorier : Christian Riguet
Secrétaire : Alain Sabouraud
Roland Letertre reste juge arbitre et responsable des régates, Rachel Lagière va coordonner la voile habitable, en regroupant la voile sportive et la voile loisir. Patricia Bouvier reste membre du comité directeur (21 membres).

Samuel Martin tête de liste à Plourhan

trevvieillesv1_0907261096.jpgSamuel Martin présentera une liste aux prochaines élections municipales à Plourhan. Samuel Martin est infirmier, il est installé depuis plusieurs années à Plourhan. Il est président du festival “Les rétrovailles”, qui rassemble chaque année les passionnés de voitures et de motos anciennes, de vieux tracteurs, de véhicules militaires et de nostalgiques en uniforme de l’armée de libération américaine, des FFI, etc. Un événement festif qui a lieu chaque été à Plourhan et qui rencontre chaque année un succès croissant.

Belle meunière 2014

2014-01-11 17.55.31RSamedi 11 janvier, l’amicale des moulin, fontaines et lavoirs a animé le centre des congrès, avec pour commencer une conférence sur le Maroc, donnée par Henri Hydrio, le président de l’association, qui organise tous les ans une aventure dans le sud marocain. Suivie par l’intronisation de la belle meunière 2014, Yvette Camuzard, qui succède à Martine Barreau. Et pour finir, la galette des rois et des reines à laquelle ont participé les candidats Isabelle Quéré et Thierry Simeliere, accompagnés de quelques colistiers.

Vœux du maire de Saint-Quay-Portrieux

Le discours du maire a été applaudi et apprécié, trois points importants sont à retenir :

DominiqueBlanc1000Dominique Blanc a estimé que son mandat avait été très difficile,
mais que malgré les entraves de toute nature, près de 20 millions d’euros ont été investis dans la commune durant ces 6 années, ce qui n’était pas arrivé depuis la construction du nouveau port, il y a plus de 20 ans. Et que pendant cette même période, l’endettement de la commune avait diminué de 15 % alors que les taxes locales, foncières et d’habitation sont restées stables en euros constants.

Puis il a livré une réflexion sur les nouvelles technologies :
“Internet est un formidable outil d’informations et de recherches. Mais il a sa contrepartie : Internet démultiplie aussi la déformation des faits et bouleverse les critères de vérité. La place laissée à l’émotion face à la raison donne à la rumeur un levier d’une grande puissance. Notre Ville n’échappe pas à certains de ses effets dévastateurs. Certain blog, en répétant inlassablement la déformation des faits, voire de vrais mensonges ou calomnies, finit par évacuer la vérité. Que la répétition d’affirmations fausses serve de preuve est grave. Comment ne pas être attristé par les dégâts causés par ces méthodes qui portent atteinte à l’image de notre Ville et affaiblissent les efforts réalisés pour rendre notre cité attractive.
S’acharner à diviser les habitants en instillant le soupçon, la démagogie, la haine, touche le cœur même de notre démocratie et le respect minimum que l’on doit à des élus désignés par le corps électoral. S’attaquer en permanence à leurs personnes est indigne.
Aimer sa commune, c’est condamner les affabulations ou autres injures. C’est renoncer à ce genre de comportement. Autant le débat est nécessaire et fructueux, autant le chamboule tout est destructeur pour tout le monde.”

N.D.L.R. Le blog visé est celui d’un adjoint au maire, à qui Dominique Blanc a fait un procès pour avoir publié sur son blog un article de Michel Rocfort, également adjoint au maire. Plusieurs arrêts ont  déjà été prononcés, mais le blogueur a fait appel et l’affaire doit être rejugée.

Enfin, concernant la candidature à sa propre succession, il a déclaré :
“j’exprimerai mon opinion et ma position personnelles sur ces élections fin janvier tout début février”

L’intégralité du discours de Dominique Blanc est ici

Le maire de Tréveneuc, Louis Gauffeny et son premier adjoint, Daniel Normand étaient présents, ainsi que les gendarmes, les pompiers, les présidents d’associations…

Les candidats aux prochaines élections municipales n’ont pas boudé la cérémonie : Georges Brézellec était absent, mais représenté par plusieurs colistiers, Isabelle Quéré était là, également accompagnée de plusieurs colistiers, quant à Thierry Simeliere et ses colistiers, ils étaient facilement identifiables, car tous portaient la même écharpe à rayures multicolores.

Têtes couronnées aux îles Saint Ké

Pour sa première après-midi de l’année, le club de îles Saint Ké (ex club de l’amitié) a célébré les anniversaires des membres nés en octobre, novembre et décembre. Les femmes se sont vues remettre une rose et les hommes une bouteille. Puis l’Épiphanie et le tirage des rois et des reines, immortalisés sur la photo. Une célébration marquée par la venue de candidats aux élections municipales, bien accueillis par les adhérents. Rappelons que l’amicale organise au mois de septembre un périple d’une dizaine de jours en Andalousie.
2014-01-08 16.50.22RT
A noter que la dame qui n’a pas de couronne n’est pas une reine, mais une présidente, la présidente du club des îles Saint Ké.