zigzag

2013-11-03 14.04.46R 2013-11-03 14.05.40R
Les bordures de trottoir à peine posées, beaucoup s’interrogent à la vue de la chaussée en zigzag de la rue du commandant Malbert : Un parcours de maxigolf  ? De l’art urbain, sponsorisé par un carrossier ou un fabricant de pneumatiques ?
Vous l’avez compris, le but de cet aménagement est de ralentir la vitesse des véhicules et de permettre aux restaurateurs, les Enfants Terribles et la Fleur de Blé Noir de créer des terrasses facilement accessibles et sécurisées.

Quay des Orfèvres

Jean-Claude Fournier, parrain de l’association Quay des Plumes, dédicace un de ses ouvrages. Quatrième édition de ce salon littéraire, samedi au centre des congrès de Saint-Quay-Portrieux, avec pour thème le roman policier et le roman noir, une cinquantaine d’auteurs et d’éditeurs présents, des tables rondes, un vif succès auprès du public.

stquay.com : mode d’emploi

Le site stquay.com est avant tout un blog, c’est à dire une suite d’articles les uns à la suite des autres, les nouveaux articles s’affichent au-dessus des anciens et la page d’accueil ne comprend que les articles les plus récents.

stquay.com site dispose d’un outil de recherche puissant permettant de retrouver instantanément un article en tapant simplement un ou plusieurs mots dans le champ de recherche situé en haut et à droite de la page, juste en dessous du bandeau de titres. La recherche est de type ‘et’, c’est à dire que le résultat affichera tous les articles qui contiennent tous les mots saisis. Mais seulement les articles, pas les pages.

Vous pouvez également rechercher des articles par mois ou par catégorie.

Mais stquay.com n’est pas qu’un blog : en effet outre le blog, accessible par le menu accueil, d’autres menus : agenda, patrimoine, infos, liens, webcam, et sous-menus, permettent d’accéder à des pages de référence, plus statiques, pensez à les visiter.

NetABord

La société NetABord, fournisseur du hotspot WiFi des utilisateurs du port d’Armor, a installé trois webcams : à la capitainerie, au ponton visiteur et à la jetée nord. Cliquer sur l’image pour l’afficher en plein écran, ou sur webcam

Les images sont mises à jour une fois par minute, il suffit de rafraichir la page.

Quay des Plumes

Quay des Plumes
Manuela Caillon (bibliothèque pour tous), Michel Priziac et Malika Boulais (auteurs)

Le salon du livre et de la création quinocéen tiendra sa quatrième édition, samedi 2 novembre 2013, au centre des congrès de Saint-Quay-Portrieux, un salon éclectique avec romans policiers, thrillers, romans noirs, historiques, romanesques, patrimoine, terroir, jeunesse, imaginaire, BD, nouvelles, poésies, légendes…

Plus de cinquante intervenants, auteurs et éditeurs, dont Jean-Claude Fournier, parrain de l’association, animeront le salon avec des dédicaces. A 14h, Anne-Sara, auteur de thriller (au commencement je suis mort) et profileuse,  animera une table ronde. A 15h, Michel Priziac, auteur de plusieurs ouvrages sur la vie rurale, présentera la vie d’un hameau dans les années 50 et les bouleversements apportés par l’introduction du tracteur. A 16h, Noir’ édition présentera “de Quai des Orfèvres au roman policier” avec Cyriac Guillard et Bruno l’Her, policiers et écrivains.

Pratique : 10h-12h et 14h-18h, entrée libre, http://quaydesplumes.weebly.com

Jean-Jacques Urvoas annonce la suspension de l’écotaxe

MANIFESTATION CONTRE L ECOTAXEUn député breton a annoncé la décision avant Ayrault !
Le Premier ministre s’est fait griller la priorité sur cette annonce par le député socialiste du Finistère Jean-Jacques Urvoas : dans un communiqué, quelques minutes avant l’intervention du chef du gouvernement, il a révélé la décision “de suspendre l’application de l’écotaxe”. Cette suspension, sans limite de durée, est nationale “afin d’éviter les distorsions entre les territoires et les entreprises”, a-t-il précisé à l’AFP. Elle ouvre selon lui “la voie à l’élaboration collective du ‘plan d’avenir pour la Bretagne’ dont notre région a un besoin impérieux”.
La décision est “courageuse” et “témoigne de l’attention indéfectible que porte Jean-Marc Ayrault à la gravité de la situation bretonne”, a-t-il souligné. “Désormais, le gouvernement tend la main, aux Bretons ensemble de la saisir”, a-t-il conclu.
Seul élu breton représentant l’UDI, et seul participant de l’opposition à la réunion de Matignon, boycottée par l’UMP, le député d’Ille-et-Vilaine Thierry Benoit a salué “un geste d’apaisement” de la part du chef du gouvernement. François Hollande a expliqué que “la volonté du gouvernement est d’apporter des réponses aux élus bretons”. “C’est ce que le Premier ministre fait au moment où je suis ici à Bratislava”, a lâché le chef de l’Etat.
[selon dépêche AFP]

Les réverbères perdent la boule

2013-10-08 17.02.21RLes réverbères du port perdent leurs sphères lumineuse au profit de cônes, le remplacement est effectué progressivement, dès que les lampes arrivent en fin de vie, ce qui donne un aspect un peu étrange à ceux qui portent à la fois des sphères et des cônes. Techniquement, d’après ce que nous avons pu observer, les nouveaux dispositifs d’éclairage sont munis d’un réflecteur, qui devrait augmenter leur efficacité, et d’un cache qui permettra de réduire la pollution lumineuse qui cache les étoiles et interfère avec l’astronomie. Ce sont bien des réverbères car ils utilisent la réverbération optique, phénomène de réfléchissement des rayons lumineux par une surface, et non plus de simples lampadaires. Lors d’une prochaine enquête, notre reporter ira nuitamment sur le port comparer l’efficacité des deux dispositifs.

quand la Hollande menaçait la Bretagne

ou quand l’histoire est un éternel recommencement :
Dénommée “Révolte des Bonnets rouges” en Bretagne, du fait de la couleur des bonnets portés par les insurgés, cette rébellion antifiscale s’est déroulée d’avril à septembre 1675 sous le règne de Louis XIV. Elle fut déclenchée par une hausse des contributions, dont celle sur le papier timbré, une taxe exigée pour les actes authentiques et judiciaires par Jean-Baptiste Colbert, ministre d’Anne d’Autriche, régente du jeune roi.
Cette mesure avait été prise pour renflouer le trésor royal, vidé par les dépenses occasionnées par la guerre de Hollande. La flotte hollandaise menaçait, en effet, à l’époque les côtes françaises, notamment celles de la Bretagne.
Cette aggravation de la fiscalité royale fut très mal accueillie par les Bretons, non seulement parce qu’elle bafouait l’autonomie de la province, consacrée par le traité de 1532, mais surtout parce qu’elle accablait sous de nouvelles charges une population déjà écrasée par la misère.
[le télégramme, 28/10/2013, page 40]