AK 47 (Kalashnikov)

ak47

Les terroristes qui ont perpétré les massacres du Bataclan étaient équipés d’AK 47. Je prie par avance les lecteurs qui ont perdu un proche ou dont un proche a été blessé dans cet attentat, de me pardonner cet article, mais j’estime que pour se battre ou résister, il est important de connaître son ennemi et reconnaître les armes qu’il utilise.

Le nom officiel de la Kalachnikov est AK 47, A pour Automatique, K pour Mikhaïl Kalachnikov, son inventeur et 47 pour l’année de création, 1947.

AK47Ce fusil d’assaut, peu cher à fabriquer, robuste, fiable et d’un entretien facile, connait  un grand succès dans les pays pauvres, mais aussi auprès des organisations terroristes. L’arme a été et continue d’être produite en Europe de l’Est et en Chine, et des stocks considérables ont été écoulés après la chute de l’Union Soviétique.

762x39La cartouche est constituée d’une balle d’un calibre de 7,62 mm (0,300 in x 2,54 mm), montée sur une douille de 39 mm de longueur, d’où la dénomination 7,62 × 39. Elle possède une grande capacité de pénétration. Ce qui lui permet de transpercer une cloison ou un mur en briques creuses, tout en conservant une certaine efficacité. La munition est très répandue et facile à se procurer en armurerie ou au marché noir, là encore des surplus considérables sont écoulés depuis les pays de l’ex bloc soviétique.

La masse de la cartouche est de 16,3 g environ, la masse du projectile (ogive) est de 6,5 à 7,8 g, sa vitesse initiale est de l’ordre de 720 m/s, calculons l’énergie initiale d’une ogive de 7,5 g :

1/2 mv2 = 1/2 x 0,0078 x 7202 = 1944 joules

A titre de comparaison, l’énergie d’une ogive de 22 Long Rifle de 2,6 g propulsée à 330 m/s est de :

1/2 mv2 = 1/2 x 0,0026 x 3302 = 142 joules

L’AK 47 étant une arme automatique, un particulier ne peut l’acquérir légalement, en revanche les AK 47 semi automatiques (tirant coup par coup, comme un pistolet) sont accessibles aux tireurs sportifs disposant d’une autorisation de détention préfectorale, délivrée sous conditions.

Concernant la détention d’armes à feu, les USA sont réputés très permissifs. Ce n’est pas le cas partout, ainsi dans l’État de New York, l’autorisation de détenir une arme de poing est une procédure longue (jusqu’à 8 mois) et difficile, comme le prouve ce formulaire. Procédure beaucoup plus rapide en France (une semaine à un mois dans la majorité des cas), à condition de faire partie d’un club de tir et d’avoir reçu l’avis favorable d’un médecin et de la Fédération Française de Tir et de n’avoir pas d’antécédent judiciaire. Cf. formulaire.

Les armuriers parisiens sont très sollicités ces jours-ci par des particuliers désireux d’acheter une arme de défense ou un gilet pare-balles. Il est vrai que beaucoup de particuliers, craignant pour leur sécurité, passent leur permis de chasser ou s’inscrivent à un club de tir dans le seul but d’acheter une arme de défense. Une arme qu’ils auront l’obligation de placer dans un coffre fort et qu’ils n’auront pas le droit de transporter, sauf entre leur domicile et le stand de tir ou le lieu de chasse, l’arme étant verrouillée avec un cadenas pendant le transport.

La quasi totalité des attaques par arme à feu en France émane d’armes acquises et possédées illégalement. Le tireur fou, Richard Durn, un franco-slovène qui avait tué 8 élus et blessé 19 autres (dont 14 grièvement) en faisant feu à 37 reprises, avait fait partie d’un club de tir, avait obtenu une autorisation préfectorale, mais le jours de la tuerie, il n’était plus membre d’un club et son autorisation était arrivée à expiration (la police aurait dû lui confisquer ses armes). Ceci étant, l’individu étant dérangé, un examen médical d’aptitude au tir est désormais un préalable à l’inscription dans un club de tir.

Sources : Wikipedia, Zib-Militaria, Armurerie Douillet.