Au pays de Saint-Quay

SceneDuMarche

Au marché de Saint-Quay-Portrieux

Les habitants du pays, très accueillants, ont, dans leurs villages, un langage désuet dont beaucoup de mots et d’expressions dérivent du vieux français; quelques-unes sont plaisantes, exemples :
Bonjour, qué qu’van dites : Bonjour, comment allez-vous ?
A l’ordinère, et vous ? : Comme d’habitude, et vous ?
O c’ qu’a valé ? : Où allez-vous ?
Je vais conte vous, quant é vous : je vais avec vous
A la vesprée : cet après-midi ; Anné : aujourd’hui
As-tu d’la pestiche ? As-tu de l’argent
J’ai ssé, j’ai grand soif
J’vas alleu le kri : je vais le chercher
Par osse c’qu’ on va ? : Par où aller ?; Par illé : Par là
Tire tè d’ma vâ, tire-toi de mon chemin, laissez ­ moi passer
I va s’derubler avec la gribanne : Il va se détruire avec la carriole
Il en a une bonne ganarde : il est complètement saoûl
Il est prêt à chère : il est prêt à tomber; Elle est chète en bas : elle est tombée
Hier, t’étais morho, mais anné, t’es bien recaüpi ; Hier t’étais morose, mais aujourd’hui, t’es bien réjoui
0 j’su prêt à étuffer : oh, que j’ai chaud
Je sé engoulié : j’ai la gorge irritée
J’vas alleu m’souper : je vais me baigner
Je sé tout fiense : je suis tout mouillé
Il va s’neille : il va se noyer
Elle un basculié comme un bas de buffet : se dit d’une grosse personne
Elle a renversé dans l’bateau : elle a vomi dans le bateau
Par é dont : n’est-ce pas…
Vandam, dam oui, 0 Jésus Maria !…
Sur le pas des portes à seuils de granit, les aïeules de Saint-Quay usent parfois encore de ces vocables qui remémorent tant de vies paisibles d’autrefois, avant l’ère des Casinos et des Ping-Pong…

les atouts de Saint-Quay

Depuis quelques années, Saint-Quay-Portrieux a pris une extension considérable et progressive. D’où vient la vogue, toujours croissante, de cette ravissante station climatique ?
L’une des principales causes d’un développement aussi rapide, obtenu sans réclame ni publicité d’aucune sorte, est, sans contredit, le charme du pays breton que tant de poètes ont chanté et dont les éléments constitutifs se trouvent réunis à Saint-Quay-Portrieux avec un ensemble parfait.
On dirait que ces éléments, si variés, ont été groupés là par plaisir.
Les plages, nombreuses, toutes de sable fin et bien abritées, ont une délicieuse exposition; les paysages sont d’une diversité et d’une richesse sans égales; la splendeur des falaises est incomparable; la douceur du climat est exceptionnelle et, chose unique sur toutes les côtes de Bretagne, un chemin de ronde, contournant tout le front de mer, s’étend sur plusieurs kilomètres, découvrant à chaque pas de nouveaux sites à la poétique beauté.
Le pittoresque de ces sites varie d’ailleurs à chaque instant. Quand la mer en des heures de violence, bat la côte avec fureur, il atteint une sauvage grandeur nulle part dépassée. Par contre il s’apparente aux paysages méditerranéens lorsque la brise ayant balayé les nues, la mer redevenue clémente passe du vert glauque au bleu intense et s’étale mollement au pied des roches millénaires qu’elle effleure à peine de ses caresses.
Il faut voir Saint-Quay-Portrieux de Mai à Octobre, soit à l’époque où la lande ayant revêtu « sa parure d’ajoncs, son manteau de bruyères » est un véritable enchantement, soit en pleine saison quand la floraison des jardins, qui s’étendent jusqu’au bord même des falaises, a un éclat et un chatoiement de couleurs qu’on ne peut imaginer.
Saint-Quay-Portrieux ignore la tristesse et la mélancolie; c’est un centre d’excursions remarquable qui permet de faire du tourisme sans lassitude ni monotonie.
La vie sportive y est très active : Tennis, athlétisme, natation, yachting, cyclisme, chasse, pêche, sont pratiqués par de fervents adeptes.
La vie mondaine y est fort attrayante : les soirées de gala, nombreuses, revêtent un caractère d’élégance que ne renieraient pas des plages à la mode, et les fêtes de réception des escadres, au cours de la saison, constituent de brillantes manifestations.
A tous ces attraits il faut ajouter les embellissements sans nombre qu’une municipalité prévoyante, active et entreprenante a apportés à Saint-Quay-Portrieux : création d’un réseau d’égouts se déversant loin des plages, installation du gaz, adduction d’eau potable exempte de toute critique, construction de piscines, aménagement des plages et jardins, édification d’un établissement thermal.
Vous qui à l’approche de l’été cherchez un lieu de villégiature, sachez que Saint-Quay-Portrieux vous offre la plus large hospitalité. En venant à nous, vous éprouverez le plaisir de goûter le repos, dans le cadre enchanteur de paysages verdoyants ou sauvages et grâce aux effluves d’un air marin chargé d’iode et d’ozone, vous savourerez la joie de vivre et de reconquérir la santé.
F. COLLET, président du S.I.

(extrait du guide publié par le Syndicat d’Initiative dans les années 20)