Saint-Quay-Portrieux a gagné !

Le maire de Saint-Quay-Portrieux plébiscité dans sa ville, un an après son élection !

DSCN7392R

Une victoire logique pour Valérie Rumiano et Thierry Simelière après une campagne de proximité, des réunions publiques dans chacune des dix-huit communes du canton, malgré très peu de moyens… Les participants étaient parfois peu nombreux, mais ils avaient du coeur et ils ont sû convaincre leur entourage… Et Valérie, Thierry, Nathalie et Louis ne se sont pas découragés et ont parcouru inlassablement le territoire à la rencontre de ses habitants. Une campagne de terrain qui a démarré dés le mois de Janvier, lorsque Valérie et Thierry se sont rendus à toutes les cérémonies de voeux des maires du canton. Comme à Saint-Gilles-les Bois où Valérie a trouvé sa remplaçante, Nathalie Cosse, adoubée par le maire, Philippe Plante. Nathalie, qui se plait à énumérer la liste des communes du canton : Binic, Etables-sur-Mer, Le Faouët, Gommenec’h, Lannebert, Lantic, Lanvollon, Pléguien, Plouha, Plourhan, Pludual, Saint-Gilles-les-Bois, Saint-Quay-Portrieux, Tréguidel, Tréméven, Tressignaux, Tréveneuc, Trévérec.

Une victoire méritée, la suite logique d’une dynamique positive, issue des victoires aux élections municipales des candidats et de leurs remplaçants.

Mais aussi la récompense du travail effectué depuis un an par ces 4 élus dans leurs communes respectives : Plouha, Saint-Quay-Portrieux, Saint-Gilles-les-Bois et Tréveneuc.

La victoire était prévisible dés le premier tour lorsque Valérie et Thierry ont viré en tête, mais elle a été amplifiée au deuxième tour, grâce notamment aux suffrages des électeurs quinocéens.

Chantal Delugin et Loïc Raoult ont été bons perdants, Loïc Raoult a prononcé un discours, court et sobre, quelques mots, républicains, fraternels (du genre qui fait qu’on se sent fier d’être français), Loïc a reconnu sa défaite et les qualités de l’équipe gagnante avec qui il va continuer de travailler. Thierry et Valérie ont à leur tour dit quelques mots pour remercier leurs électeurs. Après la proclamation des résultats par Eric Duval, le jeune maire de Plouha, Valérie et Thierry ont été longuement applaudis, et Thierry a été un des premiers à applaudir Chantal  et Loïc.

DSCN7398R

Thierry s’est longuement entretenu avec Loïc, les deux hommes, maires de deux communes adjacentes et maintenant respectivement conseiller général et président de la communauté de communes, vont continuer de travailler ensemble.

J’ai pu discuter avec Chantal Delugin et Loïc Raoult, qui m’a dit que le score de Saint-Quay-Portrieux avait pesé fortement sur le résultat final. Interrogé sur la machine à perdre du parti socialiste, le conseiller sortant a reconnu qu’il se serait bien passé d’un tel soutien.

Il est clair que les positions maladroites d’un ancien conseiller municipal aigri, célèbre par ses vindictes en conseil municipal à la fin du mandat de Dominique Blanc, ont irrité les Quinocéens et provoqué en réaction un vote massif en faveur de Thierry Simelière. Avec les corbeaux de son blog, ils doivent être en train de compter les bouses, c’est leur spécialité…

Une fois les résultats proclamés, ambiance de fête à Plouha, où Valérie et Thierry ont partagé le pot de l’amitié avec leurs fans.

DSCN7411R

La fête s’est poursuivie, tard dans la nuit, au restaurant “Le Victoria” de Saint-Quay-Portrieux qui a accepté d’accueillir plus de quarante personnes à l’improviste. Valérie et Thierry qui entre-temps avaient été reçus par Pierre Lambert et Gérard Derouin à la Préfecture de Saint-Brieuc, ont été très chaleureusement applaudis à leur arrivée. Les smartphones, surtout celui de Thierry crépitaient de messages de félicitations. Valérie, Thierry, Nathalie et Louis rayonnaient de joie et ça faisait plaisir de les voir. Quelques courts discours, beaucoup d’échanges, une ambiance de fête, chaleureuse.

Une belle victoire pour l’ensemble des Quinocéens, qui voient leur maire élu conseiller départemental.

Une victoire pour les uns, une défaite pour les autres. J’ai participé à la victoire, je suis heureux pour les vainqueurs, mais triste pour les perdants, d’autant plus qu’ils n’ont pas démérité et que je compte de bons amis parmi ceux qui ont fait campagne pour eux.