Pistol P08 Parabellum WWII Edition

Dans la série “Légendes” d’UMAREX, je vous présente aujourd’hui le Pistolet P08 Parabellum édition spéciale 1939-1945, 2ème guerre mondiale.

P08Je viens de recevoir ce pistolet CO2 tirant des billes d’acier “BB” de 4,5mm, que j’avais commandé par internet à “l’armurerie française”. Il s’agit d’une réplique du célèbre Luger Parabellum P08, un des premiers pistolets semi-automatiques, conçu par Georg Luger en 1908, fabriqué par la Deutsche Waffen und Munitionsfabriken (DWM) de 1900 à 1942, et utilisé par l’armée allemande durant les deux premières guerres mondiales. Ce pistolet, initialement chambré en 7,65mm, a fortement contribué à l’adoption du 9mm Parabellum, une des munitions les plus répandues dans le monde.
Mon pistolet CO2 (en haut à droite de la photo) a été fabriqué par UMAREX, une société allemande (fondée en 1972 et rachetée en 1993 par Walther) spécialisée dans la fabrication de répliques d’armes à air comprimé. UMAREX a en catalogue deux répliques du P08 : l’une avec culasse fixe et l’autre, celle que je vous présente aujourd’hui, avec une culasse mobile “blowback”. Avec la spécificité blowback, la culasse recule après chaque coup, comme avec l’arme originale. Réalisée par un emprunt de gaz, cette technique diminue des performances du tir, avec une vitesse initiale plus faible (90m/s au lieu de 125 m/s) et sans doute une perturbation du tir en raison du mouvement de la culasse. En contrepartie, le mouvement si particulier de la culasse du P08, particulièrement réussi dans la réplique d’UMAREX, est reproduit avec un réalisme bluffant. On arme la culasse comme avec un P08 9mm, et une fois que le chargeur est vidé, la culasse reste relevée.
J’avais apporté ce matin, au club de tir de Lézardrieux, mon P08 CO2. Coïncidence, au 25 m, Christian avait apporté son P08 9mm (en bas à gauche de la photo). J’ai posé le mien à côté du sien, nous les avons jaugés, comparés, et tiré avec les deux (les puissances de tir et la précision sont bien évidemment sans commune mesure). Mon P08 UMAREX fait partie de l’édition spéciale WWII. L’arme est volontairement vieillie, avec des défauts de bronzage laissant penser à de l’usure, on aime ou on n’aime pas… Les organes étant en Zamak (un alliage de zinc, d’aluminium et de magnésium), en y regardant de près, l’aspect, même (et a fortiori) vieilli, est assez éloigné de celui de l’acier bronzé. Cependant les différentes pièces sont très proches de l’original, et le poids et la tenue en main identiques. Côté bronzage, je n’apprécie pas vraiment le vieillissement artificiel, mais je ne désespère pas de trouver le moyen d’appliquer une patine plus réaliste.
En repartant, j’ai failli emporter le P08 de Christian, croyant que c’était le mien…

Technique

1) Caractéristiques des billes :
Biberon_Billes_Acier_4.5mmJe me suis intéressé aux projectiles utilisés dans les pistolets à CO2. Il s’agit de billes sphériques dénommées BB en référence à une nomenclature de diamètre de billes utilisées comme chevrotine dans les fusils de chasse américains. Les caractéristiques de ces billes, indiquées par le fabricant, UMAREX, sont les suivantes : acier, calibre 4,5 mm, masse 0,350 g.
J’ai mesuré le diamètre d’une bille au pied à coulisse électronique : 4,36 mm précisément, il y a donc un jeu de 0,07 mm entre la bille et le canon, ce qui lui évite de se coincer, l’acier étant indéformable, contrairement au plomb.et la masse,
J’ai ensuite mesuré la masse des billes avec une balance électronique de précision. 100 billes pèsent 34,86 g, la masse moyenne d’une bille est donc de 0,3486 g. Le volume d’une sphère étant égal à 4/3 * Π * r3, soit  4/3 * Π * 2,183 = 0,043396838, arrondi à 0,0434 mm3, en divisant la masse (0,3486 g) par le volume (0,0434 mm3), j’obtiens 8,032, ça correspond plus à la masse volumique d’un acier inoxydable type 304* qu’à celle d’un acier au carbone (7,085). Or les billes sont probablement en acier galvanisé au zinc. Il y a là un mystère… que quelqu’un m’aidera à résoudre ?
(*) austénitique avec 18 % de chrome et 10 % de nickel

2) Ėnergie des billes:
Flacon_Billes_Plastique_4.5mmLa vitesse initiale n’est pas précisée dans la notice du fabricant, il est seulement indiqué que l’énergie était inférieure à 3 joules. En me basant sur le chiffre de 90m/s ou 300ft/s trouvé sur des sites internet sérieux, je calcule l’énergie du projectile avec la relation E = 1/2 m v2
E = 1/2 * 0,350 * 902 = 1,4 joules
C’est très peu, mais cela permet d’utiliser le pistolet en appartement sans crainte de se blesser ou de blesser quelqu’un avec les ricochets.
Il y a mieux, à cet égard, car des billes en plastique assez dur pour supporter le tir dans un pistolet à CO2 viennent de sortir. La masse de la bille est de 0,13 g, c’est assez lourd pour du plastique, le gros avantage est qu’avec la même vitesse initiale de 90 m/s (il est possible qu’elle soit plus élevée), l’énergie cinétique est ramenée à 0,5 joules, ce qui permet de jouer avec sécurité dans un appartement. Ne visez personne cependant !