Thierry Simelière : la fortune sourit aux audacieux

Thierry SimelièreThierry Simelière, le très médiatique maire de Saint-Quay-Portrieux (22410), brigue un troisième mandat en politique. Confortablement élu maire en 2014, conseiller départemental du canton de Plouha en 2015, il vise désormais le mandat de député de la circonscription, détenu actuellement par Corinne Erhel.

Jamais deux sans trois ! Seul candidat du centre et de la droite républicaine, il a de bonnes chances de ravir la circonscription au Parti Socialiste en place depuis près de vingt ans et en déroute aux dernières élections. Et ce d’autant plus qu’il entretient d’excellentes relations avec Jean-Yves Le Drian, le Ministre-Président de la Bretagne.

La fortune sourit aux audacieux, Thierry Simelière est un audacieux, certes, comme tous les politiques, mais c’est avant tout un travailleur infatigable et intelligent. Et son bilan de maire de Saint-Quay-Portrieux et de vice-président du conseil départemental est plus que positif, comme par exemple au niveau événementiel.

Quand on veut atteindre un objectif et qu’on met tous les moyens pour y parvenir, on finit par y arriver. Je pense au pari de John Fitzgerald Kennedy d’envoyer un homme sur la Lune, lancé lors de son discours du 12 septembre 1962. Moins de sept ans plus tard, le 21 juillet 1969, Neil Armstrong posait un pied sur le sol de notre satellite.

Thierry Simelière, enfant, a fait le pari de réussir sa vie. Il travaillait dur, il était le premier de sa classe. Après de brillantes études, il est devenu médecin et chirurgien, et rappelez-vous, c’est lui qui a porté le projet de l’hôpital de Plérin.

En fin de carrière, au lieu de profiter d’une retraite bien méritée, il a démarré une nouvelle vie dans la politique, avec le succès qu’on lui connaît. Des recettes gagnantes, inspirées d’expériences politiques réussies, des réseaux, un charisme indéniable, une force de conviction, du travail, du travail et encore du travail ont été les moteurs de sa réussite.

Thierry Simelière voulait la fusion de Saint-Quay-Portrieux avec l’intercommunalité de Saint-Brieuc, malgré quelques oppositions (dont la mienne), il a réussi à imposer son point de vue contre tous. Comme François Mitterrand quand il a fait voter l’abolition de la peine de mort.

Aujourd’hui il brigue un mandat dans la circonscription où il est maire, où il portera haut les intérêts de la ville et du port de Saint-Quay-Portrieux. Une ville a toujours intérêt à ce que son maire la représente à un plus haut niveau.

Son élection à la députation ne sera qu’une formalité, mais je ne doute pas que le candidat va arpenter le territoire de la circonscription à la rencontre des électeurs, surtout à l’est de la circonscription où il est un peu moins connu. S’il réussit, quelle sera la prochaine étape, un maroquin ministériel ? La santé, la culture… ? A suivre…

[+ afficher la suite]