Le nez d’Emmanuel Macron est-il juif ?

On se souvient de Jean-Marie Le Pen et des ses jeux de mots douteux, du genre Durafour Crématoire. On ne parlait plus de chambre à gaz depuis que le menhir avait été écarté par sa fille. Il y avait bien Dieudonné, mais ce n’est pas un homme politique. Fort heureusement, pour les nostalgiques de la Shoah, Vincent Peillon a repris le flambeau des comparaisons douteuses :

– le 3 janvier sur France 2 :
“Si certains veulent utiliser la laïcité, ça a déjà été fait dans le passé, contre certaines catégories de populations, c’était il y a quarante ans*, les juifs, à qui on mettait des étoiles jaunes, c’est aujourd’hui nos compatriotes musulmans qu’on amalgame d’ailleurs souvent avec les islamistes”
(*) plutôt 75 ans !

– le 10 mars sur France Info :
“Il semblerait qu’il y ait des gens de l’UMP* et du PS qui se mettent ensemble. Vous savez, il y a quelque chose heureusement de têtu dans l’Histoire, c’est comme ça qu’on sait qu’il y a eu des chambres à gaz, et qu’on ne peut pas le nier, il y a aujourd’hui des gens de l’UMP*, il me semble (Jean-Paul) Delevoye, il y a des gens du PS, il me semble (Bertrand) Delanoë…”. “Je suis sur des faits (…) On n’est pas dans l’interprétation”, a poursuivi Vincent Peillon.
(*) l’UMP n’existe plus 2015, il a été renommé “Les Républicains”.

On se demande ce que viennent faire les chambres à gaz dans cette affaire. Vincent Peillon avait-il fait le pari de glisser chambres à gaz dans la conversation ? Ou avait-t-il tout simplement atteint le point Goldwin ?

Je ne vois pas le rapport entre les chambres à gaz et la cohabitation

Vincent Peillon n’est pas le seul à associer Emmanuel Macron à l’anti-sémitisme, j’en veux pour preuve cette image postée sur un tweet des Républicains :

[Commentaire de Libération] Costume noir et haut de forme, coupe-cigare en forme de faucille communiste, œil tombant, sans oublier le nez crochu… Un classique du genre de la propagande antisémite. Le candidat ainsi représenté est entouré de ses soutiens. On retrouve ainsi, pèle-mêle, Gérard Collomb, Jacques Attali, Robert Hue, Bertrand Delanoë ou encore François Bayrou. Et ce sous titre, teinté de complotisme, comme on en fait en ce moment chez Les Républicains : «La vérité sur la galaxie Macron». Une vérité ? Laquelle ?

Le nez n’est pourtant pas crochu, comme le souligne Claude Askolovitch dans cette excellente analyse (cliquer pour afficher) :

Le nez de Macron est-il juif ?