Bilan du premier tour des présidentielles

Pas de surprise dimanche à 20 heures lors de l’annonce des premières estimations. L’ordre des six premiers candidats est celui annoncé par le sondage Présitrack 2017.

J’ai de la sympathie pour Benoît Hamon, il ne méritait pas une telle déroute, il a payé trop cher sa fronde, il a essayé de faire une candidature commune avec Mélenchon, ça n’a pas marché, mais il a été fair-play en se positionnant en faveur d’Emmanuel Macron.

Le score élevé de Jean-Luc Mélenchon prouve qu’il est porteur d’un mouvement d’opinion qui comptera dans la vie politique,  mais il s’est montré mauvais perdant en tardant à accepter les résultats.

François Fillon a fait un bon score malgré ses casseroles, il a reconnu être le seul responsable de sa défaite, mais il a déçu une partie de son électorat en disant qu’il allait voter pour Emmanuel Hollande.
Marine Le Pen aurait fait un meilleur score si elle ne s’était pas entêtée à vouloir sortir de l’Euro.

Emmanuel Macron est évidemment le grand gagnant de ce scrutin, cependant son convoi traversant Paris en brûlant tous les feux rouges, son discours raté et sa soirée bling-bling à la Rotonde risquent de lui faire perdre des voix. On n’a pas pu s’empêcher de penser à Nicolas Sarkozy au Fouquet’s. Mais la Rotonde n’est pas le Fouquet’s et avec tous ses ralliements, Macron est sûr de gagner avec un score à la 2002.
Le paysage politique est bouleversé, tout se jouera aux législatives, avec l’affrontement entre les candidats Macron (les tout neufs et les recyclés) et ceux des partis politiques traditionnels.