Tenté par l’autre bulletin ?

Emmanuel Macron sera élu président de la république dimanche 7 mai 2017, ça ne fait aucun doute. Qualifié au premier tour par tous ceux qui ont voulu voter utile. Élu au deuxième tour pour faire barrage au Front National, aux nostalgiques de Pétain et de l’Algérie Française, au racisme, à l’antisémitisme, à l’islamophobie, à l’europhobie et à la haine en général et en particulier. C’est bien. Une minorité de demeurés, illettrés et sans dents pour la plupart, habitant les provinces les plus reculées de notre beau pays auront préféré tourner le dos à l’avenir, au progrès, à l’immigration massive, à l’Europe et au Monde en votant pour Marine Le Pen, mais les élites, les CSP+ et tous ceux qui ont un minimum d’intelligence et d’instruction auront fait le bon choix en glissant un bulletin Emmanuel Macron dans l’urne. C’est le bon sens, c’est formidable, ce jeune président sera un nouveau Kennedy pour la France et pour le monde. Pour fêter le triomphe d’En Marche et d’Emmanuel Macron, un événement géant devait avoir lieu sur les pelouses du Champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel, mais Anne Hidalgo n’a pas voulu prêter le terrain de peur que la foule immense ne dégrade les pelouses et que le comité national olympique qui viendra inspecter les lieux la semaine suivante, pour décider de l’attribution des jeux olympiques de 2024 ne soit horrifié par l’état des lieux après la fête. La victoire d’Emmanuel Macron sera donc célébrée sur l’esplanade du Louvre, qui sera indubitablement trop petite pour contenir la foule.

Tous les Français se réjouissent d’avance de la victoire annoncée d’Emmanuel Macron. Tous les Français ? Non ! Non ? Tous les Français sauf un… Qui est-ce ? Un membre du FN ?… Non. Un insoumis ?… Non. Alors qui ?… François Ruffin, journaliste de gauche sur France Inter, réalisateur du film Merci Patron et un des initiateurs du mouvement La Nuit Debout. Et que dit François Ruffin ? Il publie dans le Monde une ‘Lettre ouverte à un futur président déjà haï’. Dans laquelle il écrit notamment : “Emmanuel Macron suscite, dès avant son éventuelle élection, l’hostilité dans les milieux populaires” et il s’inquiète de l’incapacité du candidat à en prendre la mesure (…) “Il y a, dans la classe intermédiaire, chez moi, chez d’autres, encore un peu la volonté de “faire barrage” (…) Les plus progressistes vont faire l’effort de s’abstenir, et ce sera un effort, tant l’envie les taraude de saisir l’autre bulletin, juste pour ne plus vous voir.” 

Emmanuel Macron a dominé le débat de mercredi face à Marine Le Pen, une proie facile, avec ses poursuites judiciaires pour emplois fictifs, son programme de sortie de l’Euro improvisé et mal ficelé, sa méconnaissance des dossiers, etc.

Mais au mois de juin il devra affronter outre le FN, les Insoumis remontés à bloc par Mélenchon, les Républicains remobilisés par Baroin et quelques rescapés du PS.

Et à la rentrée, la CGT, les anti Khomri, les retraités et tous les déçus de la nouvelle politique économique.

Ça ne sera pas facile et c’est bien pour ça que tout le monde vous dit et vous répète sans cesse sur tous les médias : dimanche, allez voter Macron, faites qu’il soit élu avec le même score que Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen en 2002, donnez-lui une forte légitimité.

 J’espère que vous avez bien compris et que vous n’irez pas glisser un bulletin Marine Le Pen dans l’urne ! Avis aux insoumis !