Marcel Serandour, candidat à Tréveneuc ?

MarcelSerandourAu cours de la cérémonie des vœux qui s’est déroulée samedi matin à Tréveneuc, le maire, Louis Gauffeny, a annoncé qu’il ne briguerait pas un second mandat. Il fera cependant partie de la liste que Marcel Serandour (en photo), conseiller municipal, dévoilera mardi 7 janvier. Louis Gauffeny s’est montré très satisfait de l’action de la communauté de communes qui a repris le service des eaux et la collecte des ordures ménagères et qui va financer les travaux de rénovation du centre bourg.

Lallinec inondé

2014-01-04 13.26.59PSRPas d’entraînement ni de match au stade Eugène Lallinec où les fortes précipitations ont partiellement inondé les deux terrains (match et entraînement). Les pelouses gorgées d’eau ne seront pas praticables avant plusieurs jours. Noël Guiton a cependant pu obtenir que le match de dimanche qui verra le FC Goëlo affronter l’A.S. Grâces soit disputé sur un terrain en gazon synthétique de l’agglomération briochine.

Simelière crée la surprise

2014-01-03 20.00.23R
Thierry Simelière a créé la surprise vendredi soir en présentant sa liste pour les municipales : Béatrice, la plus jeune candidate vient tout juste d’avoir 18 ans, Victorien a 20 ans… Environ 270 personnes étaient présentes, le public a écouté attentivement et a pu poser des questions… A noter la présence du maire de Saint-Quay-Portrieux, de conseillers municipaux, de membres de listes concurrentes et du blogueur local (et maire-adjoint). Une soirée réussie qui s’est prolongée autour du verre de l’amitié et aux accents de la belle voix d’Elodie, accompagnée au piano par son mari.

Article de Roselyne Veissid du Télégramme du 4 janvier 2014 :
http://saint-brieuc.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/saint-brieuc/etables/stquayport/elections-thierry-simeliere-se-presente-en-rassembleur-04-01-2014-2357444.php

François Héry, organiste de l’église

[© Ouest france, 28 décembre 2013]francois-hery-orgue
François Héry au milieu des organes vitaux de l’instrument : une forêt d’orgues. Outre des relevages (maintenance) effectués par un facteur d’orgue, l’instrument fait l’objet d’un réglage de notes deux fois par an.
Entretien avec François Héry, organiste de l’église.
Par quelle voie (ou voix céleste) êtes-vous venu à l’orgue ?
La musique est une affaire de famille. Mon père, François, alors jeune organiste, fut appelé par l’armée. Prisonnier de guerre, il fut remplacé par une certaine Jacqueline Thirion, jeune Champenoise réfugiée à Saint-Quay. À la libération, François fit la connaissance de sa remplaçante. Ils se marièrent, eurent un fils, François, qui vous parle. Ma mère et mon père, qui devint élu municipal (42 ans) et maire pendant 18 ans, se sont relayés pendant 60 ans à l’orgue de la paroisse pour accompagner les événements, les mariages, les obsèques… J’ai grandi dans cet environnement. À 4 ans, je me mettais au piano et à 14 ans, par une sorte de révélation, je m’orientais vers l’orgue.
Qu’a donc de plus cet instrument et en particulier l’orgue de Saint-Quay ?
En jouer est un exercice très physique, mais la plénitude des sonorités qu’il émet et la palette de timbres dont il dispose sont impressionnantes. À lui seul, l’orgue vaut un orchestre. À l’organiste de faire ses mélanges entre les jeux de notes, définir les nuances sur ses trois claviers ; activer les différents instruments (trompette, flûte, bombarde…) en basculant les dominos (leviers), donner de l’assise (de la profondeur) aux sons par le biais des marches du pédalier.
On peut s’enorgueillir de posséder ici un tel instrument : les 3 400 tuyaux (d’une longueur mesurée en pieds) sont au service de 48 jeux. Ses performances, régulièrement enrichies, en font l’un des plus importants de Bretagne.
Pour l’anecdote, il a été monté en 1932 par le prêtre et mon père, qui a également fabriqué, dans la cave de la maison, avec moi, les tuyaux en bois du piccolo.
Que représente l’orgue dans votre vie ?
Depuis son départ en retraite, l’ex-proviseur que j’étais vient à l’église, très souvent et même la nuit. Je ne me lasse pas de découvrir toutes ces œuvres, classiques, romantiques ou baroques, qui sont à sa portée. L’organiste se fait alchimiste en mariant des sonorités qui font palpiter l’âme pour l’élever vers le ciel. Actuellement je prépare le concert qui sera donné le 26 janvier à l’église. Je ferai plaisir au public (et à moi) en interprétant des œuvres majestueuses ou primesautières. Le 2e orgue, celui de chœur sera aussi de service pour accompagner les chants des Kanerien ar Goëlo.
[© Ouest france, 28 décembre 2013]

Bain du nouvel an 2014

Mercredi 1er janvier2014, le bain du nouvel an a rassemblé une cinquantaine de nageurs et plus d’une centaine de spectateurs. Cette tradition, instituée par le conseiller municipal Bernard Morice, connaît chaque année un succès grandissant.
DSCN6760RLes baigneurs avant le départ.
DSCN6769R
Tous à l’eau.
DSCN6772R2
Après le bain, les participants se sont réchauffés avec un vin ou un chocolat chaud servi par Martial Crowin, le responsable des animations de la Mairie de Saint-Quay-Portrieux.

Bonne et heureuse année 2014

lapinou-yearL’équipe de stquay.com vous souhaite une bonne et heureuse année 2014. Que le nouvel an soit aussi un nouvel élan. Que cette nouvelle année vous apporte son lot de joie, d’amour et de chance. Que vos espoirs se réalisent et que chacune de vos bonnes résolutions vous ouvre la porte d’une nouvelle aventure pleine de surprises et d’émotions. Faites un vœu, un vœu fou et grandiose et consacrez cette nouvelle année à le rendre réalisable. Bonne et heureuse année!

Conditum paradoxum quinoceum

2013-12-29 16.35.18R 2013-12-29 16.05.08RLe vin chaud est une tradition ancienne, le premier vin épicé fut le conditum paradoxum* élaboré à l’époque de l’Empire romain vers 20 après Jésus-Christ. Les gaulois de Quinoceum ont appris la recette et l’ont montré dimanche dans les jardins du Portrium : outre le vin et le chocolat chaud, un florilège de binious et de danses bretonnes dans une bonne ambiance, le comité de quartier du Portrieux avait bien fait les choses. C’était très sympa. Le vin chaud coûtait 1 €. Le prochain vin chaud, à la plage du casino, sera gratuit : il sera offert par la mairie, mais seulement à ceux qui auront participé au bain du nouvel an, rendez-vous à 15h30 à l’esplanade du Casino. De valeureux élus municipaux défendront les couleurs de la ville, venez les admirer et les photographier.
(*) Sa composition en est donnée dans le Livre I.1. De Re Coquinaria d’Apicius. Du miel était mis à bouillir dans du vin, puis y étaient rajoutées des épices : poivre, mastic, nard, laurier, safran, ainsi que des noyaux de dattes torréfiés et des dattes trempées préalablement dans du vin. Le tout était ensuite dilué dans du vin de qualité afin que le mélange soit doux. Puis pour le conserver on y jetait ensuite des charbons ardents.

Georges Brézellec a bouclé sa liste

Une belle photo, sur le bandeau du site de campagne de Georges Brézellec : les candidats appuyés à une barrière Delpierre, la mer derrière eux, un arc en ciel et un sémaphore. Les détails ne sont pas anodins, ce sont des signes bien choisis. Mais ce qui surprend, c’est que le nombre de personnes derrière la barrière est différent à chaque rechargement de la page : Il y a en fait 6 photos différentes , avec un nombre variable de candidats. Il est clair que la photo originale a été prise avec 6 candidats et que les autres ont été rajoutés par photomontage au fur et à mesure. Il ne manque plus que deux hommes et trois femmes pour que la liste soit complète. Heureusement il reste de la place à droite et entre Georges et Jacques.

[30/12/2013] : Selon une information communiquée par Jacques Martin, conseiller municipal, colistier de Georges Brézellec et webmaster du site de campagne : http://vivons-saintquayportrieux.fr/, Georges Brézellec aurait bouclé sa liste avec 23 colistiers.

[01/01/2014] : Le bandeau comporte 19 candidats et il est désormais fixe. La 7ème photo a été rajoutée à notre animation.

[09/01/2014] : 22 candidats, encore un effort.

[13/01/2014] : 23 candidats, la liste est complète.

paparazzi

DSCN6397R
Les progès de la photographie numérique sont spectaculaires : Cette photo du Bar restaurant le Poisson Rouge a été prise le 19 décembre 2013 depuis la terrasse surplombant le CVPx, soit à une distance d’environ 500 mètres.  L’appareil photo est un Nikon Coolpix P510, l’exposition au 1/500, et la focale 180 mm, soit un équivalent 35 mm de 1000 mm. Cliquez sur la photo et agrandissez-là (il suffit de cliquer une deuxième fois sur la photo en plein écran), vous verrez, on arrive à lire les menus.