Emplois fictifs et trimestres de retraite

Un à-côté des emplois fictifs, surtout pour les enfants de parlementaires, outre la rémunération sur le moment, est de permettre de valider des trimestres d’activité, bien pratiques pour partir plus tôt en retraite. Et contrairement à ce qu’on peut penser, un job d’été d’un mois peut permettre la validation non pas seulement d’un mois, mais de 1, 2, 3, voire 4 trimestres selon le salaire versé, ainsi pour valider un trimestre, il faut gagner au minimum 1464€, 2928€ pour deux trimestres, 4392€ pour trois trimestres et 5856 € pour quatre trimestres (sans pouvoir valider plus de 4 trimestres au cours d’une année).

Autrement dit, les enfants Fillon et les enfants Le Roux, avant même d’être entrés dans la vie active, ont déjà accumulé plusieurs années de droits à la retraite. Ils remercieront leur Papa dans 30 ou 40 ans !

Ce système est complètement injuste, je suis furieux que personne ne le dénonce, il a pour effet que les jeunes qui font de longs stages en entreprise, des stages où ils travaillent vraiment et font gagner de l’argent à l’entreprise (certaines vivent uniquement de ça), n’accumulent pas de temps pour leur retraite, alors que ceux qui bénéficient d’emplois plus ou moins fictifs (classer des papiers…) mais bien rémunérés, partent dans la vie avec quelques années d’avance en matière de droits de retraite sur leurs camarades. Utile quand dans 40 ans le versement d’une retraite à taux plein sera assujetti à 50 ans d’activité !