Les photomontages de l’éolien offshore

Les photomontages sont souvent associés aux projets de grande ampleur modifiant le paysage naturel ou urbain. Ils permettent de se rendre compte visuellement de l’insertion du projet dans le paysage. Ces photomontages, réalisés par le porteur du projet, qu’il soit industriel, architecte ou promoteur, s’efforcent bien évidemment de le valoriser tout en minimisant son impact dans l’environnement.

La société Ailes Marines a réalisé une série de photomontages depuis une quarantaine de points d’où le champ éolien de la baie de Saint-Brieuc sera visible. A première vue, l’impact visuel des éoliennes sera très faible. A première vue seulement.

Le but d’un photomontage est de donner à celui qui le regarde l’impression qu’un objet haut et éloigné est plus petit qu’un objet bas et rapproché.

L’œil humain, associé à son cerveau est exercé à distinguer des objets relativement bas sur la ligne d’horizon, il est habitué à les estimer et à les comparer, et il exerce une espèce de zoom sur ces objets, j’en veux pour preuve la lune et le soleil qui paraissent d’un plus gros diamètre lorsqu’ils sont près de la ligne de l’horizon que lorsqu’ils sont au firmament, les phares et les bateaux qu’un œil exercé décèle à une grande distance.

Par ailleurs, en raison de la courbure terrestre, plus l’observateur est situé en altitude, plus il voit les paysages éloignés.

Sachant cela, comment minimiser l’impact des éoliennes ?

En utilisant une photo panoramique, c’est à dire avec un grand angle de prise de vue, et en plaçant l’observateur au niveau de la mer, ce qui a pour effet de minimiser la hauteur des objets éloignés et de maximiser celle des objets rapprochés.

Et comment le maximiser ?

En utilisant une photo au téléobjectif, prise d’un point de vue élevé.

Revenons-en à Saint-Quay-Portrieux

La communication d’ailes marines présente sur son site internet 67 photomontages, la plupart vus de la côte, certains en mer. Mais ailes marines ne connaît pas bien Saint-Quay-Portrieux, à tel point que les 7 photomontages réalisés depuis la plage de Saint-Quay sont intitulés “Plage de Portrieux à Saint-Quay-Portrieux”. Cette méconnaissance du tissu local me porte à croire que les photomontages sont plutôt des faux montages.

La photo ci-dessus correspond au photomontage intitulé “Plage de Portrieux à Saint-Quay-Portrieux (variante a)”, il y en a 6 autres pris du même endroit, correspondant à des variantes différentes, mais pour ma part je n’ai pas observé de différences notables.

Vous trouverez une photo semblable sur le site de la mairie de Saint-Quay-Portrieux où les éoliennes sont quasiment illisibles, mais où on distingue bien la petite main de la souris, provenant d’une capture d’écran maladroite.

Les éoliennes semblent minuscules, mais… l’île Harbour semble aussi minuscule, et tous ceux qui ont fréquenté la plage de Saint-Quay ( ou plage du Casino) ont le souvenir d’un îlot bien visible sur l’horizon.

A titre de comparaison :

– La hauteur du phare de l’île Harbour est de 13 mètres.
– La hauteur du phare du Grand Léjon est de 30 mètres.
– La hauteur des éoliennes est de 215 mètres.

 C’est grave docteur ?

Pour ma part, j’estime que le projet éolien de la baie de Saint-Brieuc est globalement bon. Je regrette seulement qu’il n’ait pas été porté par des acteurs publics, comme les barrages et les centrales électriques dans le passé. Je regrette aussi qu’il n’ait pas été mieux étudié avant le lancement des appels d’offres (Ailes Marines est en train de mesurer la force, l’orientation et la régularité du vent au droit du projet, il aurait mieux valu le faire avant.

Je trouve les éoliennes esthétiques, en tout cas elles ne me dérangent pas, contrairement aux pylônes, lignes électriques et bâtiments en bardages d’acier.

Mais ça m’énerve qu’on on essaie de prendre les gens pour des cons. Le grand public n’est pas con, il est très souvent largement au niveau, voire plus que les communicants des grandes entreprises. Et quand il sent qu’on essaie de le berner (Sivens, Notre Dame des Landes, Bure, etc), il délègue des Zadistes pour torpiller le projet.

Alors, messieurs d’Ailes Marines, montrez-nous de vrais photomontages afin que chacun puisse se rendre compte vraiment de l’impact de votre projet, elles sont belles vos éoliennes, ce sera la fierté des habitants de la baie de Saint-Brieuc, arrêtez d’essayer de nous les cacher et de nous faire croire que nous ne les verrons pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *