Candidature de Georges Brézellec

B. Morice, A. Cléré, G. Brézellec, J. Martin,  A. Vasselin et W. Abbest.
image001Georges Brézellec est entré de plain-pied dans les municipales de mars prochain, en présentant hier matin le site internet de sa campagne (*). Sa liste, « apolitique », est quasiment bouclée. Georges Brézellec ne renie absolument pas le bilan de cette mandature : « Hors de question de jeter le bébé avec l’eau du bain. Nous nous félicitons d’avoir permis la réalisation d’un certain nombre de travaux dans la commune (casino, cinéma, etc.). Mais je crois aussi à la vérité des chiffres : sur les 3,2 M€ budgétés annuellement pour ces projets, en réalité, seule la moitié a été utilisée et les projets ne sont réalisés qu’à 50 %. Ceci explique que, mécaniquement, l’endettement de la ville a diminué. Mais nous aurions pu et dû réaliser plus de choses (…) ».
Pour l’élu, il n’y a pas de problème de personne. Ce n’est pas le maire qu’il remet en cause mais son « absence de management ».
« Or, il faut à la commune un maire à plein-temps, disponible, accessible, à l’écoute. »
Réfléchir au niveau du territoire
Georges Brézellec se félicite des retombées positives à anticiper, à la suite de l’attribution de la main tenance des éoliennes : « C’est un véritable bouleversement économique qui nous attend dans les années futures (…) ».
Côté tourisme, Georges Brézellec évoque la possibilité d’une Maison de l’éolien. Mais il faudra réfléchir aussi au niveau du territoire. Ardent défenseur de la communauté de communes qui a
joué un rôle majeur dans le dossier des éoliennes, il se félicite globalement du travail accompli.
« Elle n’a jamais autant investi :
12,5 M€ sur l’ensemble du territoire, dont 4 M€ à Saint-Quay-Portrieux même (caserne des pompiers, pôle nautique, gymnase de La Closerie, etc.) ».
Conseiller sortant : « Un atout, une chance »
Reste à savoir si son message passera auprès des Quinocéens.
« Être un conseiller sortant n’est pas un handicap. Au contraire, c’est un atout, une chance, nous connaissons les dossiers et les finances de la ville. » Par ailleurs, la liste comportera 17 nouveaux noms.
S’il est élu, Georges Brézellec souhaite « relancer un fonctionnement normal dans un conseil municipal apaisé. »
(*) vivons-saintquayportrieux.fr
Le Télégramme, vendredi 4 octobre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.