Islam, Islamisme, Islamophobie, explications…

Islam

allahou akbarL’Islam est la croyance religieuse des musulmans, enseignée par l’archange Gabriel* au prophète Mohammed (ou Mahomet), à partir du mardi 11 septembre 610, soit environ 12 ans avant l’an 1 de l’Hégire, mardi 16 juillet 622, jour du lancement officiel de l’islam auprès du public, le mardi étant de tous temps le jour important de la semaine, après les vendredis, samedis et dimanches consacrés aux religions monothéistes et les lundis, repos des commerçants, pensez aussi au mardi gras. Le 11 septembre 2001 était aussi un mardi…

(*) Gabriel était l’envoyé du Dieu des Juifs, Chrétiens et Musulmans, chargé de l’instruction des responsables religieux de la planète Terre : Judaïsme (Daniel), Christianisme  (Zacharie, Marie) et Islam (Mohammed). On reste sans nouvelles de lui depuis  le VIIème siècle.

Chez les catholiques, la communication est assurée par la vierge Marie au fil de ses apparitions, la première datant de l’an 850, la dernière du le 2 février 1995 (enquête toujours en cours), ainsi que par les saints, auteurs de miracles (Jean-Paul II, mère Thérésa). 

Islamisme

islamisme-nazismeL’Islamisme est un néologisme créé à partir du radical ‘islam‘ et du suffixe ‘isme‘, à l’image des mots ‘christianisme‘, ‘judaïsme‘, ‘catholicisme‘, ‘protestantisme‘, ‘bouddhisme‘, ‘communisme‘, ‘nazisme‘, etc.

Mais le doublet islamislamisme est d’une autre nature, car ici le nom de l’adepte est musulman et le nom de la religion est islam.

Aussi islamisme ne désigne pas la croyance des musulmans (islam), mais un mouvement politique issu de l’islam.

C’est ce que le gouvernement français, par la voix de son premier ministre, Manuel Valls, martèle depuis des mois.

Avec pour leitmotiv “renforcer l’islam affaiblit l’islamisme”.

Une théorie controversée, notamment par Eric Zemmour, qui affirme dans son dernier livre qu’islam et islamisme, c’est la même chose.

A vous de juger…

Islamophobie

islamophobieNéologisme créé à partir du radical islam et du suffixe phobie, issu du grec, qui signifie la peur. Étymologiquement le terme devrait désigner la peur de l’Islam, à l’image du terme claustrophobie (peur des espaces fermés), mais il a évolué vers une connotation négative à l’image  du mot homophobie.Car le mot signifiant la haine en grec n’est pas phobos (la peur), mais misos (la haine), comme dans misogyne ou misanthrope.

Contre les juifs on a préféré antisémite et contre les fachistes antifa. Mais la phonie a fait que ni miso ni anti ne formaient un beau mot avec musulman ou islam.

Alors on a choisi islamophobe, un terme qui désigne indifféremment ceux qui ont peur de l’Islam et des Musulmans et ceux qui les détestent ou qui les discriminent.

Autant il est légitime d’avoir peur de l’Islam, autant il est illégitime selon la loi française de discriminer les musulmans, car l’islamophobie est un délit.

Il n’y a plus de mot aujourd’hui pour désigner une personne qui aurait peur de l’islam, des islamistes ou des musulmans.

Bannir les mots efface-t-il le problème ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.