5 commentaires sur “François Hollande ne donnera pas de conférences

  1. Le PS, ni moi, ne sommes actionnaires du Canard. Celui-ci attaque aussi bien les forfaitures de gauche comme de droite à la recherche de la vérité et d’en informer ses lecteurs, preuves à l’appui. Si on ne veut pas s’informer, on ne lit pas le Canard. On ferme les yeux et on se bouche les oreilles ! Ce n’est pas la faute du volatile s’il y a plus de “sujets à caution” à droite qu’à gauche. Les intérêts ne sont pas les mêmes.
    J’attends (nous attendons tous) avec impatience que Le Figaro, journal indépendant, nous informe des supposés soupçons graves sur Emmanuel Macron. Que font ses journalistes d’investigation ? Que fait Thréard ?

  2. Effectivement, pourquoi ne plus parler de l’affaire Marine LE PEN au Parlement Européen (pourtant avérée) ?
    Pourquoi ne pas faire état des soupçons graves sur Emmanuel MACRON à Bercy ?
    Sans aucun doute parce que l’affaire François FILLON est plus vendeuse et touche directement le plus grand danger pour le pouvoir socialiste si cher au Canard.
    Et l’on ose parler d’indépendance ?

  3. Il faudrait que la Cour des Comptes ( qui est dirigée par un socialiste nommé par l’Ex ) ait un pouvoir de sanction. Beaucoup trop de dépenses d’Etat inutiles, improductives ou indécentes. Un rapport, c’est bien. Des sanctions , c’est plus efficace.

    Le “torche-cul” est devenu journal “indépendant”. Il y a un progrès. Quand on apporte des vérités et des preuves, on est crédible. Ce que le Canard a toujours été. Tout le monde se rappelle de l’affaire des plombiers envoyés par le pouvoir de l’époque pour tenter de le faire taire et connaître ses sources. Je ne le cite le pouvoir de l’époque pour ne pas envenimer le climat morose qui règne chez ses descendants !
    Il y a d’autres sujets en suspens au Canard avant l’élection comme les affaires louches de sainte MLP et de ses camarades !

  4. Et cela continue avec un article de Vanity Fair :

    “L’Élysée Off, livre paru le 20 mars 2016, n’a de cesse de jeter des pavés dans la mare. Après avoir révélé le coût exorbitant du coiffeur du président de la République, le sexisme de Michel Sapin qui aurait claqué l’élastique de la culotte d’une journaliste, c’est maintenant le prix faramineux de la garde rapprochée de Julie Gayet qui fait scandale.
    Dans cet ouvrage qui lève le voile sur les coulisses du palais présidentiel, les deux journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemmouri reviennent sur les conditions de protection de la compagne de François Hollande, qui disposerait de “deux équipes tournantes de deux policiers et deux gendarmes” – soit huit personnes à son service – pour assurer sa sécurité.
    Selon la cour des comptes, sa garde rapprochée coûterait entre 287 000 et 400 000 euros par an au contribuable, “au bas mot”, estime Metronews. D’après le quotidien, ce sont les déplacements de l’actrice qui sont hors de prix puisque ces huit policiers et gendarmes doivent la suivre, être logés, nourris et blanchis… à la charge de l’État.
    Jean-Pierre Diot, président de la Fédération française de protection rapprochée et ancien garde du corps de Nicolas Sarkozy, interviewé par Metronews, affirme que Julie Gayet n’est pas la seule à bénéficier d’une sécurité tous frais payés. « D’autres personnalités qui ont eu besoin d’une protection rapprochée à un moment donné n’en ont plus besoin aujourd’hui mais personne ne prend la décision de la retirer ».

    En savoir plus sur http://www.vanityfair.fr/monde-de-vf/articles/la-garde-rapprochee-de-julie-gayet-coute-400-000-euros-par-an-a-letat/37575#ZAhGaxkie3lmJy0S.99

    Très curieux que le Journal “indépendant” -Le Canard Enchaîné- n’en ai pas parlé…

  5. Cela fait beaucoup. Mais comparé aux autres anciens présidents de la République vivant, ce n’est pas excessif. Hollande voulait supprimer la présence des anciens présidents au Conseil Constitutionnel. Je crois qu’il ne l’a pas fait ou bien il a dit qu’il ne siègerait pas.
    Il est vrai que ces cumuls sont anormaux. Mais comparés aux retraites chapeaux des PDG et autres du privé, on peut dire que celles des politiques sont loin d’être exagérées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.