Homme libre, toujours tu chériras la mer

Sur le port d’Armor, un vieux loup de mer observe  les champs d’éoliennes.

CatégoriesMer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.