Les paillotes de La Grande Motte démontées sans sécurité vis à vis du public

C’est l’automne aujourd’hui, mais cela fait déjà une semaine que le démontage des paillotes des plages privées de La Grande Motte a commencé. Va et vient incessant, tout au long de la semaine, de fourgons, de semi-remorques, de grues, d’élévateurs et autres engins de chantier sur la plage, au ras de baigneurs, avec force klaxon s’ils ont choisi de poser leur serviette sur le parcours des véhicules de chantier. Le tout accompagné des bruits divers et variés des engins et de l’outillage électrique des ouvriers. Aujourd’hui dimanche le chantier était à l’arrêt, mais partout autour de la paillote outre les engins de chantier, des panneaux métalliques, des planches parfois à moitié enfouies dans le sable, avec parfois des vis ou des clous qui dépassent. Un chantier de démolition sans balisage et sans protection au milieu d’une plage ouverte à un public nombreux. C’est une honte ! C’est non seulement un manque de respect pour les vacanciers de septembre et pour les baigneurs du dimanche, mais c’est aussi un risque d’accident : marcher pied nu sur une planche garnie de clous, trébucher ou se fracasser le crâne sur un profilé métallique…

L’entreprise chargée du démontage se comporte comme si elle était sur un chantier de travaux publics balisé et fermé, aucune mesure de protections des baigneurs n’a été mise en place, aucun panneau de danger, aucun affichage.

Comment la mairie peut-elle laisser faire ça ?

Je viens de laisser le message suivant sur le site internet de la ville de La Grande Motte :

J’attire votre attention sur le non respect de la sécurité des baigneurs par les entreprises chargées du démontage de la paillote “Bikinis Beach”. Aujourd’hui dimanche 23 septembre, alors que la plage était pleine de vacanciers et de baigneurs, le chantier de démontage n’était pas sécurisé, pas balisé, pas protégé, aucun panneau de danger n’avertissait les vacanciers du danger à stationner ou à circuler à proximité des engins de chantiers et des éléments démontés.
Tout autour de la paillote et bien loin de l’emprise qu’elle occupait lorsqu’elle était en activité : des remorques, des engins de chantier des profilés métalliques, des planches parfois lardées de vis. Un risque de blessure en marchant nu-pieds sur un clou ou une vis fiché dans une planche enfouie dans le sable ou en cas de chute sur un objet métallique lors d’une activité de plage comme jeu de ballon ou de raquettes.
En cas d’accident, la responsabilité de la mairie qui laisse faire serait engagée.
Je ne parle pas du désagrément pour les vacanciers de septembre de ces chantiers envahissants, de ces véhicules qui roulent à vitesse exagérée au ras des baigneurs et qui klaxonnent quand un vacancier est allongé sur leur chemin (pas balisé).
Ça donne une très mauvaise image de la station et c’est regrettable.
Il est urgent de rappeler les règles de sécurité aux entreprises qui interviennent sur le domaine public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.