Ανακάλυψη της Ρόδου και των Ελλήνων

Une semaine de détente à Rodos, c’est la première fois que je venais en Grèce, mais je n’étais pas passé loin, car les îles du Dodécanèse (étymologiquement douze îles), sont à une encablure de la Turquie, dont les montagnes au loin traversaient l’horizon vu de notre chambre.

La géographie

La plage et la côte turque vues de notre chambre d’hôtel.

J’avais déjà été frappé de la proximité des îles grecques des côtes Turques quand j’étais en Turquie et du peu d’échanges entre les deux pays, notamment commerciaux. Un peu dommage de faire venir des légumes de Grèce et d’Europe alors qu’il y en a en abondance tout à côté en Turquie.

L’île de Rhodes a une superficie de 1401 km2, ce qui la situe entre la Martinique et la Guadeloupe, mais avec environ 120 000 habitants, sa densité de population est trois fois plus faible que celle des Antilles françaises. Ça se voit, il y a de l’espace et les immeubles et les maisons ne sont pas entassés comme chez nous.

Les paysages me rappellent ma ville natale, Μασσαλία, les collines plus ou moins arides, les petites criques au bord de mer, les cyprès, les figuiers et les oliviers.

Pour découvrir l’île, rien de tel que louer un scooter, il y a des loueurs partout, 15 € par jour, assurance et casques compris pour un 125 cm3, aucune caution exigée, le loueur n’avait pas de gants à nous prêter, mais pas plus que les casques, les Rhodiens n’en portent pas. Contrairement à ce que j’imaginais, la circulation est aisée, les grecs sont courtois, ils s’arrêtent systématiquement pour laisser passer les piétons aux passages protégés, et les piétons traversent seulement quand la voie est libre. Les carburants sont un peu plus chers qu’en France, compter 1,75 € pour un litre de 95. Les routes sont bonnes et même sur la plus grande route de l’île, la 4 voies reliant Rhodes à Lindos, les automobilistes ne roulent pas très vite et font attention aux deux roues. Une particularité du code de la route est le panneau stop situé à une vingtaine de mètres avant chaque rond-point, suivi d’une balise de priorité au niveau du rond-point.

La langue grecque

L’alphabet grec comprend 24 lettres, du temps de la Grèce antique il n’y avait que des majuscules, les minuscules actuelles ont été introduites au milieu de notre ère (9ème – 10ème siècle).

Α α alfa Β β vita Γ γ gama Δ δ delta Ε ε epsilon Ζ ζ zita
Η η ita Θ θ thita Ι ι iota Κ κ kapa Λ λ lamda Μ μ mi
Ν ν ni Ξ ξ xi Ο ο omikron Π π pi Ρ ρ ro Σ σ (ς) sigma
Τ τ taf Υ υ ipsilon Φ φ/ϕ fi Χ χ chi Ψ ψ psi Ω ω omega

La prononciation indiquée est celle du grec moderne, la prononciation enseignée aux élèves et étudiants a été inventée en 1528 par Desiderius Erasmus (Erasme), elle ne correspond pas à la prononciation du grec moderne pas plus qu’elle ne correspondait à la prononciation du grec par les grecs du 16ème siècle.

Ceux qui ont étudié le grec ancien ou les mathématiques, qui utilisent certaines lettres grecques, celles qui diffèrent de l’alphabet latin, noteront quelques différences de prononciation, comme le B qui se prononce V, vita au lieu de béta et le Y qui se prononce I, ipsilon et non pas upsilon. On remarquera que les lettres H et I se prononcent I, et les lettres O et Ω se prononcent O.

Quelques mots courants entendus au restaurant :

KAΛHMEPA, καλημέρα (kaliméra) bonjour (le matin)

KAΛHΣΠEPA, καλησπέρα (kalispéra) bonsoir

ENXAPIΣTΩ,ευχαριστώ (efraristo) merci, (danke)

ΠAPAKAΛΩ, παρακαλώ (parakalo) s’il vous plaît ou je vous en prie (bitte)

L’album de voyage

L’entrée du port de Rhodes, le colosse aujourd’hui détruit devait se tenir à l’emplacement des statues d’elafos et d’elanos (le cerf et la biche) :

Vues rapprochées des cervidés :

à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.