Pourquoi le pont de Mirepoix s’est-il effondré ?

Le pont  suspendu (à haubans) de Mirepoix-sur-Tarn s’est effondré ce matin au moment du passage d’un camion portant un engin de chantier. Causant la mort de Lisa, une jeune fille de 15 ans que sa mère amenait au Lycée. E celle du chauffard de poids lourd qui a bravé l’interdiction d’accès aux plus de 19 tonnes.

Au demeurant il y a toujours une forte marge de sécurité lorsqu’on fixe une charge limite pour un ouvrage d’art, cette charge limite est destinée à éviter une circulation quotidienne de charges lourdes susceptibles de provoquer une fatigue des structures. Une surcharge ponctuelle ne devrait pas provoquer la rupture de l’ouvrage d’autant plus que les conditions atmosphériques n’étaient pas extrêmes : ni grand froid, ni vents extrêmes.

Que s’est-il passé ?

Les experts nous expliqueront dans quelques mois les raisons de la rupture…

Sur Google Maps, les photos du pont sont de très bonne définition, on ne distingue aucune trace de corrosion.

Au vu des images que j’ai vues à la télévision, il semble que ni les pylônes, ni les massifs d’ancrages, ni les câbles porteurs ne sont en cause, on les voit encore en place. En revanche il semble que la rupture se soit faite au niveau de la jonction entre les suspentes et le tablier, on voit en effet ces suspentes accrochées aux câbles porteurs, pendre sans le moindre élément métallique accroché. J’imagine que lors du passage du poids lourd en surcharge, une des suspentes du pont s’est rompue au niveau de sa jonction avec le tablier. Probablement en raison d’une corrosion (rouille) non décelée. Une fois la première suspente rompue, les efforts se sont reportés sur les suspentes les plus proches qui se sont rompues à leur tour, par effet de cascade.

Et mon pont à moi, est-ce qu’il va s’écrouler ?

A Triel-sur-Seine, deux ponts franchissent le fleuve : un pont suspendu, construit en 1955 et un pont à poutres construit en 2000. Pas de limitation de charges sur le pont suspendu, mais tous les jours, aux heures de pointe, le pont est chargé de voitures qui se touchent presque. Au demeurant, 150 mètres de voitures, une tous les 6 mètres (longueur de la voiture + distance  entre deux voitures), cela fait 25 voitures et un total de 25 tonnes (à raison d’une tonne par voiture). Le danger, ce sont bien les camions, alors quand vous voyez un gros poids lourd sur un pont, attendez qu’il soit passé avant de vous engager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.