Vinaigre + bicarbonate : oui mais l’un après l’autre

Au hasard de mes recherches de produits pour nettoyer l’argenterie, dégraisser, enlever les taches de rouille, les traces de calcaire, etc., je tombe régulièrement sur la recette magique “vinaigre + bicarbonate”.

Mélangés ensemble, le vinaigre (acide acétique) et le bicarbonate de sodium se neutralisent mutuellement en dégageant du gaz carbonique, aussi j’ai toujours méprisé cette recette, cependant voyant que son usage perdurait, j’ai commencé à m’interroger à ce sujet.

Le vinaigre et le bicarbonate se combinent selon la réaction chimique suivante :

CH3COOH + NaHCO3 → CH3COONa + H2O + CO2
acide acétique + bicarbonate de sodium → acétate de sodium + eau + gaz carbonique

L’acétate de sodium est une base conjuguée de l’acide acétique, il a des propriétés physiques intéressantes comme le dégagement de chaleur qui survient lors de sa cristallisation et qui est mis à profit dans les chaufferettes pour sportifs.

Mais il n’hérite ni des propriétés du vinaigre, ni de celles de l’acide acétique, aussi il sera inefficace pour nettoyer, dégraisser, dérouiller, enlever le calcaire, etc.

Sauf si les deux produits sont appliqués successivement :

– frotter un objet encrassé avec du bicarbonate et une éponge humide, puis pulvériser du vinaigre blanc, les bulles de CO2 peuvent aider à décoller la saleté.

– tremper un objet rouillé dans du vinaigre chaud, puis le sortir et le saupoudrer bicarbonate. Le vinaigre réduit la rouille et le bicarbonate neutralise l’acidité du vinaigre afin d’éviter que l’objet ne rouille à nouveau.

Mais je le répète, préparer à l’avance un mélange de vinaigre et de bicarbonate ne sert à rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.