La Lune Bleue

Dans la nuit du 22 au 23 août, à 0h30 précisément, un rayon bleu étrange a pénétré dans ma chambre et m’a tiré d’un sommeil profond. C’était un rayon de lune bleue. Je me suis aussitôt saisi de mon appareil photo et j’ai pris un cliché. On distingue bien Aristarque (le point le plus brillant), Tycho comme un espèce de pivot en bas et Copernic au centre gauche, entre Aristarque et Tycho.

Pour faire sensation les médias nous parlent souvent de phénomènes exceptionnels : la marée du siècle, le passage des comètes, l’alignement des planètes, les éclipses de soleil ou de lune, la super lune, la lune rousse, etc. Ce 22 août on vient de nous faire le coup de la lune bleue. Cette lune n’a rien de bleu (j’ai appliqué un filtre bleu et augmenté la saturation des couleurs) , mais c’est simplement la troisième lune de cet été qui en comportera 4.
Un mois lunaire dure environ 29 jours 12 heures 44 minutes et 2,9 secondes, soit environ 29,5 jours. De ce fait, lorsque les mois comptent 31 jours, il peut y avoir deux pleines lunes, la première le 1er du mois et la seconde le 31. Ça peut se produire également pour les mois de 30 jours, mais très peu fréquemment. Les saisons propices aux quatre lunes sont le printemps qui dure 92,8 jours et l’été qui dure 93,6 jours, elles sont très rares en automne et en hiver car ces saisons ne comptent que 89,8 et 89 jours. On compte 13 pleines lunes légèrement plus d’une fois tous les 3 ans.
La deuxième pleine lune d’un mois qui en compte deux est appelée lune bleue, de même que la troisième lune d’une saison qui en comporte quatre et que la treizième lune d’une année qui en compte treize.
On n’a pas fini de nous faire le coup de la lune bleue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.