les feux d’artifices du 14 juillet

A la Grande Motte, dans le cadre du Festival Pyromélodique  ‘les nuits d’or, 7 feux d’artifices musicaux animeront les nuit chaudes du 6 juillet au 28 août 2016, avec chaque fois un artificier et un thème différents. Ce soir 14 juillet, le thème est l’Italie et l’artificier la ‘Scarpato Pyrotecnica’. Le feu d’artifice sera tiré depuis l’esplanade Maurice Justin, au sud du port.

Sillons de plage, baïnes ou bâches, attention !

AlbiziaJuin est peut-être le meilleur mois (avec septembre) pour profiter des stations balnéaires : des jours longs, des arbres et arbustes en fleurs (Albizia et Laurier Rose à La Grande Motte), une végétation luxuriante, une météo au beau fixe, tous les services et commerçants ouverts, des événements (fête de la musique, festivals, expositions…) et du monde juste comme il faut, ni trop ni pas assez, ce qui permet de profiter de la plage en toute tranquillité.

LaurierRoseFin juin, à la Grande Motte, l’eau était assez tiède, 20° au large et beaucoup plus au bord de la plage là où on a encore pied, pour rester nager ou barboter pendant des heures. La particularité des plages languedociennes est leur faible pente et la présence d’un petit banc de sable immergé à environ une cinquantaine de mètres du bord, qui crée une dépression parallèle au rivage. Quand on entre dans l’eau, on s’enfonce progressivement presque jusqu’à la ceinture, pour remonter avec le fond jusqu’à une profondeur de 10 à 60 centimètres suivant les mouvements des sables et le niveau de la pression atmosphérique (marée barométrique), ce qui donne parfois l’impression que les baigneurs marchent sur l’eau. Entre ce banc de sable et la plage, l’eau emprisonnée est beaucoup plus chaude et en revenant de nager au large ça donne une nette sensation de chaleur juste avant de sortir. Ces sillons existent sur beaucoup de plages dans le monde et ils peuvent être dangereux sur celles qui sont soumises à la marée, comme dans la Nouvelle Aquitaine où on les appelle des baïnes et dans les Hauts de France où on les appelle des bâches. Je n’en ai jamais observé sur les côtes bretonnes, même sur les grandes plages à faible pente de Binic et d’Etables sur Mer (la plage du Moulin). Sans doute parce que ces plages sont trop étroites. J’irai voir aux Rosaires… Profitons de la chaleur et du beau temps avant l’arrivée des juillettistes et bon été à tous.