Matraque télescopique et Théo : viol ou accident ?

La matraque ou bâton télescopique, portée par les forces de l’ordre est notamment efficace contre un agresseur portant une arme blanche. Venant dans le prolongement du bras, elle permet de porter des coups à une certaine distance, en décuplant fortement la force de frappe, grâce en particulier à la boule en acier revêtue de caoutchouc à son extrémité). L’utilisation de la matraque nécessite peu d’apprentissage, contrairement aux autres armes de défense. Chacun sait naturellement manier un bâton. Elle reste efficace même si la personne qui l’utilise est paniquée et désordonnée dans ses mouvements (ce qui arrive généralement en cas d’agression). Quelle que soit la manière dont il l’agite, le porteur est pratiquement sûr de toucher sa cible à un moment ou un autre ! Ce qui n’est pas le cas avec la majorité des armes blanches qui exigent une grande maîtrise de leur utilisation, et surtout, un contact physique direct avec l’agresseur.

La matraque est une arme contondante classée en catégorie D (vente uniquement aux majeurs). Elle est réservée aux forces de l’ordre et il est interdit aux particuliers de la porter sur la voie publique. La vidéo ci-dessus montre 5 différentes frappes enseignées pour le maniement du bâton télescopique. Regardez bien la cinquième frappe (pas numérotée) : la piqûre. C’est la frappe qu’a exercée le policier et qui a conduit à l’introduction de la boule dans l’anus de la victime. Était-ce un acte délibéré ? Une piqûre portée vers les fesses sans vouloir viser l’anus ? L’analyse des vidéos image par image le dira, peut-être ?

En attendant, la frappe dite piqûre devrait être proscrite, sauf en cas d’urgence absolue.

3 réponses sur “Matraque télescopique et Théo : viol ou accident ?”

  1. Je peux comprendre que la police se soit sentie en danger. mais de là à tuer, il y a quelque chose de troublant. Le policier aurait très bien pu tirer dans les jambes ou dans le bras s’il se sentait vraiment en danger.
    Pour Théo il me semble que c’était délibéré. Racisme ? Il y en a beaucoup dans la police. Vivement la police de proximité qu’on rétablisse les liens qui se sont rompus. On n’obtient jamais rien par la force. Sauf chez les fascistes.

  2. C’est une hypothèse avancée par certains médias, mais je n’y crois pas. Théo était en ville et pas en train de franchir les contrôles d’un aéroport ou d’une mine de diamant sud-africaine (d’ailleurs dans ce cas, les passeurs avalent des petits sacs plastique contenant les objets ou matières à dissimuler).
    L’expertise médicale a certainement permis de déterminer si la blessure provenait d’un objet coupant (verre, couteau) ou d’un objet contondant.
    Ce qui m’intéresse en ce moment, c’est l’assassinat présumé de Shaoyo Liu, un père de famille chinois de 56 ans tué par la police à son domicile dimanche dernier dans le 19e arrondissement de Paris.
    Théo est rentré chez lui, Shaoyo est mort.
    Toute la France s’est mobilisée pour Théo, seuls une centaine de ses amis (et la Chine) se sont mobilisés pour Shaoyo !
    Deux poids, deux mesures, indifférence, racisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.