Quand Saint-Michel vendait des Bamboulas

La bamboula est une danse effectuée au son d’une variété de tambour africain, le bamboula, instrument à percussion dont elle tient son nom. Le terme est dérivé de kam-bumbulu et de ba m’bula en langues bantoues qui signifie tambour.

Bamboula

Dans les années 1980, la biscuiterie Saint-Michel (Saint-Michel-Chef-Chef, Loire Atlantique) commercialisait des  biscuits cacaotés sous le nom Bamboula. Banania, la poudre à base de cacao pour le petit déjeuner existe toujours, avec son personnage qui a changé de tête au fil des époques, mais qui ne dit plus “y’a bon”.

Bamboula et Banania sont devenus des termes péjoratifs pour désigner des personnes d’origine subsaharienne.

Ce mot a été mis dans le feu de l’actualité par Théo, le jeune français d’origine subsaharienne* empalé par une matraque télescopique et qualifié par Luc Poignant, le chargé de communication du syndicat Unité SGP Police d’à peu près convenable, ce qui a suscité l’indignation.

On a supprimé certains mots du vocabulaire, pour les remplacer par d’autres, dans le but de modifier le concept. Ainsi race a été remplacé par ethnie, esquimau par inuite, arabe (d’Afrique du nord) par maghrébin puis par beur (s’il habite en France), pédé par gaynègre par noir puis par (*)subsaharien, le terme officiel que j’utilise désormais. Des mots innocents, comme Bamboula, Banania ou melon ont pris une connotation raciste.

L’apologie du racisme ou de l’homosexualité sont des délits. Convient-t-il maintenant de dresser la liste des mots interdits et d’établir pour chacun un degré de gravité et une sanction appropriée ?

16 commentaires sur “Quand Saint-Michel vendait des Bamboulas

  1. Macron veut supprimer la Taxe d’Habitation pour une partie de la population !
    Déjà une mesure électoraliste pour tenter d’attirer un maximum de voix sur son nom.
    Il n’y a pas si longtemps (2 février) sur l’article “L’emploi fictif de François Fillon chez René Ricol”, j’évoquais la Taxe d’Habitation en ces termes :
    “La Taxe d’Habitation représente, pour moi, le prix des services engagés par la collectivité.
    Il est donc logique que tout résident y contribue.”
    Cette soi-disant suppression est donc un non sens !
    Et ce n’est pas M. Bruhat qui va me démentir puisqu’il était d’accord avec moi sur ce point.

  2. Pour être plus précis, je suis un légitimiste. J’ai soutenu F. Hollande, comme une majorité de députés PS qui savent ce qu’ils lui doivent et qui ont joué le jeu. J’en veux beaucoup à ceux du PS qui ne l’ont pas soutenu (dont le candidat du PS), qui ont pourri son quinquennat et dont on voit bien dans les résultats qu’il n’a pas été si mauvais que çà, avec des réformes dont bénéficient dès maintenant les français.

    Sur le soutien de Hollande à Macron, je ne souhaite pas que Hollande le soutienne ou se prononce pour lui avant le premier tour. D’ailleurs, Macron ne le souhaite pas non plus. Ce ne serait pas rendre service à Macron de le soutenir. J’espère que Hollande le comprendra s’il veut faire échec à la droite pure et dure, Macron étant le seul à pouvoir le faire s’il ne commet pas de faute. Fillon et Le Pen l’ont bien compris.

    J’ajoute que je me réjouis du ralliement de Bayrou à Macron. C’est un soutien de poids car c’est un homme remarquablement intelligent, raisonnable et très honnête. Une grossière erreur de Hollande a été de ne pas travailler avec Bayrou en 2012, lui qui avait apporté son soutien. Je n’ai jamais compris pourquoi.
    Bien à vous !

  3. Monsieur Bruhat,
    Dommage pour les républicains que les révélations concernant l’emploi fictif de Pénélope ne soient pas apparues avant la primaire, ils auraient pu choisir un candidat aux mains propres, il y en avait.
    Question personnelle concernant Emmanuel Macron : vous êtes un fidèle du PS et de François Hollande, pensez-vous que le président se prononcera en faveur d’Emmanuel Macron avant le premier tour ?

  4. Un peu de patience. Le programme arrive ! Tout vient à point.
    Ce n’est pas comme Mr Fillon qui annonce un vrai programme bien à droite pour la primaire, et qui change tout une fois élu sous la pression !! Ou est la cohérence ? Ou est le sérieux ? Il a été obligé d’aller chercher le soutien de son ex chef mis en examen et qui va aller pantoufler chez Accor ! C’est quoi, c’est qui ce candidat ? Pitoyable.

  5. Pensez-vous que De Gaulle se laissait emporter par ses convictions ?
    Chacune de ses paroles étaient mûrement réfléchies pour faire mouche à tous les coups.
    Le “Québec libre” a inexorablement amené un changement dans ce pays, où maintenant, les communautés anglaises et françaises vivent en bonne harmonie, grâce à une certaine indépendance du Québec.
    Il en est de même pour le “je vous ai compris” ou De Gaulle, depuis le balcon du Gouverneur, s’adressait à toute la population présente, Algériens et “pieds-noirs”. Ces derniers ne l’ont pris que pour eux et ont pensé que l’Algérie resterait leur territoire français.
    Cette dernière phrase, utilisée par Macron, n’était destiné, une nouvelle fois qu’à faire le “buzz”, pour masquer son incapacité à présenter un programme cohérent.

  6. De Gaulle ne critiquait pas la France, mais il s’ingérait dans les affaires d’un pays indépendant sur son propre sol. Est-ce mieux ? Et il avait du déguerpir vite fait !… Comme quoi, on peut se laisser emporter par ses convictions !
    C’est vrai, Mr Roques, que Macron a dit “je vous ai compris”. Pour les pieds noirs ,ce n’était pas approprié ! Je pense qu’il a voulu dire : “je vous ai compris, j’ai commis une petite bourde à votre égard, pardonnez-moi”.
    Heureusement les pieds-noirs sont bien intégrés dans leur patrie et je salue leur courage, car cela n’a pas du être facile en 1962. Loin de là.
    Ce qui n’est pas le cas des descendants des immigrés algériens toujours mal dans leur peau. Et là, il faut faire des efforts sur nous mêmes si on ne veut pas allumer des incendies ou une guerre civile si MLP arrivait au pouvoir.

  7. J’avais failli citer “vive le Québec libre” dans cet article, car j’ai l’impression que Macron, comme De Gaulle, a pour habitude de dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre, il a même déclaré à ses fans lors du congrès de Lyon : “je vous ai compris”.

  8. Tous les candidats ont leur liberté de parole.
    Il se trouve que Macron était en Algérie, pays hautement stratégique pour un bon équilibre en France. Il était face au premier ministre algérien. Il lui a fait part de son sentiment personnel. Il est vrai que , sorti du contexte et de l’entretien, les médias ont fait le buzz qui a plutôt réussi à ses dépens puisque les pied-noirs relayés par le FN se sont aussitôt sentis visés alors que Macron parlait de la colonisation en général. Mais c’est la vie d’un candidat. D’autres ont des problèmes avec l’emploi de leur femme ou avec celui de leur garde du corps !
    J’ai oublié une intervention de poids sur sol étranger : “vive le Québec libre !” d’un certain Charles de Gaulle. Ce qui lui avait valu de quitter le Canada de façon très précipitée… Je ne lui en ai pas voulu. A l’époque j’étais plus gaulliste que De Gaulle !

  9. Je n’ai pas porté de jugement sur le fait de “l’Algérie” et en laisse le soin aux spécialistes de l’Histoire.
    Par contre Macron n’est pas Élu mais il cherche à l’être dans la plus haute fonction de la France.
    A ce titre, il se doit d’enfiler la veste du présidentiable et de ne pas dénigrer son propre pays lorsqu’il est à l’étranger. Il n’a donc plus sa “liberté de paroles”.
    Pourquoi n’a t-il pas eu cette parole en France ?
    Simplement pour faire le “buzz” et que l’on parle de lui, plutôt que de son programme encore inexistant.
    Quant au discours de Dakar, mon propos aurait été le même s’il avait jugé la France à partir d’un pays étranger.
    Toutefois, sa lecture complète permet de constater qu’il n’y a pas de repentance, mais l’ouverture d’un vrai débat entre les méfaits et les bienfaits du colonialisme. C’est un vrai discours de chef d’état, vis à vis d’un continent souvent meurtri, mais souvent assisté par les pays européens.
    A relire :
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2007/11/09/le-discours-de-dakar_976786_3212.html

  10. Un mot pour féliciter Mr GP d’avoir réussi ce coup de maître d’avoir été autorisé à publier un commentaire sur le blog de notre “démocrate en chef” quinocéen et porte-parole local du F haine !
    Lequel en remet encore une couche sur l’ancien maire et sur ses procès. Quand je vous parlais de TOC , je n’avais pas tort ! Vous verrez, il y en aura encore tant qu’il n’aura pas été soigné !

  11. Macron a a parlé de la colonisation en général.
    Il n’est pas élu, il est seulement candidat.Il parle en son nom. Il a donc sa liberté de parole. Doit on aussi rappeler, sans polémique, le fameux discours de Dakar de Sarkozy ?
    On sait que les relations avec l’Algérie et avec les populations originaires de ce pays sont très difficiles. Tenter un rapprochement sur une idée n’est pas un crime, surtout si cela peut apaiser les tensions.
    D’autres présidents ont jugé nos actions dont (fort justement) un certain Chirac à propos de la responsabilité de la France vis à vis des juifs pendant la guerre.
    On sait bien que les historiens ont leur propre interprétation des faits. Il n’est qu’à lire les livres scolaires d’Histoire, où la France est rarement critiqué. On y parle aussi peu de nos défaites, qui ont été nombreuses.
    Les politiques ont donc raison , hélas un peu tard, de mettre en évidence nos erreurs. Un peu d’humilité n’est pas de la faiblesse. C’est de la lucidité. L’acte de contrition fait partie de nos racines et de nos pratiques chrétiennes.

  12. Ce qui est surtout une faute, à mon sens, c’est de porter un jugement sur l’histoire de la France depuis un pays étranger, alors que l’on aspire à la plus haute fonction.
    D’autres politiques (de gauche et de droite) l’ont déjà fait et mon opinion est toujours la même.
    D’autre part, ce n’est pas aux politiques de juger les actions de la France mais à l’Histoire.
    De nombreux ouvrages sont sortis sur “la repentance de la France” en matière coloniale. Personne n’y à apporter de véritable conclusion.
    Que dire des Romains, des Grecs, des Vikings, des Normands, des Celtes, etc. ?…

  13. L’expression “crime contre l’humanité” était inappropriée.
    Je n’ai pas souvenir que Macron ait dit “la colonisation française en Algérie était un crime contre l’humanité”. Je me trompe peut-être. Et si c’était le cas, je pense que c’était un peu fort.
    Ce qui est vrai en revanche, et je pense qu’il a raison, est que la colonisation en général, est un crime contre l’humanité. Et ce n’est pas porter atteinte à notre honneur que de se l’avouer. Idem pour toutes les nations colonisatrices. Ce n’est pas par hasard si les peuples maintenant décolonisés nous en veulent toujours.
    La colonisation a eu parfois des effets positifs (cf l’Algérie), mais dans la majeure partie des cas , il y a bien eu des génocides.
    Je trouve surprenant que des gens intelligents ne reconnaissent pas que leurs anciens dirigeants aient pu commettre des fautes ou des crimes. Ce serait tellement plus simple !

  14. J’ai écouté le discours de Macron dans son intégralité, vendredi sur BFM. Et je l’ai trouvé très plaisant à écouter, et très habile avec ses propositions, très libérales et si habilement présentées.
    La colonisation française en Algérie constitue un crime contre l’humanité, a-t-il dit aux Algériens, c’était une phrase destinée à réconcilier l’Algérie et la France, ce à quoi les deux peuples ont tout intérêt. J’en parle en connaissance de cause, j’ai passé 16 mois en Algérie en 1978 et 1979 comme coopérant technique, dans le cadre de mon service militaire.
    C’est faux cependant, car il faut se rappeler c’est que si la France est intervenue en Algérie en 1830, et l’a occupée par la suite, c’était pour mettre fin aux actions de piratage et de kidnapping en Méditerranée et aucunement pour la coloniser, l’idée est venue plus tard.
    Il y aurait eu crime contre l’humanité si les Colons Français s’étaient comportés envers les Algériens comme les Anglo-Saxons envers les Amérindiens, c’est à dire en les exterminant pour leur voler leurs territoires et en les dépassant rapidement par le nombre avec une surnatalité de colonisateur.
    Ce n’est pas ce qu’on fait les Français, bien au contraire, puisqu’ils ont scolarisé les petits musulmans, leur ont appris à lire et à écrire (sans interdire l’enseignement de l’arabe), ne les ont pas forcés à renier leur religion, ont construit des écoles pour tous, des hôpitaux, des routes, des voies ferrées, des postes, établi des liaisons maritimes, labouré et drainé les terres, planté, cultivé… L’apport de la médecine et la très nette diminution de la mortalité enfantine ont fait exploser la démographie des populations autochtones. Le pays est immense (5 fois la France), et pouvait le supporter, les arabes étaient libres de continuer à vivre selon un mode de vie nomade, ou sédentaire dans leurs bleds, ou de venir travailler (librement) pour les colons Français. Les juifs, très nombreux lors de l’arrivée des Français, ont vu l’opportunité de la colonisation, ont pactisé avec les colons, et sont repartis avec eux. Les musulmans se sont dressés contre les colons, ont déclenché une guerre d’indépendance, l’ont gagnée et ont chassé les colons et les juifs autochtones. Beaucoup d’entre eux le regrettent aujourd’hui.
    Je me souviens d’un coopérant hongrois, qui en contemplant Oran en 1978, me disait : cette ville devait être magnifique du temps des Français, c’est terrible de la voir dans cet état.

  15. Au contraire de Mr GP, étant interdit de commentaire sur le blog Fhaine , je réponds aux excités anti-Macron , qui ne savent pas écouter ou qui ne veulent entendre que ce qu’ils ont envie,
    Emmanuel Macron a parlé de la “colonisation” et non des “colonisateurs”. A aucun moment il n’a parlé des pieds-noirs pacifiques et pacifistes.
    La colonisation en général n’a t’elle pas été un crime contre les populations colonisées ? Faut-il rappeler aux amnésiques dans quelles conditions ont eu lieu les colonisations britannique , allemande, portugaise, hollandaise, etc.. Qui a oublié la controverse de Valladolid, l’évangélisation meurtrière des populations dans le monde, le massacre des indiens d’Amérique ??
    Cette déclaration en terre algérienne avait un sens profond car, qu’est-ce qui cause des troubles parmi les jeunes des banlieues et qui savent ce que la France a fait connaître à leurs ancêtres, si ce n’est ce besoin que l’on demande pardon de ce que nous avons pu faire subir aux populations colonisées.
    A t’on oublié les centaines de musulmans noyés dans la Seine par la police de Papon après une manifestation en 1961 ?
    Macron a simplement voulu réconcilier et tendre la main a ces populations issues de l’immigration qui sont mal dans leur peau . N’est ce pas le rôle d’un président de la République de rassembler sur des paroles de paix plutôt que sur les paroles de haine ? Dans quel pays voulons nous vivre ? Un pays fraternel ou un pays divisé par ses clivages et sa xénophobie maladive ?
    Pour les chrétiens, combien de papes récents ont déjà demandé pardon des crimes que l’Eglise avait commis par le passé. Nous ne pourrions nous pas en faire autant ? Sommes nous si orgueilleux pour ne pas regarder notre passé en face. Sommes nous un peuple parfait ? Ne pouvons nous pas, nous nation soi-disant chrétienne et bien pensante, faire un beau jour notre acte de contrition ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.