Maire ou Député : il faut choisir, ou alors…

Le cumul des mandats de maire et de député est interdit

La loi sur le (non) cumul des mandats interdit désormais de cumuler les fonctions de maire et de député, elle s’appliquera lors du renouvellement de la chambre, après les votes des 11 et 18 juin 2017. Une subtilité a peut-être échappé au grand public : le député nouvellement élu n’a pas le choix entre son mandat de parlementaire et son mandat local (en cas de cumul) : il conserve le mandat le plus récemment acquis et démissionne (d’office) du mandat le plus ancien (avant l’entrée en vigueur de la loi, un parlementaire en situation d’incompatibilité pouvait choisir le mandat qu’il souhaitait abandonner).

Alors comment faire pour passer outre ?

Je vais prendre deux exemples, ce ne sont pas des cas isolés.

Christian Estrosi est maire de Nice depuis 2008. Le 18 décembre 2015, il est élu président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur grâce au retrait du PS en sa faveur pour contrer le FN. Afin de respecter la nouvelle loi sur le cumul des mandats, il démissionne de celui de maire de Nice, et échange son poste avec son premier adjoint Philippe Pradal. Mais dans les faits, c’est lui, le vrai maire de Nice…

Manuel Aeschlimann est maire d’Asnières depuis 1999, avec une interruption de 2008 à 2012, quand Sébastien Piétrasanta (PS) lui a ravi la Mairie. Il lui a également ravi en 2012 le siège de député qu’il occupait depuis 2002. Mais Sébastien Piétrasanta a décidé d’abandonner la politique et de ne pas se représenter à la députation. Manuel Aeschlimann aurait pu présenter sa candidature aux législatives de 2017, mais il aurait dû abandonner son poste de Maire. Du coup c’est sa femme, Marie-Do Aeschlimann qui va se présenter à sa place aux législatives de la 2e circonscription des Hauts-de-Seine. Une affaire de famille, ça ne vous rappelle rien ?

 

31 commentaires sur “Maire ou Député : il faut choisir, ou alors…

  1. Devant un Procureur de la République, Mongénéral serait mis en examen pour diffamation, dénonciation calomnieuse, insultes à répétition, faux témoignage, etc. Décidément, c’est l’apanage des fillonistes et du reste des gaullistes du SAC. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre !
    Oui, j’ai été gaulliste jusqu’en 1970. Mais quand je vois les restes, je ne le regrette absolument pas. Je les trouve pitoyables. Triste fin.

  2. Comme je le disais précédemment, apprenez à lire !
    Les réponses que vous souhaitez se trouvent dans les extraits même de mes posts que vous publiez.
    Je ne vais tout de même pas vous faire une explication de texte comme aux collégiens de base !
    Il ne s’agit nullement de délation ni de ragots, mais de situation vécue. Cela pourtant était claire.
    Beaucoup d’énergie déployée et d’agressivité déplacée pour tenter de se sortir d’une situation embarrassante pour sa réputation de citoyen modèle…
    Quant au Gaullisme, il me semble bien que vous avez été le premier à vous en réclamer en vous disant plus Gaulliste que De Gaulle (autres temps, autres mœurs…).
    Pauvre esprit fatigué de St Bernard qui aspire à une grande cure de repos dans une maison spécialisée.

  3. Pour ma part, je ne savais même pas qu’il s’agissait de la résidence de ton commentateur préféré. près de laquelle nous devisions et au sujet duquel il a attiré mon attention.
    Il ne s’agit donc pas d’une dénonciation calomnieuse mais de quelqu’un qui semble s’intéresser à la vie de tous ses concitoyens…( post Picolet du 21 mars 19 h 42)
    Mongénéral Picolet dit qu’il ne savait même pas qu’il s’agissait de ma résidence, et maintenant ( nouvelle version) il nous dit : c’est bien un fait que j’ai vécu et vu comme je l’indiquait dans mon post. Alors : vu ou pas vu ??!!!
    Mongénéral délateur a le don d’ubiquité ou se fout de la gueule des lecteurs, empêtré par ses contradictions. Comme son ami Fillon.
    C’est de la malhonnêteté et c’est bien de la délation pure et simple. Le gaullisme n’est plus ce qu’il était. depuis 1970. On a affaire à ses héritiers. Voyez le résultat !

  4. Ainsi, les rares fois où vous venez à St Quay-Portrieux, vous vous garez sur le trottoir, pourtant conçu pour les piétons, devant votre maison, en empruntant de plus le giratoire en sens inverse
    Bel exemple d’esprit civique pour celui qui se veut détenir la vérité en tout ! (post GP du 19 mars 21 h 22).
    Veuillez répondre si vous en avez le courage : avez-vous été témoin de ce que vous avancez ou est-ce que vous le tenez de quelqu’un d’autre ?
    Si vous le tenez de quelqu’un d’autre, que cette personne aussi courageuse que vous vienne me parler en face à face. Si c’est vous, c’est de la délation ou dénonciation sans preuve.
    Les lecteurs de ce blog attendent votre réponse pour savoir qui vous êtes exactement..

  5. Toujours incapable de lire convenablement lorsqu’il est mis en faute le citoyen exemplaire.
    C’est bien un fait que j’ai vécu et vu comme je l’indiquait dans mon post.
    Un retour à la maternelle serait très utile, pour apprendre le Ba-Ba de la lecture et de l’écriture.
    Qui botte en touche, si ce n’est celui qui tente de se justifier par des éléments contradictoires et des attaques personnelles imbéciles ?
    Je plains Macron d’avoir de tels soutiens.
    P.S. Cherchez bien, j’ai fait une faute d’orthographe pour vous faire plaisir.

  6. Mongénéral botte en touche. Chose qu’il fait d’habitude lorsqu’il est en difficulté.
    Au sujet de mon stationnement devant ma propre maison sur le soi-disant trottoir, il s’agit bien d’une dénonciation publique sur un blog public. Dénonciation sur un fait qu’il n’a pas vécu !! En plus un commentaire sur un article qui n’avait rien à voir et qui arrive 7 mois après. Donc une volonté évidente de nuire à ma réputation. Ce genre de dénonciation ne peut être commise que par des nostalgiques d’un régime passé.
    La ville dispose d’une police municipale chargée de faire respecter la loi. Je n’ai jamais eu une seule remarque de sa part sur les faits reprochés par Mongénéral sauf par une requête d’une élue municipale. Il s’est donc déclaré Procureur de la République en parlant de faits qu’il avoue ne pas connaître !! Juste sur des rumeurs et sur des “on-dits”. Individu méprisable et sans vergogne.

    Dans quelle ville vivons nous ? Dallas ? Quel est ce personnage délateur sans preuves ? Que les gens qui se plaignent viennent au moins le dire en face au lieu de parler sans savoir à propos de tout et de n’importe quoi. Il existe un autre blog sur Saint-Quay pour la délation et dont c’est la spécialité.

    Je demanderai de mon amie conseillère municipale d’avoir le nom du corbeau délateur. Un courageux sans doute. Je le rendrai public. En République, ce genre de comportement est inadmissible entre citoyens d’un même pays. On peut avoir des désaccords, les exprimer normalement, mais pas se venger de cette manière. Mongénéral a perdu son calme, sa sérénité et surtout son honneur.

    PS : je ne suis pas un citoyen modèle. Pour information de l’accusateur public qui a dû sévir au SAC, mon casier judiciaire est vierge de chez vierge. .

  7. Faut pas prendre les canards sauvages pour des enfants du bon Dieu ! (merci Audiard)
    “Transparence, moralité, honneur “.
    Encore du bourrage de crane du “Saint Bernard fou”.
    Denis a fait une belle analyse qui rétabli la vérité sur ce ministre sans vergogne.
    De plus, démissionner 2 mois environ avant la fin du mandat, c’est sans conséquences réelles sur les avantages financiers déjà acquis.
    Il n’y a aucune excuse.
    Bruno Le Roux est un menteur, tout comme son soutien aveugle et borné.

  8. Je n’ai pas de commentateur préféré, et même si je trouve que tous les commentaires ne sont pas intéressants, je n’en censure aucun.
    En réponse à Monsieur Bruhat, effectivement ces deux affaires sont apparemment semblables, mais sans l’affaire Fillon, Bruno Le Roux n’aurait jamais été inquiété.
    Il y a plus grave chez Bruno Le Roux, je ne parle pas du curriculum vitae publié sur le site du ministère de l’intérieur dans lequel il prétendait à tort être ancien élève d’HEC, je parle de son engagement dans la lutte anti-tabac motivé par une action de lobbying de la multinationale suisse Sicpa.
    Si les journalistes continuent à creuser, d’autres affaires risquent de voir bientôt le jour, certains ministres doivent en rêver la nuit.
    Pour en revenir à Fillon, il est bien évident que si l’affaire était sortie avant la primaire de la droite, il ne l’aurait pas remportée.
    Bruno Le Roux a démissionné moins de 24 heures après la diffusion de l’émission de Yann Barthès sur RM. Cela montre le pouvoir des journalistes. Ça peut devenir dangereux, ça le sera le jour où un ministre sera forcé de démissionner en raison de fausses accusations.

  9. Et non Denis, ce n’est pas un fonctionnaire.
    Pour ma part, je ne savais même pas qu’il s’agissait de la résidence de ton commentateur préféré. près de laquelle nous devisions et au sujet duquel il a attiré mon attention.
    Il ne s’agit donc pas d’une dénonciation calomnieuse mais de quelqu’un qui semble s’intéresser à la vie de tous ses concitoyens…
    Sur ton blog, je n’ai fait que faire connaitre la vrai nature du “citoyen modèle”.

  10. Emplois fictifs : à gauche on ne rigole pas avec la moralité. Bruno Leroux ministre de l’intérieur démission
    A droite : François Fillon, ancien premier ministre, député du très sélect 6 ème arrondissement de Paris, candidat à une élection et mis en examen continue sans gêne ni vergogne !.
    Transparence, moralité, honneur : cherchez l’erreur !!

  11. Je ne pense pas que l’autorité locale soit la police municipale. Sinon, j’aurais été verbalisé. Pour information complète, l’été dernier, pour la première fois que le Bd Foch a été refait, une élue municipale de mes amis, m’avait fait aimablement et gentiment remarquer que ma voiture, bien qu’étant garé devant chez moi, était sur le “trottoir”. J’avais bien compris qu’il s’agissait d’une dénonciation calomnieuse d’un habitant permanent qui serait de ceux qui haïssent les résidents secondaires (voyez de qui je peux parler).
    Mongénéral devait être dans le coup puisqu’il révèle 7 mois après ce petit fait sans importance. Pourtant, personne n’était jamais venu se plaindre auprès de moi que ma voiture pouvait gêner, vu qu’à cet endroit, le “trottoir” est assez large pour laisser passer les quelques rares piétons. Malgré cela, je me suis exécuté et je rentre systématiquement ma voiture dans mon garage lorsque je réside à Saint-Quay.
    Ressortir ce fait sans importance de cette manière, sans raison valable, est bien de la dénonciation dont Mongénéral gaulliste se fait l’auteur de façon honteuse et digne d’une période que l’on croyait révolue. Mongénéral est un corbeau. Ils sont donc deux à Saint-Quay. C’est bon à savoir pour la mairie et pour les habitants que j’appelle à la plus grande méfiance lorsqu’ils parlent avec ces deux individus malsains. Tout est enregistré et mal interprété. Un homme (ou une femme) averti(e) en vaut deux.

  12. Une autorité locale très en pointe ? La police municipale, sans doute. En pointe de quoi ? Des commérages ? Le fonctionnaire qui a donné cette information a violé le secret professionnel, il devrait être sanctionné.

  13. Un petit détail que le sieur Bruhat ignorait : c’est une autorité locale très en pointe qui m’a fait découvrir les mauvaises habitudes de celui qui voudrait se faire passer pour un citoyen modèle.
    Et le véhicule reste stationné plusieurs heures, cela n’a rien à voir avec un simple arrêt.
    Aucun respect pour les piétons Quinocéens.

  14. Et en plus menteur, même lorsqu’il est pris la main dans le sac !
    Sa “dignité” en aurait elle pris un coup ?

  15. Si je vous épuise, allez ailleurs ! Le blog de la fachoshère qui m’injurie à longueur d’année et dans lequel je n’ai pas de droit de réponse doit vous accueillir à bras ouverts. Votre place est là, avec vos amis, et nulle part ailleurs compte tenu de vos propos à l’égard de tous. Pourquoi le TOCqué ne vous ouvre t’il pas les portes ?? Surprenant, non ?

    En plus vous êtes délateur malfaisant !! Un comble pour un gaulliste ! On découvre votre vraie personnalité au fur et à mesure. Moi qui pensais que cette race avait été éliminée. Quel déshonneur.

    Pour info, je me gare devant chez moi pour décharger. Puis je rentre ma voiture dans mon garage. Prétendez-vous être de la police…. ou du SAC, Mongénéral ? Je vous enverrai des dizaines de photos prises de véhicules stationnant sur les pseudo “trottoirs” du Bd Foch avec leurs plaques d’immatriculation afin que vous puissiez les dénoncer à la “Kommandantur”. Cela vous occupera pendant vos séjours.

  16. M. Bruhat, vous ne valez pas mieux que celui que vous critiquez sans arrêts.
    C’est épuisant de voir vos commentaires haineux qui n’apportent rien à l’intérêt du blog de Denis.
    Serait-il possible, sur ces 2 blogs, d’avoir des commentaires plus censés ?
    Vous agissez de la même manière que celui que vous éreintez à tour de bras en répétant sans cesse les mêmes choses.
    En plus d’être TOCqué, n’auriez vous pas un problème de sénilité ?
    Le manque de respect est votre habitude, nous l’avons bien compris.
    Ainsi, les rares fois où vous venez à St Quay-Portrieux, vous vous garez sur le trottoir, pourtant conçu pour les piétons, devant votre maison, en empruntant de plus le giratoire en sens inverse.
    Bel exemple d’esprit civique pour celui qui se veut détenir la vérité en tout !

  17. Mongénéral devrait être au conseil municipal ! Cela mettrait un peu d’ambiance !

    Ces souvenirs sur la précédente municipalité ont eu pour effet de rallumer les symptômes du TOCqué de Saint-Quay sur son blog de la fachosphère.
    Cette discussion sur le site de Mr Roques lui a donné l’occasion de ressasser ses sempiternelles injures (qui ne me font ni chaud ni froid) et ses sempiternelles rappels de ses critiques haineuses passées. Qui pourra lui faire comprendre, ou qui pourra se dévouer de le convaincre de se faire soigner ? Un volontaire ?

  18. Après mure réflexion, je suis contraint, Denis, de revenir sur une partie de ton commentaire ci-dessous :
    “”Denis Roques 17 mars 2017 at 13 h 00 min
    …Adieu Kerbeaurieux, pépinière d’entreprises, Jeanne d’Arc, ligne bleue et bonjour dépenses festives en tout genre, plus ou moins suivies par le public, dispendieuses pour la commune, mais excellentes pour la promotion du maire : logo de la ville, yourte de Noël, feux d’artifices à la Duchesse Anne, food truck, etc. Pendant ce temps, le GR 34 continue à se dégrader et les travaux d’aménagement du Portrieux n’ont toujours pas démarré…””
    Lorsque tu parles de feux d’artifices à la Duchesse Anne, tu omets de préciser qu’il s’agissait de la clôture de 2 journées de fête et d’animation pour la Samain, les 31 Octobre et 1er Novembre.
    La Fête de la Samain (dont je suis co-organisateur au travers du Comité de Quartier St Michel) a réuni plus de 6 000 personnes.
    En augmentation constante depuis 3 ans, cette manifestation a, maintenant, une réputation régionale, dont les radios, les journaux et les divers médias se sont fait l’écho.
    Les commerçants de St Quay-Portrieux, même au Portrieux pourtant loin du Parc de la Duchesse Anne, ont été ravis de voir l’augmentation de leur chiffre d’affaire comme au meilleurs moments de la période estivale.
    La satisfaction de tous les visiteurs est la meilleure récompense pour tous les bénévoles du Comité de Quartier St Michel et les élus qui se sont engagés dans ce pari.
    C’est un mensonge d’affirmer “plus ou moins suivies par le public”, au vu des chiffres de fréquentation des diverses manifestation.
    Un budget d’environ 23 000 € pour la Commune est-il trop important à tes yeux pour l’aura de notre Cité ?
    Pour ce qui est de”Kerbeaurieux” ou de “Jeanne d’Arc”, personnellement j’ai toujours fait la différence entre des projets de campagne électorale (dont tu as été l’un des porte-parole) et la possibilité de réalisation concrète.
    Le montant d’achat de Kerbeaurieux, par un promoteur qui veut en faire un ensemble immobilier, devait largement dépassé les capacités financières de la Commune.
    Pour Jeanne d’Arc, si la chapelle pouvait, éventuellement, être utilisée comme salle de spectacle, il n’y a pas grand chose à tirer des autres bâtiments mal isolés, trop haut de plafond, sans parking.
    Quant au GR 34, as-tu la solution miracle pour stopper, sur tout le littoral français, l’érosion des côtes ?
    Saint Quay-Portrieux, par rapport à d’autres communes n’a pas trop souffert de ce phénomène compte tenu de sa longueur de côte.
    Pour ton information, les travaux de réfection du GR34 à hauteur de la Comtesse vont être entrepris avec une participation d’environ 100 000 € accordée par le Préfet il y a une dizaine de jours, sur un budget d’environ 300 000 €.
    Cette mise au point me paraissait indispensable comte-tenu des informations erronées et mensongères que tu as diffusées.

  19. Pas d’accord sur le cinéma Arletty. Sa réhabilitation a été une bonne décision.Je pense que personne ne regrette cette belle salle. A titre personnel, je m’y rends , hélas, peu à cause de la mauvaise qualité des films proposés. J’avais suggéré à l’époque à l’adjointe à la culture, la diffusion par satellite des représentations d’opéras en direct de MET de New-York, ou la diffusion de grands événements sportifs sur grand écran ( jeux olympiques, coupe du monde de foot, championnat européens, etc.. Suggestion non retenue. Mais peu être reprise à tout moment par la mairie.
    Malheureusement, la découverte de mérules après le début des travaux a augmenté considérablement le budget. Ce qui avait bien ennuyé le maire .
    Pour la librairie du port, ce fut probablement une erreur, considérant, pour ma part, le dernier locataire comme un escroc.

  20. Ne pas oublier, toutefois, les études diverses, restées sans suite, l’opération mal menée du cinéma Arletty, et surtout le rachat des murs de la maison de la presse du Portrieux.
    Tous ces éléments ont été menés sans s’occuper des conséquences ni de la légalité.

  21. Partiellement d’accord avec l’analyse de Mongénéral. Malgré un conseil municipal boiteux et frondeur, il a réussi à appliquer avec courage et pugnacité la première partie de son programme 2008-2020, et à laisser une municipalité en bonne santé financière à son successeur.
    Nous attendons la suite avec impatience.

  22. Je n’ai jamais parlé de l’ancien maire en tant qu’incompétent ou malhonnête et ai toujours eu du respect pour l’homme (respect – un mot ignoré de certains…).
    S’il avait été un bon gestionnaire, il aurait du tirer immédiatement les conséquences de sa mise en minorité en démissionnant avec ses colistiers restés fidèles (ce que je lui avait dit de vive voix lors des élections complémentaires imbéciles).
    Cela aurait eu pour effet de provoquer des élections anticipées qui auraient eu l’avantage de remettre les pendules à l’heure et ne pas faire perdurer une situation intenable qui a pourri la situation de la Commune de St Quay.
    Certes, il n’est pas fautif de l’imbroglio dans lequel certains l’ont entraîné en créant la liste dont il a pris la tête, en pensant qu’ils seront tranquille pour diriger la Ville dans son dos lorsqu’il serait sur Paris.
    C’était mal connaitre le personnage qui a pris à cœur la tâche qui lui avait été confié.
    Mais, en final, ce mandat a été catastrophique pour le développement de notre Cité où tous les projets ont pris un retard considérable. Cela n’a été qu’une gestion du quotidien.
    Merci, Denis, pour ton explication, qui, toutefois, me laisse l’impression d’une personne indécise et instable, ce que je ne pensais pas.

  23. Belle leçon démocratique d’explication de la part de Mr Roques faite sans animosité, mais avec des faits. Félicitations à nouveau…
    Reconnaître ce qui a été réalisé de bien par un ancien maire mérite le respect, sauf celui de “Mongénéral” !
    Peut-être est-ce à cause de la perspective de la défaite de son camp, ou est-ce une seconde nature ?

    Le maire précédent avait sans doute des défauts, mais pas ceux de l’incompétence et de la malhonnêteté. Il a légitimement dirigé la ville jusqu’au bout de son mandat, ce qui a permis à la ville de sortir de sa léthargie et de commencer des travaux d’embellissement.
    Le grand reproche qui était fait était son “parisianisme”. Défaut impardonnable pour certains xénophobes du coin, mais qui ne l’empêchait pas de s’occuper de sa ville et de prendre des décisions pour faire avancer les choses.
    Il a eu à faire face, comme l’actuel président de la République à des frondeurs qui lui ont pourri son mandat pour des raisons diverses et variées, et bien aidé par le propriétaire du blog de la fachosphère; nostalgique du “préfet” chiraquien Lambotte, membre de son conseil municipal , lui aussi battu à plates coutures en 2008.
    La page est tournée . Tout ceci n’enlève rien aux qualités du maire actuel à qui je souhaite toute la réussite possible dans sa volonté de transformer Saint-Quay, mais sans trop tarder, débarrassé qu’il est des campagnes électorales nationales qui l’éloignent de sa ville. Le non cumul des mandats a bien été voté pour cette raison par les représentants du peuple.

  24. Pourquoi ai-je été sur la liste de Thierry Simelière ? Parce qu’il a été le premier à venir chez moi (ma compagne de l’époque, complètement fascinée par le bon docteur, me l’avait présenté) décliner son ambition et parce que je l’ai trouvé sympathique. Au début je lui avais proposé de monter un site internet pour sa campagne et je n’avais pas envisagé d’être sur sa liste.
    Parallèlement je m’intéressais aux autres candidats.
    J’ai assisté à une réunion privée de Georges Brézellec (chez Annick Cléré) et à toutes ses réunions publiques, j’ai rencontré un homme sincère et intelligent, connaissant à la perfection le tissu local et les enjeux de la commune, mais j’ai trouvé son programme exclusivement focalisé sur les éoliennes (c’est paradoxalement ce qui l’a fait perdre).
    Dominique Blanc m’a invité plusieurs fois prendre un café chez lui et discuter de politique locale, mais pas que… Il m’a proposé de figurer sur sa liste, mais c’était trop tard, j’étais déjà engagé avec Thierry Simelière. Dominique Blanc était dans la position du sortant honni (Nicolas Sarkozy, François Hollande, etc.).
    Il faut savoir choisir son camp et Thierry Simelière et son équipe m’en ont énormément voulu d’avoir assisté au buffet campagnard de Dominique Blanc.
    Isabelle Quéré avait un projet intéressant, mais son positionnement politique ne correspondait pas à ma sensibilité.
    Frédéric Pichon est arrivé trop tard pour constituer une liste crédible, dommage car il m’a semblé être un homme neuf, sérieux, compétent et modeste…
    J’ai donc continué avec Thierry Simelière, sans tenir compte des signaux d’alerte qui auraient dû m’interpeller (démission de Sophie Salaün, de Jean-Paul Alaux notamment).
    Je trouvais les projets intéressants : la reconversion du site de Kerbeaurieux, du site Jeanne d’Arc, les entrées de ville, la ligne bleue, etc.
    Mais ce n’étaient que des projets électoraux. Une fois aux manettes, Thierry Simelière est passé à l’étape suivante : éjecter Loic Raoult du conseil départemental et se positionner pour les législatives ou les sénatoriales.
    Adieu Kerbeaurieux, pépinière d’entreprises, Jeanne d’Arc, ligne bleue et bonjour dépenses festives en tout genre, plus ou moins suivies par le public, dispendieuses pour la commune, mais excellentes pour la promotion du maire : logo de la ville, yourte de Noël, feux d’artifices à la Duchesse Anne, food truck, etc. Pendant ce temps, le GR 34 continue à se dégrader et les travaux d’aménagement du Portrieux n’ont toujours pas démarré.
    Les impôts n’augmentent pas mais la commune s’endette de plus en plus, pas grave si Macron remporte la présidentielle, adieu la taxe d’habitation (pour les résidences principales).

  25. Denis, tu me surprend de plus en plus.
    Encenser la gestion de l’ancien Maire et de son Conseil alors que :
    – tu t’es présenté sur une liste contre la sienne (pourquoi ne pas avoir été avec lui),
    – tu voulais un changement devant la cacophonie ambiante (comme tu me l’avais dit en privé),
    – tu défendais, bec et ongles, le programme de ton équipe (ce qui est louable),
    – etc…
    Cela s’appelle “cracher dans la soupe”.
    Sans doute as-tu été contaminé par la Bruhatite aiguë…

  26. J’estime que Dominique Blanc, maire de 2008 à 2014, a bien géré les affaires communales, tout en maîtrisant les dépenses.
    Au 31-12-2007, l’année précédant son arrivée, l’endettement était de 1645€ par habitant. Au 31-12-2013, l’année précédant son départ, il avait été ramené à 1278€ par habitant. L’endettement a explosé depuis l’arrivée de Thierry Simelière : 1730€ fin 2014, 2028€ fin 2015, les chiffres de 2016 ne sont pas encore parus.
    Dominique Blanc a dressé un schéma directeur (aménagements, plan de circulation, travaux) couvrant deux mandats, de 2008 à 2020. Il en a réalisé une bonne partie (le Cinéma Arlety et la place Jean-Baptiste Barat, la place Sainte-Anne, la rue de Geniet, la plage du Casino, la plage du Châtelet, etc.), on pouvait s’attendre à ce que le reste suive (aménagement du Portrieux) mais le projet remanié plusieurs fois ne démarre toujours pas.
    Côté conseil municipal, le maire a du faire face à des frondeurs déterminés à le faire partir. Ça n’a pas marché, bien que mis en minorité il est resté à son poste, seul à la barre* dans la tempête (ses adjoints* n’avaient plus de délégation) et pratiquement bénévolement (son indemnité avait été divisée par trois).
    Malgré cela, les travaux ont suivi leur cours et la ville a été bien gérée, les conseils municipaux étaient animés et tous les points étaient âprement débattus devant un public nombreux qui avait le droit de poser des questions. Ça a bien changé…
    (*) Même sans délégation, certains n’ont pas cessé d’œuvrer pour la commune (projet éolien…)

  27. Les “picolades” sont de retour ! Mongénéral a sans doute été très irrité que le propriétaire du blog n’ait pas obtempéré à ses injonctions. L’ORTF n’existe plus.
    Monsieur Roques ne semble visiblement pas être un godillot le doigt sur la couture du pantalon. Mais Mongénéral peut toujours se consoler en lisant le blog de la fachosphère.

    Pas besoin d’habiter une ville en permanence pour l’aimer, surtout quand on n’a jamais eu que des moments de bonheur, qu’on a la joie d’y posséder une maison construite par sa mère et que l’on a des ancêtres qui reposent au cimetière.
    Pas besoin non plus d’être loin des yeux pour être loin du cœur. Ce ne doit pas être si difficile à comprendre et à admettre pour un être normalement constitué. Fermez le banc.

    Ce n’est pas parce qu’un maire n’a pas été réélu qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain lorsqu’on est un tantinet objectif. Je ne pense pas que Monsieur Simelière critique les travaux de son prédécesseur, Il continue le travail avec un conseil municipal plus homogène, Ce qui lui facilite la tâche. Je souhaite qu’il ne s’arrête pas là pour redonner un attrait à la ville digne de son passé. C’est tout.

  28. Si je suis contre le cumul des mandats, quand il est excessif et ne permet pas de remplir son rôle convenablement.
    Deux mandats maximum, c’est une chose convenable compte tenu du travail à exécuter, et des différentes fonctions qui en découlent, notamment au niveau local..
    Par contre, s’il y avait des mandats tout à fait compatible c’est bien ceux de :
    – Député-Maire,
    – Sénateur-Maire,
    – Conseiller Départemental (et même Pdt de ce Conseil)-Maire.
    Ne parlons pas du portefeuille de Ministre qui se doit tout entier à sa tâche le temps de sa fonction.
    Je regrette donc cette loi qui éloigne encore plus les élus nationaux de la vérité du terrain local.
    Cela renforce, une fois de plus, le rôle des partis politiques contre l’avis du Peuple.

    La deuxième partie de mon propos pour faire part de mon étonnement et de mon effarement sur un commentaire ventant, je cite :
    “la bonne gestion et la mise en valeur de la ville de Saint-Quay-Portrieux initiée avec ambition par son prédécesseur”.
    Comment est-il possible d’encenser ainsi l’ancien maire alors que son mandat, et celui de tout son Conseil, a été catastrophique pour l’image et les finances de notre Cité ?
    La réponse, habitez loin de St Quay-Portrieux, n’y passer que quelques jours par an, et faire semblant de s’y intéresser en écrivant quelques commentaires rageurs.

  29. Vous m’en direz tant !!! C’est dur d’être en politique. Il vaut mieux être conseiller… ou assistant(e) parlementaire !…

    Le meilleur moyen d’être réélu maire sera une bonne gestion et la mise en valeur de la ville de Saint-Quay-Portrieux initiée avec ambition par son prédécesseur.

  30. D’accord avec votre Post Scriptum, dès que Jean-Yves de Chaisemartin s’est présenté, Thierry Simelière ne pouvait que s’éclipser. L’UDI a eu l’élégance de lui laisser annoncer lui-même son retrait. Le parrainage de Philippe Poutou, c’est effectivement par dépit de ne pas avoir été investi, mais c’est surtout destiné à faire savoir qu’il ne votera pas pour Jean-Yves de Chaisemartin et à se faire de la pub pour pas cher. Nouvel objectif du maire de Saint-Quay-Portrieux : un siège de sénateur. Pour ça il lui faut être réélu maire de Saint-Quay-Portrieux, car les prochaines élections sénatoriales (série 2) auront lieu en 2020, quelques mois après les municipales. Ça ne sera pas facile car il a réussi à se mettre à dos la plupart des élus des environs : Alain Cadec*, le président du Conseil Départemental, Bruno Joncour, le maire de Saint-Brieuc, Jean-Yves de Chaisemartin, le maire de Paimpol, Valérie Rumiano*, sa colistière au département et tous les maires de l’ex communauté de communes du Sud-Goëlo. Aussi l’objectif n°1 est de se faire réélire maire de Saint-Quay-Portrieux en rassemblant ses partisans et les deux chefs de file de l’opposition municipale afin qu’il n’y ait qu’une seule liste aux prochaines élections municipales.

    (*) Thierry Simelière n’a toujours pas digéré le fait qu’Alain Cadec ait désigné Valérie Rumiano 6° vice-présidente du conseil départemental alors qu’il n’est que 9°. Peu avant la nomination des vice-présidents, Thierry Simelière m’avait dit qu’il avait demandé à Alain Cadec de désigner (en plus de lui) Valérie Rumiano comme vice-présidente. J’en doute…

  31. Il y a toujours moyen de contourner la loi. Les hommes politiques sont de vrais professionnels.
    On constate malgré tout que de nombreux députés ne se représentent pas en 2017 et abandonnent la politique.
    Cela va permettre un certain renouvellement.
    Il faudra néanmoins penser à la limite des mandats dans la durée, quel que soit le mandat : 2 ou 3 maximum en interdisant les manipulations telles que celles que vous citez. Je crois que c’est prévu dans un certain programme qui a ma préférence.

    PS : Félicitations à Monsieur Thierry Simelière pour son courage à parrainer Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste, extrême gauche) dans une ville à majorité de droite (ou pire).
    Est-ce par esprit démocratique et républicain ou par dépit de ne pas être investi pour les législatives par l’UDI qui soutient Fillon au bout du compte ? Ou un peu les deux ? Réponse attendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.