Le Massacre d’Oradour sur Glane

Les tags d’Oradour

Les mots : “menteur, à quand la vérité, Reynouard a raison” ont été écrits avec une bombe de peinture blanche sur le panneau d’accueil du centre de mémoire d’Oradour-sur-Glane.

Découvertes le vendredi 21 août, les inscriptions ont été aussitôt recouvertes d’une bâche, sans doute n’ont-elles pas été immédiatement effacées de façon à pouvoir en retrouver l’auteur.

Le livre interdit

Il aurait mieux valu taire l’information, pour deux raisons :
– elle peut laisser à penser qu’il existe une autre vérité que la vérité officielle,
– elle met en lumière Vincent Reynouard, historien négationniste, auteur de l’ouvrage “Le Massacre d’Oradour, un demi-siècle de mise en scène(1)”.

(1) Une publication interdite en France, en vertu de l’arrêté du 2 septembre 1997 paru au JORF n°208 du 7 septembre 1997 :

“Par arrêté du ministre de l’intérieur en date du 2 septembre 1997 :
Considérant que la publication intitulée : Le Massacre d’Oradour, un demi-siècle de mise en scène, publiée à l’étranger, est d’inspiration étrangère en ce qu’elle a été rédigée à l’aide d’une documentation étrangère ; qu’elle reprend notamment la plus grande partie de l’ouvrage intitulé :
Tulle et Oradour, une tragédie franco-allemande d’Otto Weidinger, interdit par arrêté du ministre de l’intérieur en date du 10 janvier 1991 ;
Considérant que la mise en circulation en France de la publication Le Massacre d’Oradour, un demi-siècle de mise en scène, de par son contenu qui constitue une provocation à l’égard des résistants et des familles des victimes des crimes de guerre nazis commis à Oradour-sur-Glane, fait courir un risque de trouble à l’ordre public ;
La circulation, la distribution et la mise en vente de la publication intitulée : Le Massacre d’Oradour, un demi-siècle de mise en scène sont interdites sur l’ensemble du territoire.”

Interdit sauf sur Internet

Il est interdit de faire circuler, de distribuer ou de vendre la publication de Vincent Reynouard, mais il n’est pas interdit de la télécharger ni de la lire

Malgré l’interdiction de l’ouvrage de Vincent Reynouard, on peut en effet facilement le télécharger sur internet, l’auteur ayant choisi de le mettre à disposition gratuitement, ou l’acheter au format papier sur ebay.fr et sur leboncoin.fr, il y en a 6 en vente en ce moment, à des prix s’échelonnant entre 130 et 480 €.

Les vendeurs ont du être ravis de la promotion de ce livre par les médias, car qui connaissait, avant ces tags, l’existence de Vincent Reynouard ? Pas moi, en tout cas. Je suis en train de lire son ouvrage, il affirme, comme Otto Weidinger, que des explosifs avaient été entreposés dans l’église et ont explosé, causant l’effondrement du clocher. Il n’en reste pas moins que les soldats du IIIème Reich, alsaciens pour la plupart, ont bien mis le feu à une caisse de grenades asphyxiantes, ont bien tiré sur les femmes et les enfants massés dans l’église et on bien apporté des fagots de branches pour y mettre le feu. Je trouve regrettable d’interdire de tels livres, car ça porte à croire qu’ils contiennent des vérités cachées, alors que leurs arguments sont ténus, confus et peu convaincants.

Quant au livre qui a inspiré Vincent Reynouard, “TULLE et ORADOUR, Tragédie franco-allemande”, on trouve très facilement sa traduction en français sur internet, notamment ici : ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.