Opération voisins vigilants à Saint-Quay-Portrieux

L’opération “Voisins Vigilants”, lancée il y a quelques mois par la municipalité porte enfin ses fruits. Un premier résultat notable grâce à la dénonciation d’un citoyen de la ville, un ressortissant français, que nous appellerons “Monsieur B.”, qui aurait stationné sa voiture devant chez lui pour décharger ses courses, l’été dernier. Une situation inacceptable révélée par une “autorité en pointe” de la ville. L’individu est en fuite, il aurait quitté Saint-Quay-Portrieux, mais il est activement recherché par les équipes du réseau “Voisins Vigilants”, et il devrait être rapidement retrouvé et interpellé. Le dispositif “Voisins Vigilants” avec son réseau d’informateurs et de référents (pour la plupart d’anciens fonctionnaires de police et de gendarmerie), couplé à un réseau de caméras de surveillance réparties sur tout le territoire de la commune et qui observent 24 h sur 24 les mouvements des citoyens, a permis de faire baisser considérablement la criminalité ces derniers mois, et il est désormais possible de circuler dans les rues de Saint-Quay-Portrieux à la nuit tombée sans risque de se faire attaquer par un sauvageon ou de se faire voler son porte-monnaie par un dealer. Un coup de chapeau à l’équipe municipale qui peut être fière du dispositif mis en place.

2 commentaires sur “Opération voisins vigilants à Saint-Quay-Portrieux”

  1. Monsieur Roques,
    Je pense avoir une piste. On va lui faire la peau à ce salopard. Après tout : “on est chez nous !”. A qui dois-je m’adresser ?

  2. J’aime bien, Denis, ton humour décalé, bien qu’un tantinet railleur.
    Lorsque l’on veut donner des leçons de citoyen irréprochable, au casier judiciaire vierge, il faut savoir montrer l’exemple en matière de civisme.
    C’est l’aventure qui a du arriver à ton “Monsieur B.” qui s’est fait prendre en défaut.
    De plus, raconter des sornettes, comme seul le midi sait le faire, en prétextant que c’était pour décharger ses courses, alors que le véhicule stationnait régulièrement, c’est un peu gros.
    Mais il n’est pas le seul à avoir cette tendance à s’approprier le domaine public.
    Certains le faisait à des endroits beaucoup plus dangereux (rue des 3 frères Salaün), avant que les réseaux sociaux et les autorités locales n’interviennent.
    L’essentiel c’est que la leçon soit comprise.
    Comme quoi Internet a aussi une utilité dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.