Le Ramadan commence ce samedi 27 mai 2017

Contrairement aux fêtes chrétiennes mobiles, comme le mardi gras, le mercredi des cendres (premier jour du carême), le dimanche de Pâques, le jeudi de l’Ascension, le dimanche de Pentecôte, les fêtes musulmanes, comme le premier jour du Ramadan (le Carême musulman) ne sont annoncées que quelques jours à l’avance en fonction des observations des astronomes musulmans.

Les mouvements de la lune sont pourtant calculés bien à l’avance, à preuve les éclipses de lune et de soleil que les astronomes savent prédire plusieurs dizaines voire centaines d’années à l’avance, et ce depuis le XIXème siècle. Les dates de Pâques sont aussi connues plusieurs années à l’avance.

Les astronomes musulmans seraient-ils si nuls au point que ce n’est qu’au dernier moment qu’ils peuvent prédire l’apparition du croissant de la nouvelle lune ? Non ! C’est parce qu’ils est très important pour eux que le Ramadan commence le jour de l’apparition du premier croissant de la nouvelle lune, un jour différent selon le lieu de la terre où se trouve l’observateur, alors que le calcul de la date de Pâques est moins précis : Pâques est le dimanche qui suit le 14e jour de la Lune qui atteint cet âge le 21 mars ou immédiatement après. le 21 mars a été choisi comme le premier jour du printemps alors que l’équinoxe de printemps peut tomber le 19, le 20 ou le 21, et la plupart du temps le 20 (au XXIème siècle il ne sera tombé le 21 qu’en 2003 et 2007). C’est déjà une imprécision, en plus de ça, le calcul n’est pas effectué  d’après la Lune réelle observée mais d’après une Lune fictive, approchant assez bien la Lune réelle, appelée Lune pascale ou Lune ecclésiastique et déterminée à l’aide du cycle de Méton.

Voici l’annonce du début du mois de Ramadan que j’ai trouvée sur le site iqraa.com :

Au nom de Dieu Le Miséricordieux, Le très Miséricordieux

Déclaration du début du mois de Ramadan et du mois de Shawal 1438H / 2017

« C’est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). Dieu n’a créé cela qu’en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir » Sourate 10- Verset 5.
« Nous avons fait de la nuit et du jour deux signes, et Nous avons effacé le signe de la nuit, tandis que Nous avons rendu visible le signe du jour, pour que vous recherchiez des grâces de votre Seigneur, et que vous sachiez le nombre des années et le calcul du temps. Et Nous avons expliqué toute chose d’une manière détaillée » Sourate 17 – Verset 12.

« Le soleil et la lune [évoluent] selon un calcul minutieux » Sourate 55 – Verset 5

Le Conseil Théologique Musulman de France, en sa qualité d’institution indépendante qui regroupe des théologiens et des imams qui travaillent pour aider les musulmans de France à vivre leur religion dans l’unité et la sérénité, loin de toute divergence partisane, recommande aux musulmans de surmonter, une bonne fois pour toutes, la difficulté de se retrouver chaque année devant la confusion concernant le début et la fin du mois du jeûne.
Les textes coraniques et les hadiths prophétiques nous ordonnent de suivre la certitude et de sortir de l’incertitude. Or, aujourd’hui, grâce aux données scientifiques astronomiques les plus fiables, il est tout à fait possible de connaître préalablement le début et la fin de tout mois lunaire. Ce qui permet de fixer, à l’avance, un calendrier aidant les musulmans à bien organiser leur vie religieuse et pratique.

Le Conseil Théologique tient à préciser ce qui suit :

La méthode scientifique que nous adoptons répond à la condition de la vision du croissant en se basant sur des données astronomiques authentiquement vérifiables grâce à des techniques scientifiques reconnues telles que l’utilisation des caméras CCD.
Le Conseil Théologique se réfère à des avis religieux fondés sur des instances religieuses reconnues, telles que le Conseil européen de la Fatwa et de la Recherche, en tant que référence en jurisprudence islamique en Europe.
En effet, le CEFR est composé de plus de trente savants connus et reconnus dans le monde musulman et issus de plusieurs courants de pensée et d’écoles de jurisprudence islamique de plusieurs pays, dont des savants représentant la plupart des pays européens.
Lors de sa 19ème session tenue à Istanbul du 8 au 12 Rajab 1430 H (du 30 juin au 4 juillet 2009), le CEFR a rendu une décision adoptant le calcul scientifique (astronomique), afin de définir la vision de la nouvelle lune selon des règles juridiques et scientifiques déterminées. Ladite décision prend en compte l’avis de la majorité des écoles juridiques adoptant la non-considération de la multiplicité des levants, avis aussi retenu par l’Académie Juridique Internationale de Jeddah (décision n°18 – 1986). C’est sur cette base que le CEFR a adopté le calendrier lunaire unifié.
Ce choix juridique d’adopter le calcul scientifique est le même que celui décidé à l’unanimité par toutes les grandes fédérations musulmanes de France lors de leur colloque scientifique organisé à Paris le 9 mai 2013. Ce choix rejoint aussi les résolutions du colloque scientifique sur le même sujet tenu à Paris en 2012.
Des institutions, mosquées et associations en France ont suivi ce choix l’année passée, et ont manifesté leur souhait d’adopter ce même choix pour cette année, à l’instar de plusieurs millions de musulmans dans le monde, comme en Turquie, en Allemagne, en Italie, en Irlande, dans les pays scandinaves et dans les pays de l’Est de l’Europe, qui ont adopté cette méthode depuis de nombreuses années, maintenant.
Le fondement juridique apporté par d’illustres savants, anciens et contemporains, ainsi que le besoin grandissant des musulmans de France d’organiser leur vie cultuelle, nécessite l’adoption du calcul scientifique. Cette méthode est, aujourd’hui, le moyen le plus précis et le plus efficace pour rassembler les musulmans autour d’une même position.

Nous appelons les musulmans de France à suivre ce choix juridique et à s’unir sur son principe, en mettant en avant la règle juridique établie par les savants de l’islam stipulant la préférence de l’argument certain à l’argument probable.
En tant qu’instance théologique et scientifique, notre Conseil, animé par la seule volonté d’unir la communauté, invite les institutions musulmanes investies dans le rôle de représentation des musulmans, d’une part à confirmer ce choix rassembleur déjà retenu lors du colloque du 9 mai 2013, et d’autre part, à déclarer selon ce principe le début et la fin du mois de Ramadan.

Compte tenu des éléments exposés ci-dessus, nous déclarons que les données scientifiques les plus précises concernant le mois de Ramadan 1438 H/2017 fixent la conjonction lunaire au jeudi 25 mai 2017, à 19h44 GMT (21hh44, heure de Paris). Elles affirment que le croissant lunaire, selon les critères du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche dans sa résolution mentionnée ci-dessus, ne pourra être visible nulle part dans le monde. En revanche, il aura rempli toutes les conditions pour être parfaitement visible le lendemain, vendredi 26 mai, dans la zone couvrant l’Afrique, la péninsule arabique, toute l’Amérique et l’Australie, et visible dans le reste du monde.

Pour le mois de Shawal 1437 H, en vertu des dites données, la conjonction lunaire aura lieu le samedi 24 juin 2017, à 02h31 GMT (04h31, heure de Paris). La vision du croissant lunaire sera parfaitement possible le jour même dans les deux Amériques, dans une partie de l’Afrique de l’Ouest, et en Afrique du Sud. Elle peut aussi se réaliser en Afrique Centrale, par télescope.

Compte tenu de ces éléments,

Le premier jour du mois de Ramadan sera le samedi 27 mai 2017 & L’Aïd al-Fitr aura lieu le dimanche 25 juin 2017

Que Dieu accepte notre jeûne et nous unisse autour de la Vérité et du Bien.

Beaucoup de bruit pour pas grand chose

Un pistolet ou un revolver à grenaille, un pistolet selon les journalistes, un revolver Flobert 9mm selon le procureur François Mollens.

J’ai entendu sur une radio que Ziyed Ben Belgacem aurait fait feu à 10 reprises dans un bar à Vitry sur Seine avec son arme. Difficile à croire car en 9mm, un barillet de revolver ne peut contenir que 6 munitions et ça prend du temps à recharger car il faut extraire les cartouches et les remplacer une par une, alors qu’avec un pistolet, il suffit d’extraire le chargeur, d’en insérer un nouveau et d’armer la culasse. Pendant le temps que le tireur recharge son revolver, il est complètement vulnérable, il est donc préférable d’en avoir deux, ce qui permet de tenir en joue les cibles pendant qu’on recharge.

Le pistolet ou le revolver à grenaille, c’est de la merde, à moins de viser à bout portant en pleine figure, ces saletés sont totalement inefficaces et font du mal pour rien. Et c’est une très mauvaise idée pour se défendre car l’agresseur blessé vous fera la peau ou vous poursuivra en justice selon que c’est lui ou vous qui aurez le dessus.

Ces trucs idiots étaient autrefois en vente libre et je me souviens que mon jeune beau-frère en avait acheté un. Je l’avais testé en tirant sur une feuille de papier. Ça ne tire pas droit, ça ne perce la feuille que si on tire à bout portant et ça laisse des traces sales comme un pot d’échappement. Désormais ces pistolets ou revolvers à grenaille sont soumis à autorisation de détention au même titre qu’un Colt Python 357 Magnum, autrement dit personne n’en achète et je pense qu’ils ne sont plus fabriqués du moins pour la France. Ce n’est pas le cas des pistolets ou revolvers “à blanc” qui font autant voire plus de bruit. Je crois que la plupart des pistolets ou revolvers à blanc ou à grenaille sont fabriqués en Zamak, un alliage de zinc, d’aluminium et de magnésium et de cuivre, qui fond à relativement basse température et se moule facilement, mais qui est peu résistant, ce qui rendrait ces armes complètement impropres à tirer une cartouche à balle réelle, d’autant plus qu’il y a une aiguille d’acier en travers du canon, qui empêcherait la progression d’une balle et ferait exploser le canon en cas d’utilisation. Pour rendre l’arme utilisable, il faudrait retirer l’aiguille d’acier et la chemiser avec un canon rayé, aussi difficile que de fabriquer une arme neuve.

A grenaille, à blanc, à air comprimé ou air-soft, les répliques d’armes sont très dangereuses pour ceux qui les manipulent, car un malfaiteur ou un policier armé croyant que ce sont de vraies armes n’hésitera pas à abattre leur porteur.

Pour en revenir à Ziyed Ben Belgacem, le surdiplômé (9 mentions à son actif), je suis surpris qu’il n’ait pas réussi à se procurer une vraie arme de poing, on raconte tout le temps qu’en Seine Saint-Denis il est enfantin de s’en procurer. Ou alors il était si con qu’il s’est fait fourguer un 9m à grenaille à la place d’un 357 Magnum (le 357 fait aussi 9mm de diamètre). Il existe des armes létales en vente libre (qui à mon avis ne devraient pas l’être), mais Ziyed l’ignorait sans doute.

Je m’étonne également qu’armé seulement de ce pistolet à grenaille il ait pu échapper à un contrôle de police. J’ai lu aussi dans sa biographie qu’il avait commis des attaques à main armée, était-ce aussi avec ce genre d’arme ? Deux points communs dans les attaques, contre les policiers et contre les forces de l’opération sentinelle : à chaque fois il s’en est pris à une femme, en tirant au visage de la policière puis en essayant de désarmer une soldate à Orly.

Je continue de penser que l’opération sentinelle telle qu’elle est organisée, est inefficace, même si les militaires d’Orly s’en sont bien tirés. Les soldats ne sont pas préparés à ce genre de situation, ils sont trop visibles et leurs armes sont inadaptées au combat rapproché, des pistolets semi-automatiques et des matraques télescopiques (voire des poignards ou des baïonnettes comme celles qui équipent les FAMAS)  seraient plus adaptés que le FAMAS trop encombrant et trop puissant (c’est une arme faite pour tirer de loin). Qui plus il y a toujours le risque que parmi les militaires il y ait un “radicalisé” ou un fou, même si le risque est très faible, multiplié par 10 000, il n’est plus négligeable.

Par ailleurs, si la prochaine fois ce n’est plus un “Allahou Akhbar” mais trois ou quatre fous d’Allah aguerris et décidés qui s’attaquent aux militaires en même temps, l’effet de la surprise aidant, le chances sont plutôt du côté des assaillants. Le meilleur moment pour attaquer un militaire, c’est quand il mange, ses deux mains sont posées sur la table, son fusil est suspendu sur sa chaise et son attention est concentrée sur son assiette. Je ne dis pas ça pour les terroristes, bien au contraire, je dis ça pour les militaires afin qu’is fassent plus attention et ne se fassent pas dérober leurs armes à leur insu comme les deux dans le Mac Do de Grenoble

Beaucoup de bruit pour pas grand chose

Enfin, pourquoi avoir fermé Orly Sud et Orly Ouest et interdit à tous les avions de décoller ou d’atterrir pendant une demi-journée ? Une fois que Ziyed a été abattu, il n’y avait plus aucun risque. Croyait-on à une réédition des attentats du 13 novembre 2015 ? Comme quand le Louvre a été fermé pendant une journée entière après l’attaque d’Abdallah El Hamahmy. Quand les attaques seront devenue quotidiennes (le plus tard possible), comme en Israël, on les traitera comme de banals accidents de la circulation et on reprendra plus rapidement une activité normale.

Une autre chose m’interpelle : comment se fait-il qu’il ait fallu au Louvre et à Orly plusieurs balles pour neutraliser les assaillants sachant que la munition 5,56 mm OTAN chambrée par le FAMAS, bien que de petit calibre et donc très légère, a une grande vitesse initiale, ce qui lui confère une énergie de 1700 à 1800 joules. Par ailleurs, en raison de sa forme allongée et de son centre de gravité situé très en arrière elle bascule a tendance à basculer en pénétrant la cible et elle la traverse en tournoyant quand elle n’explose pas, ce qui provoque d’énormes dégâts dans le corps de la cible. Alors comment Abdallah a-t-il survécu après avoir reçu 5 ou  6 balles dans le ventre et pourquoi a-t-il fallu tirer à trois reprises sur Ziyed avant qu’il soit neutralisé ?

Ci-dessous les caractéristiques des munitions utilisées par la force sentinelle et ceux utilisés par les terroristes , je parle de la Kalashnikov, pas du pistolet à grenaille :

Arme Munition Longueur cartouche Masse projectile Vitesse Énergie
FAMAS 5,56 OTAN 5,56 × 45 mm 3,95–5,18 g 930–772 m/s 1700–1830 J
Kalashnikov 7,62 x 39 M43 7,62 × 39 mm 6,5–7,8 720 m/s 1991 J

Ground zero au World Trade Center

En juillet 1976, lors de mon premier voyage aux Etats-Unis, j’étais monté au sommet d’une des tours jumelles du World Trade Center. Quarante ans plus tard je me trouve au même endroit, et je contemple avec émotion l’empreinte de ces tours, deux bassins carrés, profonds de 9 mètres dont les parois sont constituées de murs d’eau qui s’écoulent dans un trou carré au centre. Une représentation de la chute des tours. Sur le parapet, les noms des victimes… et une rose.

les migrants respectent la tradition de la terre brûlée

Après la nuit d’incendie dans la Jungle de Calais, la préfète du Pas-de-Calais évoque la tradition, chez la population migrante de détruire leur habitat avant de partir. Des propos étonnants ! Faut-il s’attendre à ce que les migrants mettent le feu aux nouveaux centres d’accueil où ils vont être hébergés comme à Düsseldorf au mois de juin ?

[+ afficher la suite]

Viande halal, lait fermenté, Lidl s’adapte à ses clients

Pour faire face à la demande de la clientèle musulmane, de plus en plus nombreuse et de plus en plus respectueuse des préceptes religieux islamiques, la chaîne d’alimentation Lidl adapte son offre. Ainsi, dans les magasins situés dans les quartiers “populaires”, selon l’euphémisme politiquement correct, le blanc de poulet remplace progressivement le jambon en tranches (jambon de Paris), les paupiettes de poulet ont remplacé les paupiettes de porc, et enfin, le lait frais demi écrémé, lancé il y a un an environ, a été retiré de la vente au profit de lait fermenté “Laban”. Un lait qui ne devrait pas déplaire aux bretons puisqu’il est très proche du lait “Ribot”.

Lait fermenté Laban

Islam, Islamisme, Islamophobie, explications…

Islam

allahou akbarL’Islam est la croyance religieuse des musulmans, enseignée par l’archange Gabriel* au prophète Mohammed (ou Mahomet), à partir du mardi 11 septembre 610, soit environ 12 ans avant l’an 1 de l’Hégire, mardi 16 juillet 622, jour du lancement officiel de l’islam auprès du public, le mardi étant de tous temps le jour important de la semaine, après les vendredis, samedis et dimanches consacrés aux religions monothéistes et les lundis, repos des commerçants, pensez aussi au mardi gras. Le 11 septembre 2001 était aussi un mardi…

(*) Gabriel était l’envoyé du Dieu des Juifs, Chrétiens et Musulmans, chargé de l’instruction des responsables religieux de la planète Terre : Judaïsme (Daniel), Christianisme  (Zacharie, Marie) et Islam (Mohammed). On reste sans nouvelles de lui depuis  le VIIème siècle.

Chez les catholiques, la communication est assurée par la vierge Marie au fil de ses apparitions, la première datant de l’an 850, la dernière du le 2 février 1995 (enquête toujours en cours), ainsi que par les saints, auteurs de miracles (Jean-Paul II, mère Thérésa). 

Islamisme

islamisme-nazismeL’Islamisme est un néologisme créé à partir du radical ‘islam‘ et du suffixe ‘isme‘, à l’image des mots ‘christianisme‘, ‘judaïsme‘, ‘catholicisme‘, ‘protestantisme‘, ‘bouddhisme‘, ‘communisme‘, ‘nazisme‘, etc.

Mais le doublet islamislamisme est d’une autre nature, car ici le nom de l’adepte est musulman et le nom de la religion est islam.

Aussi islamisme ne désigne pas la croyance des musulmans (islam), mais un mouvement politique issu de l’islam.

C’est ce que le gouvernement français, par la voix de son premier ministre, Manuel Valls, martèle depuis des mois.

Avec pour leitmotiv “renforcer l’islam affaiblit l’islamisme”.

Une théorie controversée, notamment par Eric Zemmour, qui affirme dans son dernier livre qu’islam et islamisme, c’est la même chose.

A vous de juger…

Islamophobie

islamophobieNéologisme créé à partir du radical islam et du suffixe phobie, issu du grec, qui signifie la peur. Étymologiquement le terme devrait désigner la peur de l’Islam, à l’image du terme claustrophobie (peur des espaces fermés), mais il a évolué vers une connotation négative à l’image  du mot homophobie.Car le mot signifiant la haine en grec n’est pas phobos (la peur), mais misos (la haine), comme dans misogyne ou misanthrope.

Contre les juifs on a préféré antisémite et contre les fachistes antifa. Mais la phonie a fait que ni miso ni anti ne formaient un beau mot avec musulman ou islam.

Alors on a choisi islamophobe, un terme qui désigne indifféremment ceux qui ont peur de l’Islam et des Musulmans et ceux qui les détestent ou qui les discriminent.

Autant il est légitime d’avoir peur de l’Islam, autant il est illégitime selon la loi française de discriminer les musulmans, car l’islamophobie est un délit.

Il n’y a plus de mot aujourd’hui pour désigner une personne qui aurait peur de l’islam, des islamistes ou des musulmans.

Bannir les mots efface-t-il le problème ?

L’explosion du tourisme halal à envoyé spécial

explosion tourisme halalUn reportage édifiant de Rim Khalifa et Julien Nativel, consacré à l’explosion du tourisme halal, diffusé jeudi 1er septembre dans la dernière édition d’envoyé spécial sur France 2.

“Tourisme Halal” ou “muslims-friendly” : un terme inventé par les professionnels du touristisme pour qualifier un marché en pleine expansion, qui pèse plus de 150 milliards de dollars à travers le monde. Parti de Malaisie, Turquie et des Emirats-Arabes-Unis, il s’attaque désormais à l’Occident.

Des hôtels halals voient le jour un peu partout en Europe, avec tapis de prière dans les chambres, et repas garantis 100% halal. Des chambres d’hôtes “muslim friendly” dans les châteaux d’Anjou, pour accueillir au mieux ces touristes soucieux de partir en vacances sans se couper de leur religion et de leur communauté.

Il y a encore quelques années, pour les Français musulmans, partir en vacances était synonyme de séjour dans le pays d’origine: Algérie, Maroc, Tunisie… Un retour aux racines pour des millions d’entre eux. Mais de plus en plus, les enfants d’immigrés comme les nouveaux convertis, font le choix de vacances à l’étranger, ou de partir à la découverte de la France. A condition que leur séjour soit organisé selon leurs préceptes religieux et à condition d’être seuls entre musulmans.

Le marché est énorme et les hôteliers et hébergeurs qui se lancent dans la formule voient leur chiffre d’affaires exploser. Piscines et ascenseurs réservés aux femmes (musulmanes), où les portables sont prohibés, pour éviter les photos en bikini ! Pour éviter d’être hors la loi, ces hébergements et centres de loisirs sont censés être ouverts à tous, quelque soit la religion, mais personne n’est dupe…

Ainsi après le communautarisme, une nouvelle forme d’arpatheid ou de ségrégation est en train de voir le jour. Un apartheid basé non pas sur la couleur de la peau comme aux Etats-Unis ou en Afrique du Sud, mais sur la religion.

La religion avait déjà sa place :
– dans les lieux de cultes (évidemment, c’est la base),
– dans les cimetières : carré juif, carré musulman, cimetière protestant…,
– dans les écoles : écoles catholiques (ouvertes à tous), écoles juives, écolas musulmanes ou coraniques (en principe interdites),
– dans les cantines : menus halal, casher.

Elle s’imisce désormais dans tous les pans de la vie en société, dans les loisirs, dans les hôpitaux, dans l’hôtellerie, sur les plages, dans les centres aquatiques.

Quelle sera la prochaine étape ?

Des wagons halal dans les trains et les métros , des HLM halal, des prisons halal, des bureaux halal dans les entreprises …?

Comment réagira la ligue des droits de l’homme, si prompte à saisir la justice lorsque la communauté musulmane est menacée ?

Si on accepte le communautarisme et qu’on reconnaît le droit des musulmans à être entre eux, il faut reconnaître aussi aux non musulmans, catholiques, juifs, protestants, boudhistes, athées.. le droit d’être entre eux aussi.

Ce n’est pas le cas : Samedi 27 août, un restaurateur de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) a refusé de servir deux clientes musulmanes voilées. Un fait jugé suffisamment grave par le parquet de Bobigny qui a décidé d’ouvrir une enquête pour “discrimination à caractère racial”.

[+ afficher la suite]

Le burkini interdit au Maroc pour raisons d’hygiène

Accés-piscinesOasiria est un des plus beaux parcs aquatiques marocains, installé à Marrakech, au Maroc, il ne compte pas moins de 8 piscines, 20 attractions, 17 pistes de glisse, et 9 millions de m3 d’eau.

Sur le site internet oasiria.com, il est précisé que pour des raisons d’hygiène, le burkini est interdit dans les piscines, comme en atteste ce panneau.

Cependant, aucune plainte émanant d’un quelconque Comité contre l’islamophobie n’a été déposée à l’encontre du parc aquatique.

Qu’est-ce qu’on fait là, chef ?

burkini

[+ afficher la suite]